Candidats libres   Descriptifs   Oeuvres intégrales   L'entretien EAF  Coaching scolaire    Lycées français à l'étranger  Docbac

Les annales 2018  -  L'actualité du bac 2018 - Bac 2019 L'actualité du brevet 2018 - Brevet 2019 -

Sens propre et sens figuré : fiche brevet

DNBac

 

 

Polysémie et monosémie, sens propre et sens figuré


Etymologiquement, polysémique signifie : qui a plusieurs sens (poly, plusieurs ; séme, sens). Un terme polysémique peut donc être entendu de différentes manières : on distingue ainsi le sens propre (sens premier du terme, souvent lié à son étymologie) du sens figuré (sens imagé du mot réutilisé autrement). C'est le contexte qui permet d'en comprendre le sens. Ainsi, lorsqu'on entend le mot veste, par exemple, on pense au vêtement avant de penser aussi à l'échec (se prendre une veste).

Le champ sémantique d'un mot est l'ensemble des sens qu'il prend selon les divers contextes où il se trouve :
Exemple : le champ sémantique du môt "tête" se à partir des divers emplois de ce nom :
- Partie supérieure du corps humain, comprenant la face et le crâne
- l'accusé risque sa tête
- Faire la tête pour dire bouder
- Avoir la tête dure
- Perdre la tête

Le sens figuré :
En revanche, le sens figuré apparaîtra de façon plus évidente si le mot est employé dans le cadre de l'expression complète : se prendre une veste désignera tout de suite l'idée d'échec et ne sera pas compris comme prendre un vêtement au sens propre.
Le sens figuré des mots est plus intéressant que leur sens propre car il permet une compréhension décalée, souvent dite « au second degré » et ouvre donc les portes à des procédés littéraires comme l'ironie, l'humour noir...
Exemple :
Une vipère pour dire un serpent : sens propre
Si on dit, c'est une vraie vipère, cela signigie, il est méchant comme une vipère, il fait mal comme une vipère, sens figuré.

Autre exemple :
Mon panier est lourd : il a un poid important : sens propre
Sa plaisanterie est lourde : pas très intelligente : sens figuré

A l'inverse, on parle de monosémie lorsqu'un terme ne peut être entendu que dans son sens premier.
La polysémie lexicale est donc une mine d'images pour les auteurs, et notamment les poètes, qui peuvent ainsi jouer encore plus sur le sens des mots en créant des décalages.

 

 

Date de dernière mise à jour : 30/07/2017