Beckett, Oh les beaux jours, acte I et II commentaire littéraire et préparation orale. Un renouvellement de la forme théâtrale

 
 
 
 

Problématiques : En quoi cette scène d'exposition propose t'-elle un renouvellement de la forme théâtrale ? En quoi les objets permettent-ils une réflexion sur le langage?

DNBAC

 

Oh les beaux jours, Beckett, acte premier

Oral EAF

 

 

Lecture du texte

Beckett (313.16 Ko)

Commentaire littéraire

Beckett 2 (345.85 Ko)

Beckett 3 (367.32 Ko)

Beckett 4 (397.02 Ko)

 

 

 

Construction et déconstruction du personnage au théâtre

Le théâtre de l'absurde


 

Oh les beaux jours de Beckett

Oral EAF sur Oh les beaux jours, Beckett 1963, acte premier

Questions sur le théâtre de l’absurde :

  • Donnez une définition du théâtre de l’absurde

  • Le terme de théâtre de l'absurde nous vient de Martin Esslin en 1962. On peut définir le théâtre de l'absurde comme un type de théâtre à partir de 1940 qui rompt avec les genres classiques comme le drame et la comédie. Le thème récurrent dans le théâtre de l'absurde est l'absurdité de la condition humaine en général.

  • Quand est-il apparu?

  • Dans les années 1940

  • Quelles sont ses caractéristiques?

  • rupture totale par rapport aux genres plus classiques, tels que le drame ou la comédie

  • Quelle est l’origine de cette pensée?

  • Le traumatisme de la seconde guerre mondiale. Le théâtre de l'absurde devient l'expression de l'impuissance de l'homme face à son destin et à l'absurdité de la condition humaine dans laquelle il est enfermé.

  • Qui le représente?

  • Ionesco, Adamov, Beckett, Genet. Les sources philosophiques : Artaud, Sartre

  • Quelles sont les œuvres littéraires représentatives du théâtre de l’absurde de Ionesco et de Beckett?

  • En attendant Godot de Beckett. Rhinocéros, la Cantatrice chauve de Ionesco

  • Quelle est l’origine philosophique du concept d’absurde?

  • Le théâtre et son double Artaud, la distanciation de Brecht, l'existentialisme, Sartre et Camus

  • Faites une fiche sur les caractéristiques du théâtre de l’absurde

  • Recherches personnelles

  • Une fiche sur les précurseurs, les pionniers et les héritiers

  • Les précurseurs :

  • Guillaume Apollinaire (1880–1918)

  • Antonin Artaud (1893–1948)

  • Albert Camus (1913–1960)

  • Les Pionniers

  • Samuel Beckett (1906–1989) :

  • Arthur Adamov (1908–1970)

  • Eugène Ionesco (1909–1994)

  • Les héritiers :

  • Jean Tardieu (1903–1995)

  • Max Frisch (1911–1991)

  • Robert Pinget (1919–1997)

  • Boris Vian (1920–1959) :

 

Entretien de français : les questions possibles

Oral EAF sur Oh les beaux jours, Beckett, acte premier

De l'accessoire à l'indispensable = séquence théâtre

 

Problématique

Au théâtre les objets utilisés lors des représentations s'appellent des accessoires. Ils ont donc un caractère secondaire. Pourtant, dans certaines pièces, l'accessoire devient indispensable : sans lui, la pièce ne peut exister. Le sac dans les Fourberies de Scapin, les fauteuils dans les Précieuses ridicules, les choses que Winnie tire de son sac dans Oh les beaux jours de Beckett, les chaises dans la pièce de Ionesco intitulée justement les Chaises, 1952, ou les objets qui parlent au personnage principal d'inflammation du verbe vivre, pièce de Wajdi Mouhawad créée en 2016, permettent d'explorer les frontières entre animé et inanimé, vivant et mécanique, réel et virtuel, remettant en question l'essence même du théâtre

 

Problématique

En quoi cette scène d'exposition propose t'-elle un renouvellement de la forme théâtrale ?

Annonce du plan

I - une scène d'exposition déroutante

II – L'épuisement de ce qui fait théâtre

III – Une nouvelle théâtralité

 

Plan détaillé

I – Une scène d'exposition déroutante

Cadre spatio-temporel incertain

Personnages insaisissables

Surprises qui suscite la curiosité

II – Un épuisement

De la parole

Du temps

Du spectaculaire

III – Une épaisseur de signes pour une épaisseur de sens

Les signes du langage corporel

Les objets comme accessoires indispensables

L'essence du théâtre

 

 

Le théâtre de l'absurde

 

Qui est Samuel Beckett ?

Quelles sont ses dates ?

Citez deux œuvres de Beckett ?

Par quoi le théâtre de Beckett est-il caractérisé ?

La déconstruction propre au théâtre de Beckett se prolonge t'-elle dans l'écriture de ses romans ?

Son théâtre est-il assimilé au théâtre de l'absurde ?

Est-ce aussi le cas chez Ionesco ?

Les indications scéniques sont-elles précises chez Beckett ?

 

I – Une scène d'exposition déroutante

Le cadre spatio-temporel incertain

Relevez les détails relatifs au décor

Tout fait-il sens ? Y a t'-il de l'ornement inutile ?

Relevez les expressions, participes et adjectifs caractérisant l'espace où se trouve Winnie

Comment qualifier ce lieu ?

Peut-on situer l'action ?

Comment le lecteur spectateur peut-il l'imaginer ?

 

Personnages insaisissables

Comment la pièce s'ouvre t'-elle ?

Que suggère la position des corps ?

Winnie est-il visible ? Citez le texte

Qu'en est-il de Willie ? Relevez les expressions et phrases pour justifier votre réponse

Comment le théâtre se dévoile t'-il à travers la dialectique du visible et de l'invisible ?

Que nous apprend le monologue de Winnie ?

Des détails sont-ils donnés concernant l'identité des personnages ?

 

Surprise qui suscite la curiosité

Retrouve t-on les conventions théâtrales autour de la scène d'exposition ?

Remplit-elle ses fonctions ?

Est-elle typique, atypique ?

Que nous donne t'-elle à lire ?

Comment le brouillage s'effectue t'-il ?

Le trop plein d'informations éclaire t'-il le lecteur ? Cela permet-il de déchiffrer les signes ?

Paradoxalement la précision rend t'-elle imprécis le contexte pour le lecteur ?

Cela suscite t'-il la curiosité du lecteur ?

Retrouvons -nous la définition de Roland Barthes de la théâtralité ?

Le spectateur est-il renvoyé à lui-même ?

 

II – Un épuisement

De la parole

Relevez les indices du texte qui traduisent l'épuisement de la parole dans le soliloque

Y a t'-il un autre dialogue possible ?

Relevez les signes de la désarticulation des phrases et du désordre des mots

Qu'en est-il de la ponctuation ?

Le langage est-il encore théâtral ?

Cela crée t'-il de l'ambiguÏté pour le lecteur ?

Quel est le sujet de la conversation ? Pouvons-nous le déduire?Le comprendre ?

Quel effet les didascalies ont-elles sur le discours ?

 

Du temps

Relevez les expressions qui montrent que le temps stagne

Quel est l'effet voulu par Beckett en donnant une telle importance au temps ?

Devient-il le sujet de la pièce ?

Justifiez votre réponse

Comment Winnie construit-elle son moi dans le temps ?

Montrez en justifiant votre réponse, que chaque nouveau temps construit un nouveau moi

 

Du spectaculaire

Sommes-nous dans l'ordinaire ou le spectaculaire ?

Les didascalies s'accordent-elles avec une certaine improvisation ?

Quel est le spectacle offert au spectateur ?

Expliquez tout est minimaliste et ascétique

 

III – Une épaisseur de signes pour une épaisseur de sens

Les signes du langage corporel

Relevez le champ lexical du corps

Que remarquez-vous ?

A quoi le langage est-il assimilé ?

Quelle importance Beckett accorde t'-il au mot ?

 

Les objets comme accessoires indispensables

L'environnement fait le spectacle = comment Beckett nous mène t'-il à l'essentiel ?

Chaque objet devient-il un signe ?

Sur quoi la théâtralité repose t'-elle ?

 

L'essence du théâtre

Comment le quotidien est-il valorisé chez Beckett ?

Comment le mystère est-il dévoilée ?

En quoi Winnie ressemble t'-elle au spectateur ?

Montrez que l'essence du théâtre se situe entre la vérité et le mensonge.

 

Dnbac commentaires

 

Commentaire du début de l'acte II

Beckett, Oh les beaux jours

 

 

Lecture du texte

lecture du textelecture du texte (378.95 Ko)

Commentaire littéraire

Commentaire 1Commentaire 1 (194.85 Ko)

Commentaire 2Commentaire 2 (258.07 Ko)

Plan de l'étude

I - les choses

II- les mots

III - Les mots comme des choses

Problématique

En quoi les objets permettent-ils une réflexion sur le langage?

 

 

 
 

Pour aller plus loin 

<

Ionesco

Ajouter un commentaire