Candidats libres   Descriptifs   Oeuvres intégrales   L'entretien EAF  Coaching scolaire    Lycées français à l'étranger 

Les annales 2018  -  L'actualité du bac 2018 - Bac 2019 L'actualité du brevet 2018 - Brevet 2019 -

Ecrire un incipit : deux exemples de devoirs rédigés. Niveau 3ème

 

 

DNBac

 

 

ECRIRE UN INCIPIT


Objet d’étude n°1 : La narration

Séquence n° 2 : Incipit et débuts de roman



Prolongement : écrire un incipit


A votre tour, vous écrirez un incipit qui remplit les fonctions d’informer, plaire, et annoncer : en adoptant une narration à la troisième personne et un type de focalisation que vous préciserez au début de votre travail (interne, externe, ou zéro), écrivez en une vingtaine de lignes le début d’un roman de votre choix (aventure, policier, réaliste, fantastique, science-fiction, etc.). Votre texte devra obligatoirement comporter les types narratif et descriptif (du récit, et de la description). Toute référence culturelle pertinente est valorisée.




Critères de réussite :

· Respect de la troisième personne et de la focalisation choisie

· Présence de passages narratif et descriptif

· Respect des fonctions de l’incipit : informer, plaire, annoncer

· Pertinence du style en fonction du genre choisi




Bonus : référence culturelle

Focalisation externe




Il restait paisiblement allongé dans l'herbe, le loup.

Lorsque le premier rayon de soleil surgit, il ouvrit l'oeil, se redressa et avança d'un pas lourd. Sa belle fourrure ondulait comme le Brickfielder, ce vent chaud d'Australie; et ses yeux "bleu glacier" rehaussaient la beauté de son regard. Son pelage gris et bleu argenté lui donnait une certaine assurance que seul un chef de meute aurait pu avoir; or, il était seul.

Il marchait au beau milieu de la Toundra eurasienne et de son immense taille, il admirait la nature comme s'il était maître de ce lieu.

Soudain, apparut la silhouette d'une petite fille telle Artémis qui gambadait posément. Elle était tout aussi belle mais contrairement à la vraie, la grande, elle s'avérait douce et calme. Elle était magnifique avec ses long cheveux blonds et ses grands yeux noisette.

Le loup s'arrêta. Étrangement, malgré son allure offensive, il ne l'attaqua pas, comme s'il la connaissait déjà. Ils se regardaient mutuellement sans aucun geste. La fillette s'approcha de lui, elle tendit la main. Le loup s'approcha d'elle, il se laissa cajoler. Seul ce geste de caresse continu animait cette belle peinture.

Une puissante amitié parut naître entre eux. Aucun son n'intervenait et on aurait pu entendre les battements de coeur du loup, qui semblait n'avoir jamais connu un tel amour. Le temps n'existait plus pour eux, mais la nuit survint très vite.

Le loup s'éloigna quelques secondes et lorsqu'il se retourna l'adolescente était partie. Il regarda inquiet et désespéré dans tous les coins et recoins du paysage, à la recherche de la fille, mais en vain. Il hurla d'un air triste. Il s'allongea mais très vite se remit d'aplomb. Il courut, inhala la douce odeur de parfum qui rodait dans l'air, retrouva la piste de la jeune fille et disparut dans les bois à la poursuite de l'enfant.



--------------------------------------------------------------------------------



Cédric C.
3ème 1
14/12/09






Ecrire un incipit

(narrateur omniscient)



Lors de l’occupation de la France par les Allemands, se trouvait dans le commissariat du treizième arrondissement de Paris, un homme d’une quarantaine d’années, de taille moyenne. Son courage et sa réussite suite à de nombreuses enquêtes difficiles lui avaient permis d’accéder au poste de commissaire principal. Toujours vêtu d’un imperméable gris et d’un chapeau foncé, sa carrure imposante ne le laissait pas passer inaperçu. Ses yeux étaient d’un marron très foncé et l’on pouvait apercevoir dans son regard profond un passé rempli d’émotion mais aussi de bravoure et d’audace. Son lieu de travail était devenu sa maison suite à la disparition tragique de sa femme. C’était un homme discret aussi bien dans sa vie que dans ses opinions politiques. Il était rigide et faisait régner l’ordre dans son quartier ; c’était le commissaire Arthur.

Un matin, il fut convoqué par le Préfet Bourgeois qui lui confia une enquête concernant plusieurs assassinats d’officiers allemands. Après lui avoir donné quelques détails et une mise en garde des conséquences (licenciement, rétrogradation) à venir, il sortit de son bureau d’un air inquiet et songeur en pensant aux répercussions sur sa vie professionnelle qu’il pouvait y avoir. Il monta dans sa traction toujours aussi pensif, et après quelques tours de quartier, se dirigea à son commissariat. 

 

 

DNBac

 

Pour aller plus loin 

Date de dernière mise à jour : 28/10/2018