Candidats libres   Descriptifs   Oeuvres intégrales   L'entretien EAF  Coaching scolaire    Lycées français à l'étranger  Docbac

Les annales 2018  -  L'actualité du bac 2018 - Bac 2019 L'actualité du brevet 2018 - Brevet 2019 -

Dictées fautives et dictées à trous pour vous entraîner

 

 

 

DNBac

 

Dictées 3 ème

1


Travail sur les temps composés et sur les

infinitifs

Choix 1/ dictée fautive


En arrivant près de la maison, nous apercevions une forme sur le pas de la porte et maman me disait:

- Mon Dieu, voilà Françoise qui nous guette, ta tante est inquiète; aussi nous rentrons trop tard?

Et sans avoir (prit, pris, prie) le temps d'(enlever, enlevée, enlevés) nos affaires, nous montions vite chez ma tante Léonie pour la (rassurée,rassurer, rassurés) et lui (montrée, montré, montrer) que, contrairement à ce qu'elle imaginait déjà, il ne nous était rien (arrivé, arriver, arrivées), mais que nous étions (allé, aller, allés) « du côté de Guermantes » et, dame, quand on faisait cette promenade là! Ma tante savait pourtant bien qu'on ne pouvait jamais

être sûr de l'heure à laquelle on serait (rentré, rentrée, rentrer).

- Là, Françoise, disait ma tante, quand je vous le disais, qu'ils seraient (aller,allés, allée) du côté de Guermantes! Mon Dieu, ils doivent avoir une faim! Et votre gigot qui doit être tout (desséché, desséchée, dessécher) après ce qu'il a (attendut, attendu, attendue). Aussi est-ce une heure pour (rentrée, rentrés, rentrer)! Comment, vous êtes (aller, allée, allés) du côté de Guermantes!

- Mais je croyais que vous le saviez Léonie, disait maman. Je pensais que Françoise nous avait (vu, vus, vue) sortir par la petite porte du potager.

Marcel PROUST, du côté de chez Swann.

Dictées 3 ème

2

Choix 2/ dictée à trous

En arrivant près de la maison, nous apercevions une forme sur le pas de la porte et maman me disait:

- Mon Dieu, voilà Françoise qui nous guette, ta tante est inquiète; aussi nous rentrons trop tard?

Et sans avoir _ _ _ __ _ _ _ _ _ _ le temps d' _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ nos affaires, nous montions vite chez ma tante Léonie pour la _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ et lui _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _que, contrairement à ce qu'elle imaginait déjà, il ne nous était rien _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _, mais que nous étions _ _ _ _ _ _ _ _ « du côté de Guermantes » et, dame, quand on faisait cette promenade là! Ma tante savait pourtant bien qu'on ne pouvait jamais être sûr de l'heure à laquelle on serait _ _ _ _ _ _ _ _ _ _.

- Là, Françoise, disait ma tante, quand je vous le disais, qu'ils seraient _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _du côté de Guermantes! Mon Dieu, ils doivent avoir une faim! Et votre gigot qui doit être tout _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ après ce qu'il a _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _. Aussi est-ce une heure pour_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ ! Comment, vous êtes _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _du côté de Guermantes!

- Mais je croyais que vous le saviez Léonie, disait maman. Je pensais que Françoise nous avait _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _sortir par la petite porte du potager.

Marcel PROUST, du côté de chez Swann.

Dictées 3 ème

3


Accord sujet/verbe présent, imparfait

Choix 1/ Dictée fautive


En attendant la diligence

Un rideau de flocons blancs ininterrompu (miroitait, miroitaient) sans cesse en descendant vers la terre; il (effaçaient, effaçait) les formes, (poudraient, poudrait) les choses d'une mousse de glace, et l'on (n'entendait, n'entendaient) plus, dans le grand silence de la ville calme et ensevelie sous l'hiver, que ce froissement vague, innommable et flottant de la neige qui (tombes, tombe), plutôt sensation que bruit, entremêlement d'atomes légers qui (semblaient, semblait) emplir l'espace, couvrir le monde.

L'homme reparut, avec sa lanterne, tirant au bout d'une corde un cheval triste qui ne (venaient, venait)

pas volontiers. Il le plaça contre le timon, attacha les traits, tourna longtemps autour pour assurer les harnais, car il ne (pouvait, pouvaient) se servir que d'une main, l'autre portant sa lumière. Comme il (allaient, allait) chercher la seconde bête, il remarqua tous ces voyageurs immobiles, déjà blancs de neige, et leur dit: « Pourquoi ne (monter-vous, montez-vous) pas dans la voiture? Vous (serez, serer) à l'abri, au moins. »

Guy de MAUPASSANT, Boule de suif.

Dictées 3 ème

4

Choix 2/ Dictée à trous

En attendant la diligence

Un rideau de flocons blancs ininterrompu _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _sans cesse en descendant vers

la terre; il _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ les formes, _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ les choses d'une mousse de glace, et l'on _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ plus, dans le grand silence de la ville calme et ensevelie sous l'hiver, que ce froissement vague, innommable et flottant de la neige qui _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _, plutôt sensation que bruit, entremêlement d'atomes légers qui _ _ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _emplir l'espace, couvrir le monde.

L'homme reparut, avec sa lanterne, tirant au bout

d'une corde un cheval triste qui ne _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ pas volontiers. Il le plaça contre le timon, attacha les traits, tourna longtemps

autour pour assurer les harnais, car il ne _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ se servir que d'une main, l'autre portant sa lumière. Comme il _ _ _ _ _ _ _ _ _ chercher la seconde bête, il remarqua tous ces voyageurs immobiles, déjà blancs de neige, et leur dit: « Pourquoi ne _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ pas dans la voiture? Vous _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ à l'abri, au moins. »

Guy de MAUPASSANT, Boule de suif. 

 

 

DNBac

 


 

Date de dernière mise à jour : 30/07/2017