Sujets corrigés du bac de philosophie 2019, métropole, série L dès la fin de l'épreuve, les forums sont ouverts

Consultez les sujets de philosophie série L et les corrigés dès la fin de l'épreuve du bac. Réagissez dans les forums et partagez vos brouillons, questions...

 
 
 

Baccalauréat de philosophie 2019 : Profs en direct le jour du bac

*** Sujets et corrigés gratuits sur dubrevetaubac.fr  dès la fin de l'épreuve

 

 

Consultez les corrigés de philosophie de toutes les séries.

Retrouvez la correction de votre copie bac sur le site 

 

Bac de philosophie série L

Bac de philosophie avec des professeurs du site 

Baccalauréat 2019

Profs en direct le jour du bac

 

  • Soumettre son plan, commentaire, dissertation
  • Correction et évaluation de tous les devoirs, toutes séries générales et technologiques
  • Confirmer votre crainte du hors-sujet
  • Demander une évaluation de la note
  • Posez vos questions dans le forum
  • Les commentaires sont ouverts

 

Lecture du sujet intégral version PDF 

L philosophie 2019 metropole sujet officielL philosophie 2019 metropole sujet officiel (249.48 Ko)

 

Bac L 

Sujet 1 

Est-il possible d’échapper au temps ?


Sujet 2
À quoi bon expliquer une œuvre d’art ?

Sujet 3

Commentaire :

HEGEL, Principes de la philosophie du droit

 

Bac L – Sujet 1

Est-il possible d'échapper au temps ?

Définitions :

"possible" : s'oppose à l'impossible, ce qui ne peut arriver. S'oppose également au nécessaire, ce qui est possible peut arriver ou ne pas arriver.

"le temps" : concept insaisissable, le cadre dans lequel il est possible d'observer des changements.

"échapper" : se libérer d'une contrainte, de lois.

Problématique : Le temps est-il le cadre nécessaire de nos représentations ou bien existe-t-il un moyen de le dépasser ?

Plan :

I Le temps est nécessairement présent dans notre rapport au monde.

A) Le temps est une forme nécessaire à notre perception. C'est une forme a priori de la sensibilité, nous avons besoin de ce cadre pour percevoir ce qui nous entoure, de même que l'espace. Cf Kant, Critique de la raison pure.

B) Échapper au temps voudrait dire échapper aux formes nécessaire à notre rapport au monde. Échapper au temps par la mort est contradictoire parce que cela reviendrait à la suppression du sujet.

 

II Il est possible de dépasser notre rapport au temps grâce à la conception d'êtres éternels.

A) Être prisonnier du temps cela veut dire s'en tenir à son aspect de succession et être prisonnier des changements qu'il met en lumière. Cf Héraclite

B) La connaissance saisit ce qu'il y a d'éternel dans le monde et permet donc au sujet connaissant d'échapper aux limites du temps. Cf Platon et la théorie des Idées.

 

III Le temps est lui-même ce qui nous échappe. Nous ne sommes pas un moment du temps mais le temps est un moment de notre savoir.

A) Le temps est un concept par essence insaisissable. Cf Augustin, Confessions. Je pense savoir ce qu'est le temps et lorsque je porte mon attention dessus il m'échappe.

B) Le temps est le produit de notre effort de compréhension du monde qui manifeste les changements. Le savoir ne doit pas essayer de s'échapper du temps en formant des êtres éternels et intelligibles mais saisir l'éternité dans la forme même du temps. Cf Hegel, La Phénoménologie de l'Esprit.

Bac L – Sujet 2

À quoi bon expliquer une oeuvre d'art ?

Définitions :

"une oeuvre d'art" : un artefact humain dont la signification est l'objet d'interprétation

"expliquer" : réduire quelque chose à l'exposé de ses causes ou tenter d'y parvenir.

"À quoi bon" : expression d'une forme de vanité d'une action

Problématique : L'incapacité à donner une explication achevée de l'oeuvre d'art est-elle le signe de la vanité d'un tel acte ou de la grandeur de l'oeuvre d'art ?

Plan :

I Il semble vain de chercher à réduire une oeuvre d'art à une explication.

A) L'oeuvre d'art c'est précisément un objet qui refuse de se réduire à une explication unique. Elle se distingue de l'objet technique par l'impossibilité de la reconduire à une cause simple, à une utilité explicite. Cf Théophile Gautier

B) L'activité d'explication ne pouvant trouver une fin, la recherche cette entreprise s'avère vaine et pleine d'insatisfaction. Rechercher quelque chose d'impossible est en effet la cause de souffrances. Cf stoïcisme

 

II Mais la difficulté d'explication de l'oeuvre d'art fait partie du plaisir même qu'elle offre.

A) L'explication ne trouve pas sa fin dans son achèvement mais dans sa pratique elle-même, on ne peut comparer l'explication de l'oeuvre d'art à l'explication d'un fait scientifique.

B) Expliquer une oeuvre d'art c'est attester de son impossibilité à être expliquée, c'est avoir sous les yeux un objet qui échappe à des principes de causalité, c'est une source d'émerveillement. Cf beauté de l'hérméneutisme d'un poète comme Mallarmé.

 

III L'oeuvre d'art se construit dans le processus même d'interprétation.

A) Nous avons jusque là présumé qu'il se présentait au sujet des oeuvres d'art achevées qu'il lui revenait dans un second temps d'expliquer. Or la notion même d'art peut intervenir bien après la production de l'oeuve. Cf Nelson Goodman, Quand y a-t-il art ?

B) Il y a une forme de co-création de l'oeuvre d'art par le spectateur. Le plaisir esthétique lui-même naît de la rencontre de différentes facultés, dont celle de l'entendement, cf Kant, Critique de la faculté de juger.

C) L'activité d'explication est donc tout sauf vaine, elle est nécessaire.

Bac L – Sujet 3

Objet du texte : Les lois juridiques peuvent-elles être analysées à la manière des lois de la nature ?

Thèse de l'auteur : L'explication des lois juridiques ne manifeste pas leur nécessité.

Plan :

I Description de l'explication des lois de la nature.

- Nécessaire connaissance de la nature pour qu'il y ait des lois de la nature. Les lois scientifiques comme production de l'esprit humain.

- Les lois de la nautre ne peuvent pas être fausses, seulement la représentation que nous en avons. Analyser ici la présence d'erreurs dans la connaissance des lois de la nature au sein de l'histoire des sciences.

- Nous ne pouvons améliorer les lois de la nature, elles nous sont extérieures. Explication de ce que veut dire "être en dehors de nous" à partir de ce jugement. Être en dehors de nous c'est ne pas pouvoir être modifié par notre action.

- Possibilité pour la connaissance de la nature de s'accroître.

 

II Comparaison avec l'explication des lois juridiques. ("La connaissance du droit est, par certains côtés")

- Affirmation d'un point commun entre les lois de la nature et les lois juridiques : elles nous sont données. Cf La distinction entre le droit naturel et le droit positif : le droit positif c'est celui qui nous est donné dans les systèmes juridiques existants.

- Les lois du droit ne sont pas des absolus : cf distinction entre absolu et relatif. Définir la réflexion à cet aune.

- Le droit est posé par les hommes (poursuivre la distinction entre droit naturel et droit positif)

- Introduction de l'intériorité (à opposer au caractère extérieur des lois de la nature)

- Introduction du problème de la justice : présent dans l'homme et non dans les lois. Cf Kant, Critique de la raison pratique. Exposer les difficultés d'une telle position.

- Distinction des deux formes d'extériorité que prennent les lois de la nature et le droit.

- affirmation de la thèse selon laquelle l'existence est insuffisante à la légitimité d'une loi.

Métropole, DOM-TOM et à l'étranger, bac 2019

Corrigés bac 2019 métropole et DOM-TOM

 

Philosophie 2018 métropole et DOM-TOM

 
 
 

Pour aller plus loin 

<

Date de dernière mise à jour : 17/06/2019