Candidats libres   Descriptifs   Oeuvres intégrales   L'entretien EAF  Coaching scolaire    Lycées français à l'étranger  Dobac

Les annales 2018  -  L'actualité du bac 2018 - Bac 2019 L'actualité du brevet 2018 - Brevet 2019 -

Le rire de l'ogre, Pierre pèju, analyse de l'incipit, l'oral de français niveau première toutes séries








Le rire de l'ogre, Pierre Pèju 

Incipit






Intro: 

Le roman est paru en 2005, écrit par Pierre Pèju, reconnu par de nombreux prix récent (prix fnac 2005). Il propose une traversée du 20ème siècle à travers une interrogation sur les grands événements historiques qui amène le romancier à méditer sur le mal et sur le rôle de l’art pour en témoigner où le combattre. Le roman est précédé d’un prologue, sous la forme d’un conte, qui éclaire sa vision du monde et de l’homme. Le début du roman étudié possède toutes les caractéristiques d’un incipit traditionnel. Dans une première partie, nous étudierons les circonstances de l’histoire, le cadre spatio-temporel, et dans une seconde, le personnage principal et son point de vue. 





Plan:


I-Les circonstances de l’histoire, le cadre spatio-temporel 

1)Les circonstances de l'histoire 

2)Le Cadre 

II-Le personnage et son point de vu 

1)Un récit à la première personne 

2)Le portrait du narrateur 





Dévelopement du Plan: 

I-Les circonstances de l’histoire, le cadre spatio-temporel

1)Les circonstances de l'histoire 

Le texte débute sur l'évocation d'un voyage en Allemagne, au début des années 60. Il s'agit d'un voyage linguistique: « correspondant », baragouine en Allemand. Le but du voyage est de se perfectionner dans cette première langue étudiée au lycée. L'indication temporelle est importante car elle est liée à l'évocation de la guerre, encore proche. Le narrateur insiste sur son âge : «  à peine plus jeune que la paix » « cette guerre que je n'ai pas connue ». Cela nous indique que le thème de la guerre sera un des principaux du roman. La vision de l'Allemagne est liée à la lourdeur de son passé. Paul a une appréhension des habitants et des ses rapport avec eux ( l 45-46-47) L'auteur évoque « une fausse sérénité » et un « voile de non-dits ». On a donc un jugement moral du narrateur: « innocence apparente des choses ». 

2)Le Cadre 

L'histoire se passe à Kehlstein en Bavière. Cette petite bourgade est une image d'Épinal. On retrouve l'ordre, la propreté, la beauté (les fleurs) et la nature. Le narrateur insiste sur une image en particulier: le chemin forestier, une clairière et un lac. L'excursion au lac noir est le titre du passage, ce qui donne au lieu une grande importance. C'est un lieu initiatique où quelque chose en lui a changé (axe....). La description est inquiétante et mêle l'ombre et la lumière. C'est une façon d'alerter le lecteur en lui montrant que l'intrigue du roman prend ses racines ici. On remarque aussi que le lieu correspond au cadre du conte. Ce début de roman est basé sur un seul personnage: Paul. 

Lire la suite