- Calendrier scolaire - Nos rendez-vous sur skype pour l'oral de français - Docbac

Candidats libres     Descriptifs    Oeuvres intégrales    L'entretien EAF    Coaching scolaire     Lycées français à l'étranger   

Sur l'herbe, Verlaine, lecture analytique

 

Verlaine

 

 

 

 

Les commentaires au bac : Verlaine

 

*** Commentaires bac toutes séries

 

Sur l'herbe, Verlaine

 

 

Aide en ligne

  • Sur l'herbe de Paul Verlaine
  • A PROPOS DE SUR L'HERBE DE PAUL VERLAINE (cf Les Fêtes galantes) De la musique : - L'abbé divague. - Et toi, marquis, Tu mets de travers ta perruque. - Ce vieux vin de Chypre est exquis Moins, Camargo que votre nuque. L'octosyllabe verlainien est musical, vraiment ; non pas une "chanson douce" ("qui ne pleurerait que pour vous plaire") mais une chanson folle, une chanson de théâtre. Les rimes de cette première strophe entrechoquent les verres de cette petite compagnie qui semble tirée d'une scène de genre à la manière du peintre Watteau (1684-1721). C'est donc dans un passé de comédie, un décor, que Verlaine place ses personnages. J'apprends par les notes d'un "choix de poèmes" de Verlaine (Nouveaux Classiques Larousse, p.33) que Camargo est "un nom de belle usité chez les romanciers de la galanterie au XVIIIème siècle, et aussi chez Musset, Les Marrons du feu. Camargo est la forme procençale de Camargue. Une célèbre danseuse franco-belge porta ce nom (1710-1770)" (Note de Michel Dansel) et j'imagine tout à fait les petits marquis et les petits abbés de comédie reluquer la nuque dite ici exquise de Mademoiselle Camargo. - Ma flamme... - Do, mi, sol, la, si. L'abbé, ta noirceur se dévoile ! - Que je ne meure, mesdames, si Je ne vous décroche une étoile ! ...
  • Lire la suite

 

 

Date de dernière mise à jour : 31/08/2017