Rendez-vous le 18 juin après les épreuves du baccalauréat pour consulter les corrigés bac du sujet 1 philo, série ES métropole 2018

Le bac de français

Consultez le corrigé du sujet 1 à la fin de l'épreuve de philosophie ES, métropole. La correction de la dissertation N° 1 en ligne sur dubrevetaubac.fr

 

Retrouvez la correction de votre copie bac sur le site le 18 juin

 

Bac de philosophie série ES

Bac de philosophie avec des professeurs du site 

Baccalauréat 2018 métropole 

Profs en direct le jour du bac

 

 

Lire le sujet intégral 

Lecture du sujet intégral version PDF 

 

Sujet 1

Toute vérité est-elle définitive ?

 

 

Correction de la dissertation n° 1 

 

Toute vérité est-elle définitive ?

 

Notions :

Vérité : « toute vérité » : il faut déterminer de quel type de vérité nous parlons. Il existe des vérités scientifiques mais aussi philosophiques…

Science

Permanence/caractère provisoire

 

Reformulation : existe-t-il des vérités provisoires ? une vérité peut-elle être provisoire ?

Problématique : peut-on remettre en cause la vérité ?

 

  1. La vérité a un caractère définitif. Si elle ne l’a pas, ce n’est pas une vérité

  1. La vérité se définit par son caractère permanent, figé dans le temps. La vérité ne peut évoluer dans le temps, sinon n’est qu’une affirmation avec un fort degré de probabilité.

  2. Si la vérité n’est pas définitive, comment distinguer ce qui est vraiment vrai de ce qui l’est probablement. Cela peut nous plonger dans le doute. On peut alors tomber dans un doute radical, comme les pyrrhoniens. . Sextus Empiricus affirme qu’il est impossible d’être sûr de quelque chose, le doute remettant toute vérité en question.

  3. Remettre en cause une vérité, c’est céder au scepticisme. On peut alors affirmer que toute vérité est relative, incertaine et que chacun a la sienne, ce qui bouleverserait tous les repères sur lesquels notre société est construire.

  1. Il existe des vérités essentielles que l’on ne peut remettre en cause

  1. Après l’expérience du doute, Descartes parvient à une vérité certaine, servant de fondement à toute science future. Il s’agit de l’ego cogito, « je pense donc je suis ». Cette certitude de la conscience est une première vérité qui est définitive

  2. Selon Hegel, la Vérité se connaît comme Vérité. L’Idée absolue est la Vérité, qui se sait telle, toute Vérité. La vérité est évidente et claire.

  1. La vérité a aussi un caractère provisoire, inscrit dans le temps

  1. La science chercher à établir des vérités mais elle cherche aussi à être le plus « vrai » possible. La recherche scientifique passe donc par des périodes de remise en cause qui bouleversent notre perception de la réalité et de la vérité. Ex : l’idée que la Terre tourne autour du Soleil et non l’inverse, introduite par Copernic, provoque un véritable bouleversement dans la façon dont l’homme pensait l’univers et se pensait.

  2. La science fonctionne par cycles, selon Kuhn. Les paradigmes correspondent aux théories dominantes à une époque. Mais certains faits provoquent parfois de véritables révolutions. La vérité évolue selon les époques.

  3. Popper, dans Logique de la découverte scientifique, montre qu’une vérité définitive et absolue n’est pas possible. La vérité est toujours relative. Elle est vérité, jusqu’à ce que l’on trouve un évènement réfutant cette théorie. Le critère des vérités scientifiques est la falsifiabilité, c’est-à-dire le fait que l’expérience puisse toujours réfuter une vérité. La vérité est donc toujours en sursis, provisoire.

 

Le bac de français

SPECIAL BAC DE PHILOSOPHIE, ANNALES 2018, METROPOLE TOUTES SERIES, SUJETS CORRIGES

Pour aller plus loin