La parole a-t-elle le pouvoir de changer les choses ?

Le bac de philosophie

Problématique : Dans quelle mesure les mots peuvent-ils agir sur le réel ?

Profs en direct le jour du bac

sur Dubrevetaubac

 

 

 

   Les sujets tombés au baccalauréat de philosophie : Liban, bac 2018

Sujets de la série L

Terminale L 

 

Dissertation n°1 :
Faut-il aimer les autres pour les respecter ?

Dissertation n°2 :
La parole a-t-elle le pouvoir de changer les choses ?

Explication de texte :
K. Marx et F. Engels, L'idéologie allemande (1845-1846).

 

L philosophie 2018 liban sujet officielL philosophie 2018 liban sujet officiel (86.27 Ko)

 

La parole a-t-elle le pouvoir de changer les choses ?

 

Concepts :

Parole/langage : le langage est l’aptitude à constituer et former une langue ; la parole est l’acte individuel par lequel s’exerce la fonction linguistique

Pouvoir/instrument/fin/moyen

Le réel

 

Reformulation : le sujet interroge l’impact de l’usage de la langue mais aussi l’impact que peut avoir le langage. L’expression courante « changer les choses » renvoie à cette idée d’impact : il s’agit d’agir sur le monde ou sur les autres, de modifier une situation donnée, de l’infléchir dans un sens par l’utilisation des mots, de la langue.

Problématique : Dans quelle mesure les mots peuvent-ils agir sur le réel ?

 

Les pouvoirs de la parole

  1. La rhétorique est l’art de manier les mots, l’art de la belle parole. Les rhéteurs sont des experts pour convaincre, persuader. La parole peut donc convaincre et persuader si elle est bien utilisée.

  2. Socrate, dans les dialogues platoniciens, utilise la parole et le dialogue pour éclairer ses interlocuteurs sur leurs erreurs. C’est l’art de la maïeutique, qui vise à faire accoucher les esprits de la vérité par la parole.

  3. Dimension performative du langage (Austin). La parole peut avoir une valeur d’engagement (« Je donne ma parole ») ou une valeur d’action. Une parole performative est une parole qui agit quand on la prononce.

La parole comme limite à l’action ?

  1. L’opposition classique entre parole et action. Si je parle trop, cela peut entraver mes actions. Quand je parle, je n’agis pas. Cette opposition est semblable à l’opposition entre théorie et action.

  2. En politique, on peut opposer les discours aux actions concrètes. Marx appelle à l’action militante et à la révolution contre les gommes de parole et de pensée qui ne changent rien.

  3. La parole est la manifestation d’une intention alors que l’action passe à la pratique. D’une certaine manière, une parole sans action ne peut rien changer. Manifester sa volonté de faire quelque chose, de changer les choses sans passer à la pratique n’a aucun impact sur le monde.

La parole comme instrument de transformation du réel

  1. La littérature, qui est d’une certaine manière une parole, non pas orale mais écrite, l’expression d’une voix particulière, a un pouvoir de transformation. La description de Notre Dame de Paris par Victor Hugo transforme notre vision du bâtiment. La littérature peut aussi provoquer de forts sentiments tels que la colère ou la haine. Cette parole a donc un fort pouvoir de transformation. On peut ici penser aux pouvoirs des grands discours.

  2. La parole est la manifestation de l’individualité de chaque être (Arendt). En prenant la parole, l’individu agit, il s’expose. Cette action première a un grand pouvoir, puisqu’elle détermine toutes les actions futures. Ainsi, parler permet au moins de commencer à changer les choses.

 

Philosophie Liban 2018

Spécial bac de philosophie, Liban 2018 toutes séries. Les sujets corrigés en ligne, commentaire et dissertations, sujets au choix

Pour aller plus loin