- Calendrier scolaire - Nos rendez-vous sur skype pour l'oral de français - Docbac

Candidats libres     Descriptifs    Oeuvres intégrales    L'entretien EAF    Coaching scolaire     Lycées français à l'étranger   

Philo ES 2017 - Polynésie française : remplacement.Les croyances témoignent-elles d'une faiblesse de la raison ? Parler, est-ce renoncer à agir ?

Polynésie française Session remplacement série ES, philosophie. Les croyances témoignent-elles d'une faiblesse de la raison ? Parler, est-ce renoncer à agir ? SCHOPENHAUER, Le Monde comme volonté et

DNBAC

 

 

 

Philosophie BAC ES 2017 - Polynésie française Session remplacement 

 

  • Epreuve : BAC ES
  • Matière : Philosophie
  • Classe : Terminale
  • Centre : Polynésie française
  • Date : lundi 4 septembre 2017
  • Heure : 07h30
  • Durée : 4h

 

Sujet intégral, version PDF 

Sujet 1

Les croyances témoignent-elles d'une faiblesse de la raison ?

Sujet 2

Parler, est-ce renoncer à agir ?

Sujet 3

Expliquer le texte suivant :

« La satisfaction, le bonheur, comme l'appellent les hommes, n'est au propre et dans son essence rien que de négatif ; en elle, rien de positif. Il n'y a pas de satisfaction qui d'elle-même et comme de son propre mouvement vienne à nous ; il faut qu'elle soit la satisfaction d'un désir. Le désir, en effet, la privation, est la condition préliminaire de toute jouissance. Or avec la satisfaction cesse le désir, et par conséquent la jouissance aussi. Donc la satisfaction, le contentement ne sauraient être qu'une délivrance à l'égard d'une douleur, d'un besoin ; sous ce nom, il ne faut pas entendre en effet seulement la souffrance effective, visible, mais toute espèce de désir qui, par son importunité, trouble notre repos, et même cet ennui qui tue, qui nous fait de l'existence un fardeau. – Or, c'est une entreprise difficile d'obtenir, de conquérir un bien quelconque ; pas d'objet qui ne soit séparé de nous par des difficultés, des travaux sans fin ; sur la route, à chaque pas, surgissent des obstacles. Et la conquête une fois faite, l'objet atteint, qu'a-t-on gagné ? Rien assurément, que de s'être délivré de quelque souffrance, de quelque désir, d'être revenu à l'état où l'on se trouvait avant l'apparition de ce désir. »

SCHOPENHAUER, Le Monde comme volonté et comme représentation (1819)

 

Date de dernière mise à jour : 14/10/2017

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau