Candidats libres     Descriptifs    Oeuvres intégrales     L'entretien EAF    Coaching scolaire      Lycées français à l'étranger 

Les annales 2018  -  L'actualité du bac 2018  -  L'actualité du brevet 2018

Howard Becker

Howard s becker

 

 

 

 

Howard s becker

 

 

 

Howard Becker

Nationalité :  États-Unis Né(e) à : Chicago,llinois. ,  le 18/04/1928  

Biographie :
  Howard Saul Becker est un sociologue américain.
Après avoir été professeur à l'université Northwestern (Chicago) et à l'Université de Washington à Seattle, il est aujourd'hui à la retraite.
Howard Becker est un des héritiers de la tradition de l'École de Chicago et s'inscrit ainsi dans le courant de l'interactionnisme symbolique. Il mena longtemps une carrière parallèle de pianiste de jazz, grâce à laquelle il a financé ses études. Il est aussi passionné de photographie, à laquelle il a consacré plusieurs articles.
Howard S. Becker a été étudiant à l'université de Chicago dans les années 1940. Il a ainsi suivi les enseignements des maîtres de l'École de Chicago, notamment Everett Hughes, dont l'œuvre le marqua en particulier. Il a réuni autour de la revue Social Problems dont il devient le rédacteur en chef en 1961 plusieurs des sociologues américains hostiles au courant fonctionnaliste, alors dominant aux États-Unis (Erving Goffman, Aaron Cicourel...)
Il est l'auteur de deux ouvrages marquants Outsiders et Les mondes de l'art. Il a exercé une importante influence sur la sociologie française à partir de la fin des années 1980 et a entamé vers la fin de sa carrière une collaboration active avec le sociologue français Alain Pessin. Il a reçu plusieurs distinctions en provenance d'université française, devenant Docteur Honoris Causa des universités Paris 8 et Pierre-Mendès-France de Grenoble.
 
La conception sociologique que je viens de discuter définit la déviance comme la transgression d’une norme acceptée par la communauté. Elle entreprend ensuite de caractériser ceux qui transgressent les normes, et recherche dans leur personnalité et leurs conditions de vie les facteurs susceptibles de rendre compte de leur transgression. Cette démarche présuppose que ceux qui ont transgressé une norme constituent une catégorie homogène* parce qu’ils ont commis le même acte déviant. 
Cette présupposition me semble négliger le fait central en matière de déviance, à savoir que celle-ci est créée par la société. Je ne veux pas dire par-là, selon le sens habituellement donné à cette formule, que les causes de la déviance se trouveraient dans la situation sociale du déviant ou dans les « facteurs sociaux » qui sont à l’origine de son action**. Ce que je veux dire, c’est que les groupes sociaux créent la déviance en instituant des normes dont la transgression constitue la déviance, en appliquant ces normes à certains individus et en les étiquetant comme des déviants. De ce point de vue, la déviance n’est pas une qualité de l’acte commis par une personne, mais plutôt une conséquence de l’application, par les autres, de normes et de sanctions à un « transgresseur ». Le déviant est celui auquel cette étiquette a été appliquée avec succès et le comportement déviant est celui auquel la collectivité attache cette étiquette.
Howard S. Becker, Outsiders.
 
 

 

 

Date de dernière mise à jour : 07/08/2017