Pour savoir si vous avez réussi votre bac de philosophie, rendez-vous le 18 juin pour consulter le corrigé de la dissertation n°2, métropole série L

Le bac de français

Comparez votre brouillon de philosophie avec le corrigé de la dissertation n°2 et évaluez votre devoir bac

 

Retrouvez la correction de votre copie bac sur le site le 18 juin

 

Bac de philosophie série L

Bac de philosophie avec des professeurs du site 

Baccalauréat 2018 métropole 

Profs en direct le jour du bac

 

 

Lire le sujet intégral version PDF 

Lire le sujet intégral

 

2 ème sujet

Peut-on renoncer à la vérité ?

 

 

Correction de la dissertation n° 2

 

Peut-on renoncer à la vérité ?

 

Concepts :

Peut-on : pose la question de la possibilité sur le plan pratique mais aussi est-ce qu’il est souhaitable de renoncer à la vérité ? Attention à la différence entre peut-elle et doit-elle : peut-être est-il nécessaire de renoncer à la liberté parfois.

Vérité/doute/recherche scientifique

 

Reformulation : est-il possible d’atteindre la vérité ? ne faut-il pas abandonner cette recherche, sous couvert de l’impossibilité d’atteindre la vérité ?

Problématique : faut-il abandonner l’idée d’atteindre la vérité ou bien la recherche de la vérité est-elle nécessaire ?

 

  1. On peut renoncer à la vérité, et parfois cela est nécessaire

  1. Théorie de la relativité de la vérité. Chacun aurait sa propre vérité et on ne pourrait déterminer s’il y existe une vérité « meilleure » qu’une autre. Dans le débat, on peut renoncer à l’établissement de la vérité, en abandonnant le dialogue avec l’autre, afin de préserver nos relations amicales avec notre interlocuteur par exemple.

  2. Le doute radical des pyrrhoniens exprime la possibilité mais aussi la nécessité de renoncer à la vérité, ou plutôt à la recherche de la vérité. Sextus Empiricus affirme qu’il est impossible d’être sûr de quelque chose, le doute remettant toute vérité en question. Ce scepticisme devient un mode de vie.

  3. Il faut parfois renoncer à la vérité temporairement, sans aller vers les extrémités des sceptiques. Il est parfois bon de remettre en cause ce que nous avons appris, de renoncer à des vérités toutes faites, pour mieux reconstruire son savoir. C’est la méthode utilisée par Descartes dans les Méditations métaphysiques afin de trouver les premières vérités lui permettant de reconstruire ses connaissances et la science.

  1. Il y a une nécessité pratique de la vérité. Il n’est peut-être pas souhaitable de renoncer à toute vérité.

  1. La vérité, les connaissances organisent le monde et la société. Renoncer à la vérité serait renoncer à un certain ordre social fondé sur notre connaissance du monde. Pourrait créer le désordre absolu, le chaos dans la société, puisque s’il n’y a plus de vérité, chacun peut affirmer ce qu’elle veut. Les paroles des individus n’auraient plus aucune valeur, puisqu’il n’y aurait plus de différence entre mensonge et vérité, ou en tout cas, plus de moyen de la déterminer.

  2. Si on pratique le doute radical à la façon de Sextus Empiricus, n’est-ce pas un obstacle à l’action ? Comment agir sans conviction de vérité ? Le doute peut être paralysant, la vérité, même dans ses imperfections, nous donne une impulsion pour agir.

Ce à quoi il ne faut pas renoncer, c’est la recherche de la vérité, l’effort de vérité

  1. Pour Kant, ce à quoi l’homme à accès sont les phénomènes. Ils sont à différencier des noumènes. Les phénomènes sont la vérité telle que nous la percevons, les noumènes sont la vérité des choses, mais nous n’y avons pas accès. On ne peut donc jamais être certain de détenir la vérité, mais l’effort pour déterminer le vrai est important.

  2. La science cherche à déterminer la meilleure vérité possible. Elle se définit, comme la philosophie, comme un effort vers la vérité, le but étant de se rapprocher au mieux possible de la vérité. Mais la science fonctionne par cycles, selon Kuhn. A certains moments de l’histoire, des découvertes remettent en cause ce qui était considéré comme vérité auparavant.

  3. Il ne faut donc pas renoncer à la vérité, entendue comme un effort, une poursuite. La science cherche toujours à se rapprocher le plus possible de la vérité, même si elle n’est peut-être pas atteignable. Mais l’établissement de certitudes, mêmes provisoires, est un moteur à l’action et un principe ordonnant le monde.

 

 

Le bac de français

SPECIAL BAC DE PHILOSOPHIE METROPOLE TOUTES SERIES 2018

Pour aller plus loin