Candidats libres   Descriptifs   Oeuvres intégrales   L'entretien EAF  Coaching scolaire    Lycées français à l'étranger  Dobac

Les annales 2018  -  L'actualité du bac 2018 - Bac 2019 L'actualité du brevet 2018 - Brevet 2019 -

Philo BAC ES 2017 - Métropole - Interpréter, est-ce découvrir ou inventer ? Sommes-nous faits pour être heureux ?

HEGEL, Esthétique (1835) - Interpréter, est-ce découvrir ou inventer ? Sommes-nous faits pour être heureux ?

DNBAC

 

 

 

 

Philosophie BAC ES 2017 - Métropole : session remplacement septembre

 

  • Epreuve : BAC ES
  • Matière : Philosophie
  • Classe : Terminale
  • Centre : Métropole
  • Date : mercredi 6 septembre 2017
  • Heure : 08h00
  • Durée : 4h

 

Lire le sujet intégral, série ES 

Sujet 1

Sommes-nous faits pour être heureux ?

Sujet 2

Interpréter, est-ce découvrir ou inventer ?

Sujet 3

Expliquer le texte suivant :

« Il existe un préjugé très répandu, d'après lequel l'art aurait débuté par le simple et le naturel. Ceci peut être vrai dans une certaine mesure, car, par rapport à l'art, le grossier et le sauvage constituent le plus simple et le plus naturel. Mais le naturel, le vivant et le simple, tels que les conçoit l'art, est tout autre chose. Les débuts simples et naturels, au sens du grossier et du sauvage, n'ont rien à voir avec l'art et la beauté, comme n'ont rien d'artistique les figures simples dessinées par les enfants, par exemple, qui, avec quelques traits informes, tracent une figure humaine, un cheval, etc. La beauté, en tant qu'œuvre d'art, a besoin, dès ses débuts, d'une technique élaborée, exige de nombreux essais et un long exercice, et le simple, en tant que simplicité du beau, la grandeur idéale, est plutôt un résultat obtenu après de nombreuses médiations qui avaient pour but d'éliminer la variété, les exagérations, les confusions, le malaisé, sans que cette victoire se ressente des travaux préliminaires, du travail de préparation et d'élaboration, de façon que la beauté surgisse dans toute sa liberté, apparaisse comme faite d'une seule coulée. Il en est ici comme de la conduite d'un homme cultivé qui, dans tout ce qu'il dit et fait, se montre tout à fait simple, libre et naturel, alors que cette simplicité et cette liberté ne sont pas des choses qu'il a possédées de tout temps, mais sont le résultat d'un long travail sur soi-même. »

HEGEL, Esthétique (1835)