Ces ouvertures de roman nous confrontent à un univers et à des personnages déroutants. Ce type d’univers et personnages présente-t-il, des attraits?

Le bac de français

Le personnage de roman du XVII à nos jour avec Beckett, Robbe Grillet, Mauvignier et Francis Bacon

Epreuve anticipée de français : session 2018

Les sujets des EAF à l'étranger :

séries générales : Washington

Série L

** Les sujets sont mis en ligne

Série L

Durée 4 heures

Le personnage de roman du XVII à nos jour

Samuel Beckett, Molloy

Alain Robbe Grillet, les Gommes

Laurent Mauvignier, Seuls 

Annexe, Francis Bacon, Trois études pour un portrait de George Dyer

 

 

Corrigé de la dissertation 

 

Sujet : Ces trois ouvertures de roman nous confrontent à un univers et à des personnages déroutants. Ce type d'univers et de personnages présente-t-il, selon vous, des attraits pour un lecteur ?

A définir : univers – personnage – lecteur

Les attentes du lecteur sont à la fois variables et générales, en effet les attentes varieront selon l'âge du lecteur, sa culture, sa classe sociale etc. Dans un questionnement plus large, nous pourrions nous demander la raison pour laquelle nous lisons des romans. Ce dernier comporte une multitude de formes, il n'apparait alors aucune raison univoque d'en faire la lecture, et les auteurs semblent redoubler chaque fois davantage d'originalité afin de renouveler ce genre littéraire, dans le but de donner un attrait au lecteur.

Si l'on s'appuie sur le type d'univers et de personnages qui nous est ici présenté, alors nous pourrions dire que ces extraits peuvent nous faire nous questionner, sur les attentes générales et les attraits que peuvent ressentir un lecteur pour une œuvre.

Pour répondre à ce questionnement, nous verrons dans un premier temps le pacte de lecture qui implique le lecteur, l'auteur et l'oeuvre, et ensuite nous nous pencherons plus particulièrement sur les attraits que peuvent avoir un lecteur quant à un univers tel que celui qui nous est présenté.

Dans un premier temps, nous pouvons nous pencher sur le pacte de lecture. Il s'agit de la première approche d'une œuvre, qui comporte son titre, son auteur, son genre, le contexte historique etc. C'est également cette première approche qui va déterminer des horizons d'attente et le pacte de lecture. Rappelons que le pacte de lecture est désigné communément comme une certaine représentation que se fait un lecteur vis-à-vis du texte, puisque cette représentation repose alors sur des modèles que le lecteur s'attendra à retrouver tout au long de l'oeuvre. Si le lecteur choisit « d'entrer » dans le texte qui lui est proposé, il accepte les conditions énoncées par l'auteur, on pourrait donc dire que déterminer un pacte de lecture revient à identifier les caractéristiques de l'oeuvre que s'apprête à découvrir le lecteur.

L'univers dans lequel le lecteur se retrouve plongé est annoncé au préalable, comme par exemple au sein de la quatrième de couverture, qui donne un bon aperçu de ce que sera l'oeuvre. La question pourrait être, si l'on s'appuie sur les textes du corpus : le pacte de lecture est-il respecté dès lors que l'on nous annonce un incipit, et que cela n'y ressemble pas ? Nous pourrions alors dire qu'il s'agit là d'une manœuvre de l'auteur pour rendre son texte attrayant dans le but de surprendre le lecteur. Par conséquent le pacte de lecture serait respecté et le lecteur serait libre de choisir s'il continue sa progression dans l'oeuvre en y trouvant quelques attraits.

Dans un second temps, nous pouvons alors nous pencher sur les attraits d'un univers tel qui nous est présenté. Il s'agit d'un univers déstructuré, où les auteurs se plaisent à ériger un message qui s'annulerait constamment. L'écriture semble bouleverser les structures usuelles du roman. Il s'agirait là d'un attrait pour le lecteur, un univers rompant avec les codes auxquels il a l'habitude d'être confronté. Alors l'univers et les personnages déroutants pourraient permettre au lecteur de réfléchir sur le monde et la société qui l'entourent. Cette nouvelle approche pourrait être le commencement d'un parcours initiatique pour le lecteur, qui à travers cet univers méconnu, parviendrait à en tirer des leçons sur son propre quotidien, comme il nous est possible de le faire à travers l'oeuvre de Camus, L'Etranger.

De même, nous pourrions également tout simplement penser qu'un tel univers associé à de tels personnages déroutants représenterait un attrait très simple pour le lecteur, qui serait de s'évader dans un monde autre que le sien, qui lui apparaîtrait comme étrange mais qui susciterait son attention. En effet, il est possible de renforcer cette idée avec l'exemple de L'Alchimiste de Coelho, qui tout au long de l'oeuvre renouvelle la curiosité du lecteur. Il semble que le lecteur ait des attraits pour ce genre d'univers et personnages déroutants, dès lors qu'ils lui apportent quelque chose de manière personnelle. Et cela reste très subjectif puisqu'il est susceptible de changer d'un lecteur à un autre.

Pour conclure, nous pouvons nous rappeler que nous nous sommes demandés quelles étaient les attentes générales d'un lecteur ainsi que les attraits auxquels il peut être soumis. Si l'on s'appuie sur l'univers qui nous est présenté au sein du corpus, nous dirons qu'il peut avoir des attraits pour un lecteur dès lors que le lecteur lui-même accepte et est en recherche de ce genre d'univers. Par conséquent les attraits peuvent être multiples, bien qu'en général le lecteur cherche une certaine continuité et un certain lien de confiance avec l'auteur.

Nous pourrions nous pencher sur la question du rapport entre l'oeuvre et l'auteur, afin d'approfondir ce questionnement.

 

 

Lycee francais de new york

SPECIAL BAC DE FRANCAIS WASHINGTON 2018, SUJETS CORRIGES EN LIGNE

SPECIAL BAC DE FRANCAIS WASHINGTON TOUTES SERIES 2017

Pour aller plus loin