Candidats libres   Descriptifs   Oeuvres intégrales   L'entretien EAF  Coaching scolaire    Lycées français à l'étranger  Docbac

Les annales 2018  -  L'actualité du bac 2018 - Bac 2019 L'actualité du brevet 2018 - Brevet 2019 -

Oedipe le maudit, Marie-Thérèse Davidson

 

DNBac

 

Oedipe le Maudit

Marie Thérèse Davidson

 

 

 

Œdipe (en grec ancien Οἰδίπους / Oidípous, « pieds enflés ») est un héros de la mythologie grecque. Il fait partie de la dynastie des Labdacides, les rois légendaires de la ville de Thèbes. Fils de Laïos et de Jocaste, Œdipe est principalement connu pour avoir résolu l'énigme du sphinx et pour s'être rendu involontairement coupable de parricide et d'inceste. Sa légende a beaucoup inspiré les arts pendant et après l'Antiquité, sa postérité ayant été très influencée par les visions du mythe que donnent les tragédies grecques. À l'époque contemporaine, la figure d'Œdipe a également été utilisée pour illustrer le complexe dit d'Œdipe en psychanalyse.

 

Mythe

Naissance et exposition

Avant la naissance d'Œdipe, Laïos et Jocaste, ses parents, ont consulté l'oracle de Delphes, qui leur a prédit que s'ils avaient un fils, celui-ci tuerait son père et épouserait sa mère. La raison d'un tel oracle est assez floue. Certains mythographes antiques, comme le Pseudo-Apollodore  et Athénée  y voient une punition pour Laïos, qui aurait enlevé et violé Chrysippe, le fils de Pélops ; le problème est que les textes qui semblent consacrés à cette histoire ont été perdus, et qu'aucun des textes épiques, lyriques ou tragiques que nous ayons gardés en intégralité ne le dit clairement.

Toujours est-il que Laïos et Jocaste ont un fils, Œdipe. De peur que l’oracle ne s’accomplisse, ils font exposer le nouveau-né sur le mont Cithéron, après lui avoir fait percer les chevilles pour l’accrocher à un arbre  : c’est de là que lui viendrait son nom, Œdipe, « pieds enflés »

Œdipe est contre toute attente sauvé et adopté par Polybe et Mérope, le roi et la reine de Corinthe, qui l'élèvent comme leur fils.

Départ de Corinthe et consultation de l'oracle de Delphes

L'histoire reprend lorsque Œdipe est un jeune adulte. D'après l’Œdipe roi de Sophocle et les Phéniciennes d'Euripide, un homme accuse Œdipe, au cours d'un banquet, d'être un enfant supposé. Œdipe décide donc de partir pour Delphes, afin de savoir de l'oracle si Polybe et Mérope sont bien ses vrais parents.

Cependant, l'oracle ne répond pas à sa question et lui dit à la place ce qu'il avait dit des années auparavant à Laïos et Jocaste : qu'il tuerait son père et épouserait sa mère. Effrayé, Œdipe décide de ne pas retourner à Corinthe, pour éviter que l'oracle ne s'accomplisse (il croit alors que Polybe et Mérope sont ses parents).

 
Œdipe et le Sphinx de Gustave Moreau, 1864, Metropolitan Museum of Art.

 

 

Le parricide

Sur la route, à un carrefour, Œdipe rencontre un vieil homme sur un char. Ils se disputent, pour des histoires de priorité dans le passage, et en viennent aux mains : Œdipe tue le vieil homme, sans savoir qu'il s'agit de son père. La première partie de l'oracle est accomplie.

Dans les tragédies, Œdipe se défend toujours de ce crime : il invoque la légitime défense, l'ignorance… Les configurations exactes du meurtre sont donc à chaque fois un peu différentes selon les auteurs.

On peut à ce sujet noter que chez Euripide, dans les Phéniciennes, Œdipe rencontre et tue Laïos avant même d'être allé à Delphes : cela atténue encore sa responsabilité, puisqu'il ne savait alors même pas qu'il était voué à tuer son père.

Rencontre avec la Sphinx

En continuant sa route, Œdipe arrive à Thèbes ; y sévissait alors la Sphinx (c'est un être féminin, à moitié femme, à moitié bête aussi appelé Sphinge). On ne sait pas vraiment pourquoi, Œdipe décide d'aller l'affronter : il réussit à résoudre son énigme et donc à en débarrasser la ville.

Les tragédies que nous avons gardées ne donnent pas le texte de l'énigme, mais on le trouve dans les scholies qui accompagnent celles-ci, ainsi que dans des ouvrages de mythographie antiques. L'énigme posée était la suivante : quel être a quatre pattes le matin, deux le midi et trois le soir ? Il fallait répondre l'homme : quand il est enfant, au matin de sa vie, il marche à quatre pattes, quand il est adulte il se tient sur ses deux jambes, et quand il est vieux, au soir de sa vie, il a besoin d'une canne pour se déplacer.

Inceste

Comme récompense pour avoir vaincu la Sphinx, Œdipe obtient le trône de Thèbes, laissé vacant après la mort du roi Laïos, ainsi que la main de la veuve, Jocaste : le second volet de l'oracle est accompli.

Œdipe et Jocaste ont quatre enfants : deux fils, Étéocle et Polynice, et deux filles, Antigone et Ismène. Néanmoins, il y a des versions où, même s'il commet le parricide, Œdipe n'a pas d'enfants de sa mère mais d'une seconde femme

Découverte des crimes et conséquences sur la vie d'Œdipe et de ses proches

Dans l'Œdipe roi, Sophocle représente la découverte par Œdipe de ses crimes : pour sauver Thèbes, en proie à une terrible peste, Œdipe doit découvrir et punir le meurtrier de Laïos. Au fil de ses recherches, il découvre qu'il est lui-même le meurtrier, que c'est son véritable père qu'il a tué, et qu'il a en outre épousé sa mère.

Selon les textes, le sort des personnages varie alors.

Dans la plupart des cas, Œdipe se crève lui-même les yeux pour ne plus voir ses crimes. Parfois il reste à Thèbes définitivement (Odyssée), mais le plus souvent il part en exil, soit avant (Œdipe roi, Œdipe à Colone), soit après la mort de ses deux fils (les Phéniciennes). Dans l'Œdipe à Colone, il meurt à Colone, près d'Athènes, où il devient une divinité protectrice.

Dans tous les cas, avant de mourir, Œdipe maudit ses fils, qui n'ont pas rempli leur devoir de fils en ne prenant pas bien soin de lui. C'est cette malédiction qui les amènera à se battre et à s'entretuer pour le trône de Thèbes (c'est le sujet des Sept contre Thèbes).

À la découverte de l'inceste, Jocaste se pend dans presque tous les textes que nous ayons ; dans les Phéniciennes cependant, elle reste en vie jusqu'à la lutte entre ses deux fils, qu'elle tente en vain d'empêcher, puis se suicide à l'épée.

Le nom d'Œdipe

Il a été suggéré par Robert Graves et d'autres que dans le mythe originel, il était appelé Œdipais : "Enfant de la mer soulevée (gonflée)" Il aurait été nommé ainsi en raison de la méthode par laquelle ses parents l'auraient abandonné le plaçant dans un coffre et le jetant dans l'océan. Cette manière d'abandonner un enfant à la mer ou sur un fleuve est bien attestée, par exemple) dans les mythes de Persée, Télèphe, Dionysos, Romulus et Remus. Au cours des siècles, cependant, le nom Œdipais aurait été corrompu en Oidípous : "pied enflé." Ce nouveau nom pourrait avoir inspiré l'ajout d'un élément bizarre de l'histoire de l'abandon d'Œdipe sur le mont Cithéron. L'exposition sur une montagne était une méthode commune d'abandon d'enfants dans la Grèce antique, mais la liaison des chevilles du bébé Œdipe, elle, est unique. On peut donc avancer que la liaison des chevilles a simplement été greffée sur le mythe d'Œdipe pour expliquer son nouveau nom. Cette notion, cependant, ne tient pas compte des nombreux cas de jeu de mot dans le grec original qui reposent sur la liaison de ses chevilles.

Source

 

Œdipe (à droite), le sphinx (au centre) et Hermès (à gauche). Stamnos attique à figures rouges, v. 440 av. J.-C. Attribué au Peintre de Ménélas.

 

Amphore lucanienne (vers 280-270 av. J.C.) représentant un monument consacré à Œdipe. Musée du Louvre.

 
Œdipe explique l'énigme du sphinx, d'Ingres, 1827. Paris, Musée du Louvre.

Préparer un contrôle de lecture au collège

Pour aller plus loin 

Date de dernière mise à jour : 18/10/2018