- Calendrier scolaire - Nos rendez-vous sur skype pour l'oral de français - Docbac

Candidats libres     Descriptifs    Oeuvres intégrales    L'entretien EAF    Coaching scolaire     Lycées français à l'étranger   

La grenouille qui veut se faire aussi grosse que le boeuf, la Fontaine. Note pour une étude de la fable : niveau collège, 4ème

DNBac

 

 

La Grenouille qui veut se faire aussi grosse que le Boeuf
Livre I - Fable 3



Les autres fables du Livre I A Monseigneur le DauphinLa Cigale et la FourmiLe Corbeau et le RenardLa Grenouille qui veut se faire aussi grosse que le BoeufLes deux MuletsLe Loup et le ChienLa Génisse la Chèvre et la Brebis en société avec le Lion.La BesaceL' Hirondelle et les petits oiseauxLe Rat de ville et le Rat des champsLe Loup et l'AgneauL' homme et son imageLe Dragon à plusieurs têtes et le dragon à plusieurs queues.Les voleurs et l'Ane. Simonide préservé par les Dieux.La Mort et le malheureuxLa Mort et le bûcheronL' homme entre deux âges et ses deux maîtresses.Le Renard et la CigogneL' Enfant et le maître d'école.Le Coq et la perleLes Frelons et les Mouches à mielLe Chêne et le Roseau



Nous trouvons deux sources à la base de cette fable Phèdre (I, 24) et surtout Horace (« Satires », II, 3, vers 314-320). Mais la moralité se rapproche d'un troisième auteur, Martial (« Épigrammes », X, 79, vers 9-10).
Si La Fontaine a traité le sujet de ces « petits princes » qui veulent des représentants, c’est que le sujet était tout à fait à la mode. Bien d’ autres - dont Madame de Maintenon - avaient dénoncé cette pratique consistant à vouloir paraître d’un rang plus élevé que celui occupé réellement. Dans ses « Satires », V, Boileau fustigera aussi cette mode. Nous connaissons plusieurs titres à cette fable « La Grenouille tachant de devenir aussi grosse que le bœuf » (Ms. Sainte-Geneviève) ou « La Grenouille qui veut ressembler au bœuf » (version manuscrite conservée à la Bibliothèque de l’Arsenal). Peut-être La Fontaine lui-même a-t-il hésité sur le titre à donner à sa pièce.
Si le corbeau de la fable précédente se contente d’ouvrir le bec (orgueil qui ne lui coûte que son fromage), la grenouille va plus loin elle s’ implique totalement ; mais sa vanité lui fera perdre la vie.




Lecture de la fable :


Une grenouille vit un boeuf
Qui lui sembla de belle taille.
Elle, qui n'était pas grosse en tout comme un oeuf,
Envieuse, s'étend, et s'enfle et se travaille,
Pour égaler l'animal en grosseur,
Disant: "Regardez bien, ma soeur;
Est-ce assez? dites-moi: n'y suis-je point encore?
Nenni- M'y voici donc? -Point du tout. M'y voilà?
-Vous n'en approchez point."La chétive pécore
S'enfla si bien qu'elle creva.

Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages.
Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs ,
Tout prince a des ambassadeurs,
Tout marquis veut avoir des pages.


------------------------------------------------------------------------------------



...qui se veut faire...: Tournure syntaxique classique dans laquelle le complément d’un deuxième verbe se place avant le premier (dans la « Préface » de La Fontaine pour son premier livre de fables, nous lisons « Cébès l’alla voir le jour de sa mort » pour « Cébès alla le voir le jour de sa mort»).

Se travaille: Travaille son corps. Variante du Ms. Conrart « S’enfle, s’étend et se travaille ».

Nenni: Vieux mot pour non. Marque ici l’insistance. Variante Ms. Convart et Ms. Sainte-Geneviève « Non point ».

Pécore: De l’italien « pecora », brebis. Indique une femme stupide et prétentieuse. « Ce mot au propre signifie un animal, une bête ; mais il est bas et burlesque » (Richelet).

Tout marquis veut avoir des pages: Seuls les rois et les princes avaient le privilège d’avoir auprès d’eux des pages

 

 

 

DNBac

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 30/07/2017