Commentaire littéraire, Laurent Mauvignier, Seuls : extrait. Le personnage de roman du XVIIe à nos jours

Le bac de français

La description du personnage central, l''incipit et la mise en place du suspens

Epreuve anticipée de français : session 2018

Les sujets des EAF à l'étranger :

séries générales : Washington

Série L

** Les sujets sont mis en ligne

Série L

Durée 4 heures

Le personnage de roman du XVII à nos jour

Samuel Beckett, Molloy

Alain Robbe Grillet, les Gommes

Laurent Mauvignier, Seuls 

Annexe, Francis Bacon, Trois études pour un portrait de George Dyer

 

 

Corrigé du commentaire 

 

Dans le roman il existe diverses manières d'introduire le personnage central, ainsi certains auteurs préféreront une approche classique, où le cadre spatio-temporel est bien mis en place dès l'incipit, et permet une introduction du personnage principal facile et dans les codes. Cependant, d'autres auteurs choisiront une entrée en matière plus originale afin de rompre avec les codes en vigueur quant à l'introduction de leurs personnages. Ici dans le texte C de Mauvignier, extrait de Seuls, nous pouvons y voir cette approche. Le lecteur est surpris mais intéressé, et le personnage central revêt une signification qui peut se révéler plus forte qu'un personnage présenté convenablement, puisqu'en effet le rôle d'un incipit est premièrement d'accrocher le lecteur et de susciter son intérêt.

Nous verrons en quoi et comment cet incipit est efficace. Pour répondre à cette question, nous nous pencherons tout d'abord sur la question du personnage central, et enfin sur l'incipit lui-même et la mise en place du suspens.

I/ La description du personnage central ?

a) sans aucune identité

le lecteur ne connait pas l'identité du personnage, il est précisé en en-tête qu'il s'agit d'un incipit

personnage désigné par des pronoms : « Il », « son », « sa », « lui »

ne semble pas avoir de propriétés = la chambre dans laquelle il se trouve dit « la chambre » + sa tête = « la tête » + « le sourire qu'il tenait fermé »

b) une description par la négation

apparaît comme un personnage ennuyeux, il ne fait rien : « il n'aimait pas », « il ne disait rien », « il ne restait qu'à attendre »

description du personnage à la forme négative ou en signification inverse, traduit qu'on ne sait pas réellement qui est le personnage, mais en revanche ce qu'il n'est pas : « il a voulu tout ça et d'autres choses encore, qu'il savait seulement pressentir »

mais portrait qui peut être considéré comme complet : deuxième paragraphe = description physique à travers ce qu'il n'aime pas + lecteur apprend ses goûts + dernier paragraphe le lecteur peut déceler des caractéristiques psychologiques par la description « attendre que le ciel ait fini de crever son abcès de pluie et que le calme vienne le libérer des autres »

II/ L'incipit et la mise en place du suspens

a) l'originalité de l'auteur

utilisation du procédé d'in medias res afin de plonger le lecteur dans la trame

les trois-quarts de l'extrait est composé de descriptions = permet au lecteur une identification + imagination du lieu où évolue le personnage

ne pas donner l'identité du personnage qui apparaît comme central, mais donner le nom de « Pauline » (l 26 et l 36) = intrigue le lecteur

b) une écriture comme moyen

anaphore en « il » permet une re-centralisation du lecteur sur le personnage central après différentes descriptions

phrases longues coupées de nombreuses ponctuations faibles fait perdre haleine au lecteur = exemple ligne 9 à 16 = une seule phrase.

un registre commun, accessible à tous, avec des thèmes du quotidien « le marché », les cheveux mal coiffés, « des trains de banlieue » = renforce le sentiment d'appartenance du lecteur et stimule son intérêt.

Pour conclure, nous pouvons nous rappeler que nous nous sommes demandés en quoi cet extrait permettait de voir que l'incipit de cette œuvre était efficace. Ilnous présente l'incipit de manière originale, et permet à travers cette originalité de susciter l'intrigue du lecteur qui n'est pas habitué à être confronté à ce genre d'ouverture de roman. Alors cet incipit semble être efficace puisque dès le début, la question de l'identité du personnage central et de « Pauline » tiraillera le lecteur.

Nous pourrions rapprocher cet extrait de l'oeuvre de Victor Hugo Le dernier jour d'un condamné, où de la même manière, le lecteur ne connaîtra pas l'identité du personnage principal.

 

Lycee francais de new york

SPECIAL BAC DE FRANCAIS WASHINGTON 2018, SUJETS CORRIGES EN LIGNE

SPECIAL BAC DE FRANCAIS WASHINGTON TOUTES SERIES 2017

Pour aller plus loin