Louis Aragon, Le Fou d’Elsa, « Les Lilas », 1963, commentaire littéraire série L

Le bac de philosophie

Une forme au service du message délivré, une confusion entre le réel et le songe, une versification libre, une femme comme muse, inspiration littéraire....

Profs en direct le jour du bac : Liban 2018

 

 

Epreuve anticipée de français : session 2018

Les sujets des EAF à l'étranger :

séries générales : Liban

Série L

** Les sujets sont mis en ligne

Série L

Durée 4 heures

I. Vous répondrez d’abord à la question suivante (4 points) :

Quelles sont, dans ces textes, les fonctions du rêve pour les poètes ?

II. Travail d’écriture (16 points) :

1. Commentaire Vous ferez le commentaire du texte d’Aragon (texte D).

2. Dissertation Le poète doit-il chercher l’inspiration hors de la réalité ? Vous appuierez votre réflexion sur les textes du corpus et sur les textes que vous avez étudiés en classe ou rencontrés au cours de vos lectures et recherches personnelles.

3. Sujet d’invention Le Douanier Rousseau nous livre dans ce tableau l’image d’un rêve possible. Dans un texte poétique, en vers, en vers libres ou en prose, vous transcrirez ce rêve. Vous veillerez à utiliser de nombreuses images poétiques et insisterez sur les sensations éprouvées par le narrateur. 

Commentaire du texte d’Aragon (texte D)

A la fois novatrice et traditionnelle, la poésie du 20ème siècle est représentée par le courant surréaliste. Ce mouvement s’est largement construit contre la tradition du vers classique. Ainsi Louis Aragon figure parmi les grandes figures du mouvement, et refuse de voir dans le vers rimé une simple « survivance académique ». Le Fou d'Elsa est un recueil de poèmes de Louis Aragon publié en 1964, où le poète amoureux d’Elsa, exprime dans certains poèmes son désir de la retrouver. Ainsi dans le poème que nous allons étudier « Les Lilas », nous pouvons retrouver le thème de la rêverie associée à celui de la vision de cette femme par Aragon.

Ainsi nous pouvons nous demander en quoi ce poème est représentatif de la plume d'Aragon.
Pour cela nous verrons tout d'abord que la forme est au service du message délivré et ensuite nous aborderons la femme comme muse.

I/ Une forme au service du message délivré

a) une confusion entre le réel et songe

absence de frontière entre le monde du sommeil et la réalité « Je rêve et je me réveille », le poète lui-même ne sait plus faire la différence « Dans la vie ou dans le songe »

impression d'une mélodie, d'une chanson grâce aux rimes croisées « réveille/lilas/sommeil/là », ce qui accentue le flottement entre songe et réalité.

b) une versification libre

rimes croisées avec récurrence de la sonorité "a" au deuxième et dernier vers de chaque strophe, donne impression de douceur sensuelle, semblable à une femme (désirée?)

enjambements systématiques, fait apparaître le poème comme une déclaration des sentiments du poète « Mon absente entre mes bras/Et rien d'autre en moi ne dure/Que ce que tu murmuras »

II/ La femme comme muse

a) La femme comme inspiration littéraire...

On perçoit femme comme fantôme, fruit de l'imagination du poète, mais inspirant sa plume poétique, seul sujet d'écriture : la femme recherchée dans le songe « Je me rendors pour t'atteindre »

épanchement du poète sur la femme donne une impression de retrouver forme de lyrisme dans le poème, comme dans la quatrième strophe.

b) … aimée et inaccessible

inversement des pronoms "je" "tu" qui sous-entend une relation à sens unique où le poète ne sait se placer, dans la strophe 3 apparaît un basculement constant entre « je » et tu »

différentes négations, oppositions qui laissent croire que la femme n'est pas accessible au poète, ex « Je dormais dans ta mémoire/Et tu m'oubliais tout bas » + champs lexical du départ, presque de la fuite

Pour conclure, nous pouvons rappeler que nous nous sommes demandés, en quoi ce poème était représentatif de la plume d'Aragon. Nous pouvons dire que ce poème mêle la volonté d'Aragon de délivrer un message, à l'aide d'une forme littéraire bien particulière. Ainsi nous pouvons ici penser que sa volonté était de dévoiler son désir pour Elsa, la femme aimée, et que la forme surréaliste lui permet une grande amplitude de moyens afin d'y parvenir. Nous pouvons par exemple nous reporter à l'un de ses poèmes les plus connus qu'il compose, en 1955, « Strophe pour se souvenir », poème à la gloire du rôle des étrangers dans la Résistance, célébrant les Francs-tireurs et partisans du groupe Manouchian dont la condamnation avait été publiée sur une affiche rouge.

 

français Liban 2018

Spécial bac de français 2018, Liban toutes séries

Pour aller plus loin 

Spécial bac de français 2018, métropole, à l'étranger, DOM-TOM