ALAIN, Propos, 1932 : Problématique : Comment se mesurent l’égalité et la justice ?

Le bac de philosophie

Idée principale : A partir d’exemples, Alain montre que nous avons l’idée d’une égalité parfaite, d’une justice parfaite

 Les sujets tombés au baccalauréat de philosophie : Washington, bac 2018

Sujets de la série ES

Terminale ES 

Lire le sujet intégral

Dissertation 1  - Les faits existent-ils indépendamment de toute interprétation? 

Dissertation 2 - La technique n'est-elle qu'un moyen ?

Commentaire  - ALAIN, Propos, 1932

 

Alain, Propos, commentaire bac corrigé

 

Notions :

Droit et politique

Justice et droit

La société, égalité/inégalité

Perfection/imperfection

Problématique : Comment se mesurent l’égalité et la justice ?

Idée principale : A partir d’exemples, Alain montre que nous avons l’idée d’une égalité parfaite, d’une justice parfaite et que ces idées nous servent à se rapprocher d’une parfaite égalité ou d’une parfaite justice dans la réalité, en mesurant la différence entre l’idée et la réalité.

Plan :

On peut distinguer deux mouvements dans le texte, qui serviront de base au plan. Il faut être attentif aux moments du texte, il n’est pas conseillé de vouloir absolument faire un plan en trois parties en commentaire de texte.

 

« Je ne pense pas (…) mais l’utopiste sait très bien ce qu’il voudrait » : premier exemple et examen de l’idée d’égalité

  1. Comparaison de la justice avec des vérités mathématiques. Raisonnement assez méthodique, scientifique. Alain est cartésien.

  2. Exemple des deux frères se partageant l’héritage. L’égalité n’est pas naturelle, c’est une idée construite comme le sont les vérités mathématiques. L’égalité n’est pas dans la nature mais on peut la rechercher quand même

« et j’ajoute que (…) par le contrat parfait » : deuxième exemple et comparaison de l’idée et de la réalité

  1. La vraie justice est l’égalité : égalité des parts (exemple 1) ou égalité d’informations, égalité face aux situations (exemple 2). Un contrat doit être signé entre deux parties égales donc si il y a une injustice, c’est-à-dire une inégalité, ce n’est pas un vrai contrat. D’où le rôle du juge

  2. Pour faire la différence entre ce qui est juste et ce qui est injuste, entre les situations égales et inégales, il faut qu’une idée existe dans l’esprit de celui qui juge. L’utopiste qui sait e qu’il veut met en avant cette idée. Pour mesurer la justice ou l’égalité d’une situation, la comparaison est un outil utile. L’idée du contrat par exemple telle qu’elle est formulée dans l’esprit du juge est l’idée d’un contrat parfait, comme dans le cas des figures géométriques. La comparaison avec l’idée permet d’établir le degré de perfection/d’imperfection.

 

français Liban 2018

Spécial bac de philosophie, Washington 2018 toutes séries. Les sujets corrigés en ligne, commentaire et dissertations, sujets au choix

Pour aller plus loin