Commentaire littéraire : La Joie de vivre d’Émile Zola, bac de français Pondichéry séries technologiques. Vison de la mer et réaction des hommes.

Bac 2018

En quoi cet extrait permet-il au lecteur, de percevoir la mer comme une entité particulière, à travers la perception des personnages ? l’auteur donne de la mer une vision monstrueuse.

Epreuve anticipée de français : session 2018

Les sujets des EAF à l'étranger :

** Les sujets corrigés  sont mis en ligne : corrigé du commentaire

 

Objet d'étude :

La question de l'Homme dans les genres de l'argumentation, du XVIe siècle à nos jours.

Le sujet comprend :

Texte A: Charles BAUDELAIRE, "L'Homme et la Mer", "Spleen et Idéal", Les Fleurs du mal, 1861

Texte B : Emile ZOLA, La joie de vivre, chapitre VII (extrait), 1884.

Texte C: Maylis de Kerengal, Réparer les vivants (extrait), 2014.

Lecture du sujet intégral version PDF

Commentaire :

Vous ferez le commentaire extrait de La Joie de vivre d’Émile Zola (texte B) en vous aidant du parcours de lecture suivant :

1. Vous montrerez que l’auteur donne de la mer une vision monstrueuse.

2. Vous vous intéresserez aux réactions des hommes face à la mer.

COMMENTAIRE CORRIGE

 

Problématique possible : En quoi cet extrait permet-il au lecteur, de percevoir la mer comme une entité particulière, à travers la perception des personnages ?

La vision subjective de l'auteur

Une relation de causes à effets sur les hommes (réactions des hommes face à mer)

I/ La vision subjective de l'auteur

a) la mer comme monstrueuse

• champ lexical du terrible « affreux », « épouvantable », « dangereuse »

• animalisation de la mer « de grands dos verdâtres, aux crinières d'écume » (l 15)

• la mer apparaît comme ayant une force titanesque

« un déjà avait eu ses jambes de force cassées » (l 19)

b) … assimilée à bête sauvage

• l'auteur utilise en général des termes péjoratifs afin de décrire la mer, comme une armée de « béliers » (l 14)

• la mer semble être une puissance incontrôlable, pouvant faire « trembler dans leurs scellements » (l 22) des éléments d'ouvrages de construction.

• peut être imaginée comme une bête que l'on aurait déranger, grâce à la métaphore « se réveiller et se démuseler en un coup de gueule » (l 32-33)

Transition : Nous pouvons alors penser que l'auteur dépeint le paysage auquel il fait face en donnant à son texte une certaine subjectivité, tout en semblant être à la recherche de l’ineffable.

II/ Une relation de causes à effets sur les hommes

a) les hommes face à la mer

• la mer semble être lieu attractif, la ville entière est présente « Tout Bonneville était là » (l 27)

• champ lexical de la construction, dans le but de donner à la mer une connotation d'invincibilité face aux hommes « la mer pouvait écraser leurs masures » (l 29)

• la mer apparaît comme un déclencheur de sensation pour les hommes, puisque « cela les excitait, les gonflait comme d'un triomphe personnel » (l 31-32)

b) un sentiment d'appartenance

• les hommes semblent appartenir à la mer, autant que la mer semble faire partie de leur vie, alors ils la chérissent d'une « admiration peureuse » (l 30)

• l'oxymore « des jurons attendris » (l 39) démontre une affection particulière des pêcheurs envers la mer

• le « triomphe personnel » (l 32) peut signifier une identification de la population au déchaînement de la mer, comme le sentiment que peuvent ressentir des parents lorsque leur enfant réussi à dépasser leur espérance.

Pour conclure, nous pouvons dire que cet extrait présente au lecteur une scène d'un déchaînement naturel, ici la mer, et que celle-ci est présentée par l'auteur comme une bête monstrueuse. Alors nous pouvons dire que la subjectivité de l'auteur donne davantage de force à la description de cet élément naturel, qui semble provoquer chez les hommes un sentiment ambivalent, à la fois de fierté et de peur face à une entité bien plus puissante qu'eux-mêmes.

Nous pourrions rapprocher cet extrait du poème de Baudelaire « L'Homme et la Mer » (texte A du corpus), où l'auteur tente d'expliquer la relation particulière qui peut exister entre l'homme et la mer.

 

Du francais a la philo 11

Spécial bac de français Pondichéry 2018

Pour aller plus loin