Candidats libres   Descriptifs   Oeuvres intégrales   L'entretien EAF  Coaching scolaire    Lycées français à l'étranger  Docbac

Les annales 2018  -  L'actualité du bac 2018 - Bac 2019 L'actualité du brevet 2018 - Brevet 2019 -

Les sujets corrigés du DNB de français 2018, métropole en ligne sur dubrevetaubac.fr

Dnb

Consultez les sujets corrigés de français du DNB 2018. Questions, dictée, réécriture et rédaction, ils sont en ligne

Dnbrevet

 

Les annales de français DNB 2018, métropole


 

Le brevet de français 2018

Consultez les sujets corrigés du DNB 2018

 

  • Sujet session 2018 métropole
  • Les sujets 
  • Questions, réécriture
  • Dictée
  • Rédactions, travail d'écriture

 

Extrait du sujet :

La scène se déroule, après la seconde guerre mondiale, dans la ville de Blémont qui a subi d’importantes destructions.

Léopold s’assura que la troisième était au complet. Ils étaient douze élèves, quatre filles et huit garçons qui tournaient le dos au comptoir. Tandis que le professeur gagnait sa place au fond de la salle, le patron alla retirer le bec de cane à la porte d’entrée afin de s’assurer contre toute intrusion. Revenu à son zinc, il but encore un coup de vin blanc et s’assit sur un tabouret. En face de lui le professeur Didier s’était installé à 5 sa table sous une réclame d’apéritif accrochée au mur. Il ouvrit un cahier, jeta un coup d’oeil sur la classe de troisième et dit :
– Hautemain, récitez.
Léopold se pencha sur son siège pour voir l’élève Hautemain que lui dissimulait la poutre étayant le plafond. La voix un peu hésitante, Hautemain commença :
Seigneur, que faites-vous, et que dira la Grèce ?
Faut-il qu’un si grand coeur montre tant de faiblesse ?
– Asseyez-vous, dit le professeur lorsque Hautemain eut fini. Quinze.
Il notait avec indulgence. Estimant que la plupart de ces enfants vivaient et travaillaient dans des conditions pénibles, il voulait les encourager et souhaitait que l’école, autant que possible, leur offrît les sourires que leur refusait trop souvent une existence troublée.
À son zinc, Léopold suivait la récitation des écoliers en remuant les lèvres et avalait anxieusement sa salive lorsqu’il sentait hésiter ou trébucher la mémoire du récitant. Son grand regret, qu’il n’oserait jamais confier à M. Didier, était de ne participer à ces exercices qu’en simple témoin. Léopold eût aimé réciter, lui aussi :

Captive, toujours triste, importune à moi-même, Pouvez-vous souhaiter qu’Andromaque vous aime ?

Malgré la timidité et le respect que lui inspirait Andromaque, il lui semblait qu’il eût trouvé les accents propres à émouvoir le jeune guerrier. Il se plaisait à imaginer sa voix, tout amenuisée par la mélancolie et s’échappant du zinc comme une vapeur de deuil et de tendresse.

– Les cahiers de préparation, dit le professeur Didier. Les élèves ayant étalé leurs cahiers, il alla de ta

ble en table s’assurer qu’ils avaient exécuté le travail portant sur un autre passage d’Andromaque. Pendant qu’il regagnait sa place, Léopold se versa un verre de blanc.

30

– Mademoiselle Odette Lepreux, lisez le texte. [...

Odette se mit à lire d’une voix claire, encore enfa ntine, où tremblaient des perles d’eau fraîche :

Où fuyez-vous, Madame ?

N’est-ce point à vos yeux un spectacle assez doux

35

Que la veuve d’Hector pleurante à vos genoux ?

Sur ces paroles d’Andromaque, la patronne, venant d e sa cuisine, pénétra discrètement dans l’enceinte du zinc. Comme elle s’approchait du cafetier, elle eut la stupéfaction de voir les larmes ruisseler sur ses joues cramoisies et interrogea :

– Qu’est-ce que t’as ?

40

– Laisse-moi, murmura Léopold. Tu peux pas comprend

re. [...]

Odette Lepreux poursuivait sa lecture :

Par une main cruelle hélas ! J’ai vu percer

Le seul où mes regards prétendaient s’adresser.

La patronne considérait cet homme étrange, son mari , auquel ses reproches et ses prières

45 n’avaient jamais réussi, en trente ans de vie commune, à tirer seulement une larme. Ne revenant pas de son étonnement, elle oublia une min ute ce qu’elle était venue lui dire.

Marcel Aymé,Uranus, 1948.

 

1.

bec de cane: élément de serrurerie qui permet de fermer une porte de l’intérieur sans utiliser de clé.

2.zinc: comptoir de bar.

3. Le texte en italique renvoie à des extraits de la tragédie Andromaque de Jean Racine (1667). Après

la prise de Troie, Andromaque, veuve d’Hector, devient la prisonnière de Pyrrhus, qui tombe amoureux d’elle. Dans ces deux passages, Andromaque s’adresse à Pyrrhus pour le convaincre de renoncer à cet amour.

4. Dans ces extraits, Andromaque s’adresse à Hermione qui devait épouser Pyrrhus. Hermione considère donc Andromaque comme une rivale. Androma que lui déclare qu’elle n’aime que son mari, Hector, mort transpercé par une épée.

Brevet 2018

Photogramme tiré du film Uranus réalisé par Claude Berri, 1990

La première partie de l'épreuve de français est basée sur un texte issue du roman de Marcel Aymé "Uranus" publié en 1948 - roman qui s'intéresse à la France de l'après-guerre et, principalement, à l'épuration. Ce texte est accompagné d'un "Photogramme" tiré du film Uranus réalisé par Claude berri en 1990 où l'on peut voir l'acteur Gérard Depardieu.

Français : 100 points
Durée de l'épreuve : 3h (séparé en 2 parties avec 15min de pause)
 

1ère partie : Grammaire et compétences linguistiques / Compréhension et compétences d’interprétation

 

Travail sur le texte littéraire et sur l’image

Les réponses doivent être entièrement rédigées.

Compréhension et compétences d’interprétation (32 points)

1.

Où se déroule la scène ? Qui est Léopold ? Pourquoi la situation présentée peut-elle surprendre ? Justifiez votre réponse. (4 points)

2.

Lignes 9 à 20 : Comment se manifeste l’intérêt de Léopold pour le cours du professeur Didier ? Développez votre réponse en vous appuyant sur trois éléments significatifs.

(6 points)

3.

Lignes 20 à 26 : Quels liens Léopold établit-il avec le personnage tragique d’Andromaque ? Comment l’expliquez-vous ? Développez votre réponse. (6 points)

4.

Lignes 32 à 39 : Que ressent Léopold quand Odette lit l’extrait d’Andromaque?Justifiez votre réponse en vous appuyant sur une image que vous analyserez.(6 points)

5. a.

Par quelles oppositions la scène du film reproduite ci-dessus cherche-t-elle à faire rire le spectateur ? Donnez trois éléments de réponse. (6 points)

b.

Qu’est-ce qui peut relever également du comique dans la fin du texte (lignes 37 à 47) ? (4 points)

Grammaire et compétences linguistiques (18 points)

6.

L’une des phrases suivantes contient une proposition subordonnée relative et l’autre une proposition subordonnée complétive :

«Léopold s'assura que la troisième était au complet.» (ligne 1)

«Léopold se pencha sur son siège pour voir l'élève Hautemain que lui dissimulait la poutre étayant le plafond.» (lignes 9-10)

a.

Trouvez dans quelle phrase se trouve la proposition subordonnée relative. Recopiez-la sur votre copie. (1 point)

b.

Trouvez dans quelle phrase se trouve la proposition subordonnée complétive.Recopiez-la sur votre copie. (1 point)

c.

Expliquez comment vous avez pu différencier chacune de ces deux propositions.(3 points).

7.

Voici deux phrases au discours direct dont le verbe introducteur est au présent : Andromaque demande à Pyrrhus : « Seigneur, que faites-vous, et que dira la Grèce ? » Andromaque déclare à Hermione : « J’ai vu percer le seul où mes regards prétendaient

s’adresser. » Sur votre copie, réécrivez ces deux phrases au discours indirect en mettant le verbe introducteur au passé simple. Vous ferez toutes lesmodifications nécessaires. (10points)

8.

«La patronne considérait cet homme étrange, son mari, auquel ses reproches et ses prières n’avaient jamais réussi, en trente ans de vie commune, à tirer seulement une larme.» (lignes 45-46)

a.

Donnez un synonyme de l’adjectif « étrange ». (1 point)

b.

L’adjectif « étrange » vient du latin « extraneus» qui signifiait « qui n’est pas de la famille, étranger ». Comment ce sens premier peut-i l enrichir le sens de cet adjectif dans le texte ? (2 points)

Dictée 

Le collège de Blémont étant détruit, la municipalité avait réquisitionné certains cafés pour les mettre à la disposition des élèves, le matin de huit à onze heures et l’après-midi de deux à quatre. Pour les cafetiers, ce n’étaient que des heures creuses et leurs affaires n’en souffraient pas. Néanmoins, Léopold avait vu d’un très mauvais œil qu’on disposât ainsi de son établissement et la place Saint-Euloge avait alors retenti du tonnerre de ses imprécations. Le jour où pour la première fois les élèves étaient venus s’asseoir au café du Progrès, il n’avait pas bougé de son zinc, le regard soupçonneux, et affectant de croire qu’on en voulait à ses bouteilles. Mais sa curiosité, trompant sa rancune, s’était rapidement éveillée et Léopold était devenu le plus attentif des élèves.

D’après Marcel Aymé,Uranus, 1948.

2ème partie : Travail d'écriture (rédaction)

 

Sujet d’imagination
« - Laisse-moi, murmura Léopold. Tu peux pas comprendre. »
À la fin du cours, c’est à M. Didier, le professeur de français, que Léopold se confie sur son grand regret de n’avoir pu poursuivre ses études et découvrir des oeuvres littéraires.
Racontez la scène et imaginez leur conversation en insistant sur les raisons que donne Léopold et sur les émotions qu’il éprouve.
 

Sujet de réflexion
Vous avez lu en classe ou par vous-même de nombreuses oeuvres littéraires dans leur intégralité ou par extraits. Vous expliquerez ce que vous ont apporté ces lectures et vous direz pour quelles raisons il est toujours important de lire aujourd’hui.

 

Le corrigé du DNB de français 

 

DNB

Compréhension et compétences d’interprétation

 

1. Où se déroule la scène ? Qui est Léopold ? Pourquoi la situation présentée peut-elle surprendre ? Justifiez votre réponse.

La scène se déroule dans la ville de Blémont, au sein d'une classe de troisième, en effet un professeur est présent. Léopold semble être celui qui tient le bar-café dans lequel la classe a lieu (il est alors question d'un zinc). Léopold semble également être le personnage principal du texte, ce qui donne à la situation une dimension étonnante, le lecteur ne comprend pas le rôle qu'il peut avoir à jouer.

 

2.: Comment se manifeste l’intérêt de Léopold pour le cours du professeur Lignes 9 à 20 Didier ? Développez votre réponse en vous appuyant sur trois éléments significatifs

L'înteret de Leopold pour le cours du professeur est visible à travers sa manière de suivre le cours, très attentif, et souhaitant être lui-même un élève afin de pouvoir y participer. Alors, il « suivait la récitation des élèves », mais « avalait sa salive anxieusement » également lors d'une hésitation, et « eût aimé réciter, lui aussi ».

 

3.: Quels liens Léopold établit-il avec le personnage tragique20 à 26  Lignes d’Andromaque ? Comment l’expliquez-vous ? Développez votre réponse.

Léopold semble s'identifier au personnage d'Andromaque, il semble vivre lui aussi les vers du personnage grec. Des liens forts existent entre ces deux personnages, de plus Leopold semble faire unn parallèle entre sa vie et celle transcrite dans les vers d'Andromaque. En effet dans le contexte post-guerre où se situe Leopold, les vers d'Andromaque peuvent tout à fait trouver leur place. Leopold se sentant lui aussi captif d'un état dont il ne peut rien contrôler.

 

4. Lignes 32 à 39 : Que ressent Léopold quand Odette lit l’extrait d’Andromaque? Justifiez votre réponse en vous appuyant sur une image que vous analyserez.

Leopold semble ressentir un état proche de la tristesse et de la nostalgie, alors « les larmes [ruisselent] sur ses joues cramoisies ». Le visage rouge peut représenter l'émotion et la tristesse, tandis que les larmes semblent davantage signifer le regret d'une vie passée, ou d'une vie manquée.

 

5.a.Par quelles oppositions la scène du film reproduite ci-dessus cherche-t-elle à faire rire le spectateur ? Donnez trois éléments de réponse.

La scène du film prend l'émotion de Leopold à contre-pied, c'est à dire que plutôt de montrer la tristesse, cette scène cherche à montrer par l'exagération l'envie et le désir de Leopold de déclamer lui aussi des vers d'Andromaque. De plus l'attitude de la femme étant en train d'éplucher des pommes de terre ajoute une dimension comique à la scène, représentant une indifférence totale. L'opposition entre les deux personnages, l'un rêvant de poésie et l'autre ancré dans le quotidien des tâches ménagères, semble montrer l'ambivalence des mentalités de cette époque.

b.Qu’est-ce qui peut relever également du comique dans la fin du texte (lignes 37 à 47) ?

Ce qui peut également relever du comique, est d'imaginer la patronne venir dire mot à Leopold, et le trouver en pleurs face à une petite fille déclamant des vers d'une tragédie greque. La patronne ne comprenant rien, et Leopold lui disant qu'elle ne peut pas comprendre ajoute à la scène une touche de comique face à un homme semblant être fort etc, pleurer devant quelques vers de poésie.

 

6.L’une des phrases suivantes contient une proposition subordonnée relative et l’autre une proposition subordonnée complétive :

a.Trouvez dans quelle phrase se trouve la proposition subordonnée relative. Recopiez-la sur votre copie. (1 point)

«Léopold s'assura que la troisième était au complet.» (ligne 1)

b.Trouvez dans quelle phrase se trouve la proposition subordonnée complétive. Recopiez-la sur votre copie. (1 point).

«Léopold se pencha sur son siège pour voir l'élève Hautemain que lui dissimulait la poutre étayant le plafond.» (lignes 9-10)

c.Expliquez comment vous avez pu différencier chacune de ces deux propositions

La première phrase n'est composé que d'une relative simple : que + complément. Tandis que la seconde comporte également un complément « étayant la poutre »

 

7.Voici deux phrases au discours direct dont le verbe introducteur est au présent : Andromaque demande à Pyrrhus : « Seigneur, que faites-vous, et que dira la Grèce ? » Andromaque déclare à Hermione : « J’ai vu percer le seul où mes regards prétendaient s’adresser. » Sur votre copie, réécrivez ces deux phrases au discours indirect en mettant le verbe introducteur au passé simple. Vous ferez toutes les modifications nécessaires. (10 points)

Andromaque demanda à Pyrrhus ce qu'il faisait et ce que dirait la Grèce. Elle déclara à Hermione qu'elle avait vu percer le seul où ses regards prétendaient s'adresser.

 

8. «La patronne considérait cet homme étrange, son mari, auquel ses reproches et ses prières n’avaient jamais réussi, en trente ans de vie commune, à tirer seulement une larme.» (lignes 45-46)

a.Donnez un synonyme de l’adjectif « étrange ». (1 point)

Nous pouvons le remplacer par bizarre, curieux, drôle.

b.qui n’est pas de la qui signifiait « extraneus » vient du latin « étrange » L’adjectif « famille, étranger ».

Comment ce sens premier peut-il enrichir le sens de cet adjectif dans le texte ?

Le terme « étrange » semble ici représenter la stupéfaction de la patronne qui ne semble pas reconnaître son mari avec qui elle a partagé des années de vie. Ainsi il lui apparaît comme une personne étrangère à la famille, et lui ôte toute impression de familiarité avec cet homme qu'elle ne reconnaît pas.

Dictée 

Le collège de Blémont étant détruit, la municipalité avait réquisitionné certains cafés pour les mettre à la disposition des élèves, le matin de huit à onze heures et l’après-midi de deux à quatre. Pour les cafetiers, ce n’étaient que des heures creuses et leurs affaires n’en souffraient pas. Néanmoins, Léopold avait vu d’un très mauvais œil qu’on disposât ainsi de son établissement et la place Saint-Euloge avait alors retenti du tonnerre de ses imprécations. Le jour où pour la première fois les élèves étaient venus s’asseoir au café du Progrès, il n’avait pas bougé de son zinc, le regard soupçonneux, et affectant de croire qu’on en voulait à ses bouteilles. Mais sa curiosité, trompant sa rancune, s’était rapidement éveillée et Léopold était devenu le plus attentif des élèves.

D’après Marcel Aymé,Uranus, 1948.

 

Conseils pour la dictée :

  • faire attention aux accords

  • bien chercher le sujet de chaque phrase

  • faire attention à la conjugaison au passé

  • faire attention aux lettres muettes

  • penser aux participes passés

  • bien réfléchir aux auxilliaires adéquats

DNB écriture

 

Sujet d'imagination

Conseils d'écriture :

  •  

Utiliser un registre adapté

  • Utiliser une écriture simple, fluide et bien structurée (ponctuation etc)

  • Utiliser la forme du dialogue

  • Faire de nombreuses descriptions des sentiments éprouvés, avec beaucoup d'images, figures de style etc

  • Utiliser un point de vue interne, afin de bien rendre compte des ressentis de Léopold

  • Bien mettre en exergue grâce à l'écriture personnelle des sentiments, l'importance pour Léopold de fréquenter les œuvres littéraires

Cheminement possible :

I/ Une scène de confiance

a) Léopold explique au professeur l'effet qu'ont eu les lectures d'Andromaque sur lui

b) Léopold se confie au professeur quant à son regret de ne pas avoir fait d'étude

II/ L'importance de la littérature

a) Léopold s'appuie sur sa méconnaissance des œuvres afin d'expliquer leur importance sur le plan humain

b) Léopold explique que pour lui les œuvres littéraires telle qu'Andromaque peuvent jouer un rôle dans la construction et l'accomplissement personnel d'une personne

 

Sujet de réfléxion

Conseils d'écriture :

  •  

Utiliser une écriture en adéquation avec l'argumentation

  • Faire de nombreuses descriptions des œuvres étudiées et faire des liens avec les effets provoqués sur le lecteur

  • Utiliser un point de vue interne

  • Mettre en évidence les raisons pour lesquelles lire est primordial afin de se construire une pensée propre et s'ouvrir au monde

Cheminement possible :

I/ Oeuvres et leurs effets sur le lecteur

a) exemple des fables ou apologues

b) œuvres à visée sociale (cf les œuvres engagées)

II/ La littérature de nos jours

a) expliquer l'importance de la lecture sur le plan instructif et social

b) importance de pouvoir se construire, avec par exemple des récits initiatiques (cf Candide de Voltaire)

Les annales de français DNB 2018, métropole, Polynésie française, Washington, Pondichéry, centres étrangers, sessions de juin et de rattrapage

brevet professionnel

Ajouter un commentaire