L'évolution des personnages de Candide de Voltaire entre le premier et le dernier chapitre

DNBAC

Evolution des personnages, morale du conte. En quoi consiste cette évolution?

 

L'évolution des personnages de Candide de Voltaire entre le premier et le dernier chapitre
 

Tous les personnages principaux de Candide se trouvent rassemblés dans le chapitre 30 de Candide de Voltaire, dans le jardin, il y a Pangloss, Cunégonde, le baron et Candide.

Candide se termine sur une situation heureuse pour tous les personnages.

Les qualités de chacun sont mises en avant : « chacun se mit à exercer ses talents ».

Voltaire emploie également des superlatifs pour renforcer encore leurs qualités : « Cunégonde […] devint une excellente pâtissière », « Giroflée […] fut un très bon menuisier ».

La morale du conte

« Il faut cultiver notre jardin ».

A la fin, les personnages s'installent dans une métairie et Candide de naif qu'il était au début a progressé et est devenu son propre maître à penser. Il n'est plus sous l'influence de Pangloss qui représente la philosophie optimiste de Leibniz

En quoi consiste cette évolution ?

Pangloss est le représentant de Leibniz et de sa philosophie optimiste mais dans le chapitre 30 il ne semble pas avoir changé. Il est toujours amoureux de ses longs discours faussement savants, son optimisme reste le même, « tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes ».

Qu'en est-il des autres personnages ?

Candide a séduit la femme désirée, Cunégonde mais elle se révèle bien laide renversant ainsi les valeurs du conte. Elle exerce un métier, pâtissière, qui est une forme de dégradation sociale

Mais notre héros a grandi, il s'est débarassé de son maître à penser Pangloss et il sait aujourd'hui ce que sont les vraies valeurs, « cultiver son jardin », travailler la terre. Sa philosophie n'est pas que théorique elle est aussi pratique. Dans l'incipit, il buvait les paroles de Pangloss et il lui coupe la parole dans l'excipit et n'hésite pas à s'opposer à lui « mais il faut cultiver notre jardin. »

C’est Candide qui a le mot de la fin et l'élève dépasse le maître qui reconnaît que Candide à raison.

Donc dans cet excipit tous les personnages n'évoluent pas, seul Candide sort plus grand, plus philosophe, plus sage. Il représente l'esprit des Lumières qui voyait en l'homme un être capable de penser par lui-même.

Le travail est source de bonheur = c'est la morale de Candide. «Il faut cultiver son jardin ». Dans la métairie, chacun a sa place et accomplit sa tâche=Cunégonde comme cuisinière, Paquette comme brodeuse, Martin comme jardinier, etc.

*** Pour aller plus loin

Candide Voltaire

Introduction

Candide a été publié en 1759.

Voltaire est un pseudonyme, de son vrai nom François Marie Arouet, philosophe du siècle des lumières, 1994,1778, né et mort à Paris. Il est l'auteur de Candide, Micromégas, Zadig. Il a contribué à la diffusion du savoir, c'est un encyclopédiste. C'est un penseur engagé par ses écrits pour sa lutte contre l'injustice, l'intolérance, la cruauté et la guerre. Son courant littéraire repose sur la philosophie des lumières. Il combat l'obscurantisme pour développer l'esprit critique et lutter contre les formes de préjugés. Il représente l'idéal des lumières.

Le contexte historique :

C'est la guerre de 7 ans entre la France et la Prusse, il y a un tremblement de terre à Lisbonne en 1755 qui a marqué Voltaire.

De là, le philosophe réfléchit à l'existence du mal sur terre et à la question de l'existence de Dieu.

Il critique l'optimisme de Leibniz, philosophe allemand et la religion. L'optimisme est représenté par Pangloss et le pessimisme par Martin.

Le genre littéraire

Candide est un roman ou conte philosophique du siècle des lumières écrit par Voltaire, encyclopédiste du 18ème siècle.

Candide aborde plusieurs thèmes philosophiques comme la religion, le fanatisme, la connaissance, le bonheur, la fatalité, la liberté, l'esclavage.

Le personnage principal est Candide

Les personnages

Candide

C'est le personnage principal, il est naif, crédule, il adhère tout d'abord à la philosophie de Pangloss, son maître à penser, précepteur du château. Il faut attendre la fin du conte pour voir Candide penser par lui-même, se détacher de l'enseignement purement théorique de Pangloss. Le chapitre 30, dernière page du livre nous apprend qu'il «faut cultiver son jardin ». Candide découvre une philosophie théorique et pratique.

 

Cunégonde

C'est la fille du baron Thunder-ten-tronckh. Voltaire cherche à nous montrer que les femmes sont sources d'ennuis ainsi que le suggère le renvoi de Candide du château. Cunégonde sera vendue, Candide viendra la délivrer, il tue pour elle. A la fin du livre, le portrait d'elle est peu flatteur.

Pangloss

C'est le précepteur du château, il enseigne la vie et sa philosophie à Candide. Il est le porte parole de l'optimisme de Leibniz, illustré par la citation «tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes ». Sa philosophie est purement théorique, redondante, il est présenté de manière amusante par Voltaire. Il croit pouvoir disserter sur tout, avancer des théories sur tout. Il est le personnage involutif, il est le plus pathétique parmi tous les personnages du roman.

Martin

Il représente le pessimisme, il est l'opposé de Pangloss. Il a vécu des expériences malheureuses. Il fait la rencontre de Candide au chapitre 19 au moment où Candide tente de retourner en Europe.

Cacambo

C'est un personnage important, ami et conseiller de Candide sachant toujours quoi faire en toutes circonstances.

Pour aller plus loin 

Les textes complémentaires à l'oral de l'EAF