Consultez les corrigés des sujets de philosophie bac Liban 2019, série L, ils sont en ligne. Entraînez-vous pour le jour J.

 
 
 

Philosophie BAC L 2019 - Liban

 

  • Epreuve : BAC L
  • Matière : Philosophie
  • Classe : Terminale
  • Centre : Liban
  • Date :  jeudi 23 mai 2019
  • Durée : 4h

 

 

  • Soumettre son plan, commentaire, dissertation
  • Correction et évaluation de tous les devoirs, toutes séries générales et technologiques
  • Confirmer votre crainte du hors-sujet
  • Demander une évaluation de la note
  • Posez vos questions dans le forum

 

L philosophie 2019 liban sujet officielL philosophie 2019 liban sujet officiel (467.65 Ko)

Le candidat traitera, au choix, l’un des trois sujets suivants

Sujet 1
Désirons-nous seulement ce que les autres désirent?

Sujet 2

L’ État est-il au service de la société?

Sujet 3

Expliquer le texte suivant

:Il existe de nombreux faits établis dans les sciences théoriques qui, s’ils étaient confrontés au point de vue immédiat et à l’opinion que la foule a de la question, seraient, relativement à cela, tout à fait semblables à des choses que peut apercevoir un dormeur durant son sommeil! Et nombre de ces choses ne reposent pas même sur des prémisses 1 qui seraient, elles, de l’ordre des prémisses concevables par la foule, qui seraient persuasives pour la foule lorsque celle-ci réfléchirait à ces idées ;dont il est au contraire impossible qu’elles suscitent chez quiconque quelque persuasion que ce soit, mais dont on ne peut acquérir qu’une certitude , si l’on a procédé pour les connaître selon la méthode de la certitude 2. Ainsi ,dirait-on à la foule, ou même à des gens d’un niveau de discours plus élevé que cela, que le soleil, qui paraît, lorsqu’on le voit, de la taille d’un pied, est en fait à peu près cent soixante-dix fois plus grand que la terre, que les gens trouveraient cela impossible. Ceux qui imagineraient cela se feraient l’impression de rêver, et il nous serait impossible de les en persuader en usant de prémisses auxquelle s ils pourraient assentir3 peu de temps après leur mention, en un temps raisonnable. Il n’est au contraire d’autre moyen d’accéder à une science comme celle-ci que la méthode de la démonstration, pour ceux qui ont emprunté cette méthode.

Averroès,

L’incohérence de l’incohérence (XII e siècle)

1 «prémisses» base du raisonnement

2 «méthode de la certitude»: méthode démonstrative

3 «assentir » : donner son assentiment, autrement dit considérer comme vrai.

La connaissance de la doctrine de l’auteur n’est pas requise. Il faut et il suffit que l’explication rende compte, par la compréhension précise du texte, du problème dont il est question.

Correction sujet 1

 

Désirons-nous seulement ce que les autres désirent? 

Définitions : 

"désirer" : vouloir posséder ce que l'on ne possède pas encore

"les autres" : d'autres consciences de soi que je trouve face à moi 

"seulement" : ce que nous désirons se réduit-il à ce que désire autrui ? En est-il une condition nécessaire ? 

Problématique : Mimer le désir d'autrui suffit-il à la formation du désir ou bien sa nature rend-elle son objet insaisissable 

I Le sujet construit son désir par imitation d'autrui

a) Le désir est par essence mimétique

cf Jean Baudrillard

b) Le désir nécessite une formulation préalable par quelqu'un d'autre, sous le mode de la convoitise comme de l'interdit. 

Cf Épître aux Romains, VII, 7-9 : c'est l'interdit qui suscite convoitise de ce que précisément il est interdit. En effet, l'interdit est en creux affirmation d'un désir présent chez d'autres.

II L'objet de son désir n'est pas identique à celui d'autrui

a) Le fait même pour le désir d'être motivé par un autre désir en change sa nature. Il n'est plus identique au désir qu'il imite. L'image et ce dont elle est l'image ne sont pas interchangeables.

b) Un désir n'est jamais désir d'un objet isolément mais désir d'un objet en situation

cf Gilles Deleuze, s'opposant à la psychanalyse, insiste sur l'agencement par l'esprit humain d'une situation : je désire tel objet, dans telle situation, en présence de telle personne.

III Tout désir est désir non pas de ce que désire autrui mais de reconnaissance.

a) Si le sujet et autrui désirent la même chose c'est non pas qu'ils copieraient le désir de l'autre mais parce que la conscience humaine est en quête de reconnaissance

cf Hegel, La phénoménologie de l'Esprit, la dialectique du maître et du serviteur : l'essence de la conscience de soi est de se trouver face à un autre que lui-même et à obtenir de lui reconnaissance.

b) Le désir est en concurrence avec celui d'autrui dans une quête de reconnaissance. C'est ce qui explique que cela puisse aller jusqu'à la destruction de l'objet convoité.

cf Le potlatch analysé par Marcel Mauss, le désir n'est plus alors désir d'accumulation mais désir de donner pour prouver sa grandeur.

 

Correction sujet 2

 

L’ État est-il au service de la société?

Définitions : 

"L'État" : Organisation dépositaire de l'autorité et des moyens de contrainte, ayant en vue le bien commun.

"la société" : organisation humaine structurée par les échanges entre individus

"être au service de" : trouver sa finalité dans l'autre, être bénéfique à l'autre

Problématique : L'État trouve-t-il sa finalité dans l'aide apportée à la société ou bien contrevient-il au libre développement de cette dernière ?

I L'État a sa fin dans la garantie du bon déroulement des échanges sociaux

a) La société sans l'État semble ne devoir être qu'une société de la guerre de tous contre tous 

cf Hobbes, Léviathan : la fiction d'un état social antérieur à l'État

b) L'État est la garantie de la préservation des biens (pouvoir executif)

c) L'État est la garantie du respect des contrats (pouvoir judiciaire)

II L'État peut parfois contrevenir aux intérêts de la société

a) La critique libérale face aux interventions de l'État dans le monde économique

b) On a vu que l'État était le garant des contrats, or certains principes garantis par des contrats peuvent sembler contrevenir à la liberté des individus composant la société

cf Proudhon, Qu'est-ce que la propriété ?

III L'État est nécessaire à l'existence même de la société

a) La forme de l'État donne sa forme à la société

cf Tocqueville, De la démocratie en Amérique : la démocratie prend la forme d'un état social dans lequel les citoyens peuvent progresser indépendamment de leur classe sociale d'origine

b) L'État est un moment nécessaire pour la société, il est à certains égards la fin du processus d'avènement de la liberté humaine.

Cf Hegel, Principes de la philosophie du droit

Correction sujet 3

 

Expliquer le texte suivant :
Il existe de nombreux faits établis dans les sciences théoriques qui, s’ils étaient confrontés au point de vue immédiat et à l’opinion que la foule a de la question, seraient, relativement à cela, tout à fait semblables à des choses que peut apercevoir un dormeur durant son sommeil! Et nombre de ces choses ne reposent pas même sur des prémisses 1 qui seraient, elles, de l’ordre des prémisses concevables par la foule, qui seraient persuasives pour la foule lorsque celle-ci réfléchirait à ces idées ; dont il est au contraire impossible qu’elles suscitent chez quiconque quelque persuasion que ce soit, mais dont on ne peut acquérir qu’une certitude , si l’on a procédé pour les connaître selon la méthode de la certitude 2. Ainsi, dirait-on à la foule, ou même à des gens d’un niveau de discours plus élevé que cela, que le soleil, qui paraît, lorsqu’on le voit, de la taille d’un pied, est en fait à peu près cent soixante-dix fois plus grand que la terre, que les gens trouveraient cela impossible. Ceux qui imagineraient cela se feraient l’impression de rêver, et il nous serait impossible de les en persuader en usant de prémisses auxquelle s ils pourraient assentir3 peu de temps après leur mention, en un temps raisonnable. Il n’est au contraire d’autre moyen d’accéder à une science comme celle-ci que la méthode de la démonstration, pour ceux qui ont emprunté cette méthode.
Averroès,
L’incohérence de l’incohérence (XII e siècle)
1 «prémisses» base du raisonnement
2 «méthode de la certitude»: méthode démonstrative
3 «assentir » : donner son assentiment, autrement dit considérer comme vrai.
Objet du texte : La difficulté qu'a la foule d'être persuadé par les faits scientifiques.
Thèse de l'auteur : C'est seulement par la méthode démonstrative que l'on peut convaincre la foule de la réalité des faits scientifiques.

Commentaire :
I Analogie entre les faits scientifiques pour la foule et les rêves pour le dormeur.

- Un jugement sur le regard porté par la foule sur les faits scientifiques. Opposition de l'immédiateté de ce regard par rapport à la médiation de la démonstration dans la suite du texte.
- Comparaison de la foule à un dormeur,  par le biais de l'analogie.

II Insuffisance des prémisses de la démonstration
- Les prémisses sont à la base d'une démonstration, en sont l'élément le plus évident, et pourtant leur vérité ne persuade pas la foule.
- Distinction de la persuasion et de la certitude.
- Nécessité du recours à la démonstration, condition ("si") de la certitude.

III Exemple de la taille du Soleil
- Distinction entre la perception sensible ("voir") et la réalité : les sens sont trompeurs.
- C'est cette contradiction avec la perception sensible qui rapproche le fait scientifique du rêve.
- Reprise de la distinction entre les prémisses et la démonstration : la médiation du raisonnement est nécessaire pour convaincre. Opposition de convaincre et de persuader, de l'assentiment et de l'accès à la science.

 

 

 

Bac Liban, philosophie 2019

Métropole, DOM-TOM, à l'étranger philosophie 2019

Métropole, DOM-TOM, philosophie 2019

 

Philosophie 2018 métropole et DOM-TOM

 
 
 

Pour aller plus loin 

<

Date de dernière mise à jour : 24/05/2019