Candidats libres   Descriptifs   Oeuvres intégrales   L'entretien EAF  Coaching scolaire    Lycées français à l'étranger  Docbac

Les annales 2018  -  L'actualité du bac 2018 - Bac 2019 L'actualité du brevet 2018 - Brevet 2019 -

Washington, ES, bac 2017. Corrigé du commentaire d'Alain, Mars ou la guerre jugée. Le corrigé est en ligne, entraînez-vous

Annales bac

Quelle est la valeur de l'opinion? A t'-elle jamais une valeur de vérité?

 

 

 

Washington, bac 2017

Sujets de la série ES


Dissertation 1 :
 "Peut-on être soi-même sans les autres ?"
Dissertation 2 :
"Le droit est-il seulement ce qui limite ma liberté ?"
Explication de texte :

 explication de texte d'Alain, Mars ou la guerre jugée.

 

Lire le sujet



Commentaire de Texte : Mars ou la guerre jugée , Alain (1921)

Thème : L'opinion et le jugement ou la vérité
Thèse : Alain affirme que la guerre est « un fait humain […] dont toutes les causes sont des opinions (l.1) ». Il s'inquiète du caractère dangereux que porte l'opinion et les jugements au lieu du connaître et du constat de la vérité.
Ce texte mobilise les notions de vérité, jugement et opinion. Il convient alors de les définir lors de votre commentaire de texte afin d'éclaircir les arguments de l'auteur.
Problématisation :
Alain écrit que pour ce qui est de l'ordre de « tissus d'opinion », « la vérité n'est pas constatée » (l., cependant, l'opinion selon laquelle la guerre est inévitable cesse d'être que lorsque les hommes l'abandonne.
Le texte pose la question suivante : Quelle est la valeur de l'opinion ? A-t-elle jamais une valeur de vérité ?


Plan :
I. L.1 à 5 : Alain part du constat de la guerre pour formuler et illustrer son argumentation autour du danger de l'opinion
A. Alain attribue l'opinion et « l 'art » de la guerre comme spécificité de l'Homme. Ce lien entre l'opinion et la guerre  propre à l'Homme permet d'argumenter sur le danger qu'est l'opinion et plus encore celle portant sur la guerre.
B. L'opinion est vraie que parce qu'on la soutient.
II. L.5 à 10 : Rapport entre l'opinion et la vérité
A. La véracité de l'opinion dépend du nombre de personnes qui l'a soutiennent et non des faits. Si un grand nombre de personnes pensent que la guerre est inévitable alors elle sera inévitable.
B. La paresse intellectuelle est responsable de ces opinions et jugements.
C. Les individus ne s'intéressent plus à reposer la véracité de leurs jugements sur des faits , il les construisent eux-mêmes.
I. l. 11 à fin : Le jugement comme décision
A. L'opinion n'est qu'un point de départ au jugement vrai. D'où le rappel d'Alain concernant les preuves de notre opinion que la guerre est inévitable avant de décider de partir en guerre.
B. L'influence de notre opinion dans la formulation de notre jugement « si tu décides pour la guerre, les preuves abondent ».
Conclusion
La vérité est l'adéquation entre un jugement et la réalité dont il rend compte. L'opinion n'est pas la vérité mais un point de départ à notre jugement. Elle est en elle-même insuffisante. Pour juger le vrai il faut d'une part éradiquer la paresse intellectuelle et d'autre part ne pas suivre les opinions du plus grand nombre. Ce n'est pas le nombre d'individus supportant une opinion quelle qu'elle soit qui peut justifier de sa véracité. 

 

 

philosophie Washington

Ajouter un commentaire