Candidats libres     Descriptifs    Oeuvres intégrales     L'entretien EAF    Coaching scolaire      Lycées français à l'étranger 

Les annales 2018  -  L'actualité du bac 2018  -  L'actualité du brevet 2018

Butor, l'emploi du temps, les différentes interprétations du labyrinthe

Butor

Butor

 

L'emploi du temps

Types et interprétations du labyrinthe dans l'emploi du temps

Le narrateur-personnage de l’emploi du temps s’installe pour un n dans une ville église où il ne cesse de se perdre. Rues, habitants, langues étrangère… : tout devient compliqué.

J’ai demandé au contrôleur :

« Pour la Cathédrale, s’il vous plaît ?

- Le mieux est de descendre à White Street. »

Il avait jouté d’autres phrases, mis de nouveau je me trouvais quasi sourd-muet ; il n’avait pu s’empêcher de laisser paraître, par un discret froncement de sourcil, l’étonnement que lui avait causé ma prononciation, et ses mots rapides, liquides, avaient glissés sur mes oreilles, sans qu’il me fût possible de les saisir.

Je m’étais arrêté à ce nom, White Street, croyant avoir fait un contre sens, qu’ils s‘agissait d’une autre rue presque homonyme, car, dans la représentation grossière et fallacieuse que j’avais alors de la ville, repasser près de Matthews and Sons me semblait un absurde détour, et je n’ai pas eu le temps de lui faire répéter, parce qu’il s’éloignait déjà, secoué par les cahots, distribuant les tickets aux autres passagers derrière moi. Je devis me rendre à l’évidence : nous roulions maintenant dans Tower Street, nous arrivions au carrefour, à la compagnie d’assurances « l Vigilante », j’percevais l porte de Matthews and Sons avec le numéro soixante-deux, et le contrôleur me criait, la main sur la rampe du petit escalier qu’il avait déjà à moitié descendu :

« White Street, monsieur, White Street. »

J’étais revenu à mon point de départ de midi.

    • L'emploi du temps, Butor : types et interprétations du labyrinthe

 

L'emploi du temps de Butor intègre de la façon la plus explicite et la plus complète la problématique du labyrinthe : On a l' utilisation de plans et de cartes, allusions au fait de se perdre dans la ville, références explicites à la mythologie du labyrinthe (Thésée).

À la source de ces projections, il y a bien sûr l' identification avec Thésée (intéressant : la rencontre de la mythologie de Thésée se fait le jour où J. Revel va régulariser son identité auprès de la police de Bleston). Mais on doit souligner que si J. Revel s'identifie à Thésée, c’est parce que ce dernier est en relation avec Ariane et Phèdre. En d'autres termes, parce que J. Revel ne peut dire son amour à l'une ou à l'autre

Cependant, le labyrinthe le plus évident est celui que construit le narrateur J. Revel, dans lequel se perd le personnage J. Revel, et avec lui le lecteur : on s'attend en fait à ce que le labyrinthe connote l'espace mais dans l'emploi du temps, on a au contraire une référence à un autre type de labyrinthe, celui qui est fondé sur le temps, sur l'épaisseur temporelle.

Ce qui domine est la confusion et la dissimulation. En effet au delà de l'idée de labyrinthe des rues de Bleston, nous avons l'idée d'un labyrinthe relationnel. Les brouillards et les pluies des rues de Bleston cachent les habitants de la ville qu'il découvre et c'est alors que la confusion la plus paroxystique apparaît.

  • Néo-réalisme et nouveau roman.

L'emploi du temps est un roman qui s'écrit contre les romans, on casse le roman traditionnel sauf le roman balzacien qui est un modèle à suivre pour Butor

  • Mise en scène du roman :

Le problème de Revel pourrait être formulé ainsi : comment sortir des images, comment avoir accès au réel ? C'est bien sûr l'écriture qui doit lui permettre de sortir des clichés de la lecture

le titre du roman l'indique de façon insistante, c'est sur le temps que s'effectue de la façon la plus pressante le travail du romancier.

L’emploi du temps superpose trois séries temporelles : le temps du drame qui aboutit aux crimes :

  • – l'incendie de la carte.
  • – l'accident de Burton.
  • – le présent de l'écriture, et son passé proche.
  • Interprétation, types de labyrinthes :

reconstituer son emploi du temps, mais comment restituer la complexité du réel, des relations humaines, en intégrant le travail du temps, qui met en avant une certaine épaisseur. On a donc une interprétation possible existentielle du tragique du temps chez l'homme.

 

Date de dernière mise à jour : 21/08/2017