Candidats libres   Descriptifs   Oeuvres intégrales   L'entretien EAF  Coaching scolaire    Lycées français à l'étranger  Docbac

Les annales 2018  -  L'actualité du bac 2018 - Bac 2019 L'actualité du brevet 2018 - Brevet 2019 -

Washington, ES, bac 2017. Corrigé du sujet dissertation 1, peut-on être soi-même sans les autres? Exercez-vous pour le bac de philo qui approche

Annales bac

Séquence sujet, autrui. Autrui est-il nécessaire à la constitution de soi, d'autres facteurs de constitution du soi?

 

 

 

 Washington, bac 2017

Terminale ES
Dissertation 1 :
 "Peut-on être soi-même sans les autres ?"
Dissertation 2 :
"Le droit est-il seulement ce qui limite ma liberté ?"
Explication de texte :

 explication de texte d'Alain, Mars ou la guerre jugée.

 

Lire le sujet

 

Sujet 1 : Peut-on devenir soi-même sans les autres ?
 
Les distinctions conceptuelles qu'il nous faudra travailler et développer dans notre dissertation :
 
- Autrui (= l'autre, l'alter-ego, l'autre-moi)/ et Soi
Conscience d'autrui / conscience de soi
 
La conscience de soi est la présence constante et immédiate de soi-même. La conscience permet à l'Homme de se prendre lui-même pour objet, et ce, sans l'intermédiaire de quoique ce soit.
 
- Sujet / et objet
 
L'Homme est un sujet, il est le support de la représentation de ses actes et de ses pensées. Il peut dire « JE », il a une subjectivité. La subjectivité c'est le fait d'être conscient de soi-même. Le sujet est à l'origine du fondement de ses jugements, actions et représentations.
 
A contrario, l'animal n'est pas un sujet mais un objet, il n'a pas cette capacité réflexive (comme un miroir) propre à l'esprit humain, de pouvoir prendre du recul sur ses actions et pensées, ni même les commander.
 
- L'Homme / l'Animal : cherchez ce qui fait la particularité de l'Homme, ce qui fait qu'il est lui-même , d'un point de vue générique.
 
- Être / Devenir : soyez attentifs aux choix des termes utilisé dans le sujet. Être n'est pas devenir.
Être = ce qui est (dejà)
Devenir = mouvement qui fait passer de ce qui n'est pas (le non-être) à ce qui est (de l'Être).
 
Le questionnement s'organise donc autour de la relation entre Autrui et Soi.
 
Reformulation du sujet :

- Autrui est-il nécessaire à la construction du sujet ?
- S'il n'y avait pas autrui, ne pourrais-je jamais être moi-même ?
- Autrui fait-il parti de la constitution du sujet, du Moi ?
 
Problématisation:

 
Le sujet de la dissertation présuppose une nécessité, celle des autres pour que nous soyons en tant que sujet. Il soulève les questions suivantes :
 
- Comment pouvons-nous devenir nous-même ?
- Qu'est-ce qui fait que nous sommes nous-même ?
- Qu'est-ce qu'un soi devenu lui-même, puisque par nature, l'Homme possède cette capacité réflexive propre à son esprit humain, de se prendre comme objet et d'avoir conscience de ses représentations, actes et pensées ?
 
 
Plan possible :
 
I. Autrui est nécessaire dans la constitution de soi

A. Selon Aristote, l'Homme est un animal politique. Il vit par nature en société (en cité). Il a besoin d'autrui non seulement pour ses besoins primaires mais surtout pour développer ses facultés intellectuelles = le savoir, le langage. Aristote affirme qu'un homme qui vit isolé n'est pas un homme mais une bête. L'Homme a besoin d'autrui pour être soi-même et développer ses facultés qui lui sont propres, son esprit humain.
B. Pour Sartre, autrui est le miroir dans lequel je me reflète : il me renvoie l'image de moi-même. Cette image est décisive pour la conscience et la connaissance de soi. Si être soi-même c'est avoir une conscience de soi et si la conscience de soi est une capacité réflexive de soi, nous pouvons penser que nous avons besoin d'autrui en tant que lui-même conscience pour me refléter mon moi-même dans le miroir de sa conscience (qui se représente mon moi dans sa conscience) . Saisir la façon dont autrui me perçoit m'aide à saisir ce que je suis , à affiner la connaissance que j'ai de ce que je suis.
C. La constitution de soi avec autrui peut aussi passer par le conflit comme l'illustre Hegel dans sa théorie du Maître et de l'Esclave.
 
II. Il existe d'autres facteurs à la constitution du soi.
 
A. La conscience humaine s'exerce dans la représentation qu'elle fait du monde extérieur. On peut donc dire que plus qu'autrui, le monde extérieur à nous est nécessaire dans la constitution de nous même. C'est l'intentionnalité ou particularité qu'a la conscience d'être conscience de quelque chose
B. Selon Brentano l'intentionnalité s'exerce aussi dans les sentiments que nous ressentons, dans les désirs que nous avons, dans les jugements que nous faisons.
C. La constitution de soi passe par la constitution de notre subjectivité. Le « JE » unificateur de toutes les expériences que fait notre conscience.
 
III . On ne peut devenir soi-même car nous le sommes déjà en tant qu'Homme doté d'une conscience
 
A. Descartes et le Cogito. La définition de l'Homme par Descartes comme être rationnel doté d'une raison ; il cogite et fait l'expérience du « je pense donc je suis ». Je suis moi-même à la minute où je pense que 2+2 fait 4 par exemple.
B. De la même manière, il ne s'agit pas de chercher à devenir soi-même puisque nous le sommes déjà. Car au moment même où je souhaite devenir, j'ai conscience que je ne suis pas moi-même et que je veux le devenir, donc en fait, je suis déjà moi-même.
C. En effet, l'enjeu n'est pas de devenir soi-même mais de se connaître soi-même et d'affirmer ce soi-même

Pour aller plus loin 

Washington philosophie

Ajouter un commentaire