Candidats libres   Descriptifs   Oeuvres intégrales   L'entretien EAF  Coaching scolaire    Lycées français à l'étranger  Docbac

Les annales 2018  -  L'actualité du bac 2018 - Bac 2019 L'actualité du brevet 2018 - Brevet 2019 -

La Fontaine, le loup et l'agneau

La Fontaine, le loup et l'agneau, éléments de réflexion pour un commentaire, première partie de l'entretien de français

 

La Fontaine, les fables

 

 

 

Première partie de l'entretien : le loup et l'agneau : La Fontaine

Notes pour un commentaire  de la fable :

*** Cette fable allie tradition et innovation .

I. Inégalité loup/agneau, marquée par l’inégalité physique

1) Supériorité physique du Loup

- loup présenté dès le début comme menaçant, terrifiant et cruel : « survient a jeun » V5 « la faim en ces lieux attirait » V6 ->loup est affamé et « plein de rage » V8 il est considéré comme une « bête cruelle » V18

- V23 -> agneau 4 syllabes : « Je n’en ai point » et loup 6 syllabes : « C’est donc quelqu’un des tiers »

- « au fond des forêts » V27 : loup le mange au fond de la forêt -> il est lâche

- « qui cherchant aventure » V5 -> il est querelleur -> le loup est présenté dès sont arrivé comme un lâche, querelleur, cruel et affamé !

2) Un agneau faible et innocent

- appelle le loup « Votre Majesté » V10 -> infériorité

- « Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage » V7 = agression verbale -> domination

- Jeune et innocent : « Comment l’aurais-je fais si je n’étais pas né ? » (…) je tête encore ma mère » V20-21 = jeune -> renforcé

3) Inégalité dénonçant l’injustice de son temps

- allégories du loup et de l’agneau : représentent une classe sociale de la société de Louis XIV

o Loup : puissant, lâche et cruel => Roi et ses courtisans

o Agneau : faible, innocent et opprimé => Le peuple

II. Inégalité dans l’argumentation

1) Médiocrité des arguments du Loup

- « Et je sais que de moi tu médis l’an passé » V19 : affirme sans preuves « et je sais que » : pas de source

- « Tu la troubles, reprit cette bête cruelle » V18 -> mauvaise foi du loup

- « On me l’a dit, il faut que je me venge » V26 : « on » -> rumeur, faux témoignage

2) Le discours de l’Agneau, un discours argumenté

- - utilise des arguments rationnels : il se désaltère « plus de vingt pas au-dessous d’Elle » V15 donc ne peut troubler son breuvage -> preuve

+ « tu médis l’an passé. | Comment l’aurais-je fait si je n’étais pas né » V20 -> question rhétorique, réfute l’argument du loup par un fait rationnel

- et insiste sur sa jeunesse « je tête encore ma mère » V21 -> encore une preuve de son innocence

3) L’échec de l’argumentation

- échec annoncé dès le premier vers « la raison du plus fort est toujours la meilleure » V1 -> le plus fort, le loup, va remporter

Et pourtant, rien n’y fait, le loup est de mauvaise foi : « tu la troubles » V18

- « Je n’en ai point » V23 -> réponse courte, sans argument : l’agneau sait qu’il ne peut plus rien faire

III. Un récit vivant pour plaire en instruisant

1) Instruire par une morale

2) Des allégories pour faciliter la compréhension

- allégories durant tout le texte : celle du Loup et celle de L’Agneau

- ces allégories permettent de parler et critiquer la société de son temps sous couvert des animaux

+ donner des exemples, des images plus simples qui restent en tête et permettent d’expliquer les phénomènes de société assez simplement

3) Structure de la fable

- inégalité de la taille des vers : octosyllabes : « Ne se mette pas en colère » V11, décasyllabes : « Et que la faim en ces lieux attirait » V6, alexandrins : « Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ? » V7 -> créé une inégalité : rend le texte vivant donc plaisant à lire

 

Date de dernière mise à jour : 24/05/2017

Commentaires