- Calendrier scolaire - Nos rendez-vous sur skype pour l'oral de français - Docbac

Candidats libres     Descriptifs    Oeuvres intégrales    L'entretien EAF    Coaching scolaire     Lycées français à l'étranger   

Le vocabulaire de l'argumentation = fiche bac pour réviser

Bac

 

 

 

     Le vocabulaire de l'argumentation : convaincre, persuader, délibérer
Une œuvre argumentative a plusieurs visées : convaincre, persuader, démontrer ou délibérer (qui peuvent se mêler).

  • démontrer et convaincre : on fait appel à la raison de lecteur. On recourt à un raisonnement construit de manière logique (importance des connecteurs logiques). On appuie ce raisonnement sur des arguments qui auront valeur de preuves (des idées, du domaine de l'abstrait souvent) que l'on illustre par des exemples. Démontrer consiste à prouver la vérité d'une hypothèse par un raisonnement DEDUCTIF et des preuves indiscutables. Laisse transparaître le moins possible la subjectivité.
  • Persuader : on use de moyens détournés, faisant appel aux sentiments, pour gagner l'adhésion de son interlocuteur. On use alors souvent du registre satirique pour se moquer de son adversaire, du registre polémique pour porter une attaque contre une idée ou une personne, ou du registre pathétique pour susciter la compassion, la pitié.
  • Délibérer : signifie discuter, avec soi-même ou avec d'autres, ceci afin de prendre une décision ou d'émettre un avis sur une question précise. Le message se construit progressivement à partir des positions des différents interlocuteurs, des confrontations entre les différents points de vue.
  • Justifier : on développe un point de vue en l'expliquant et en prouvant sa validité par des arguments et des exemples
  • Réfuter : on repousse un argument ou une thèse en prouvant qu'ils ne sont pas valables
  • Concéder : c'est reconnaître qu'une partie de la thèse adverse est valide, pour ensuite, réfuter le reste de la thèse. C'est un bon moyen de convaincre dans la mesure où la concession permet d'entrer dans le raisonnement de l'adversaire pour mieux le dépasser.
  • Un réquisitoire : discours prononcé pour accuser
  • Un plaidoyer : discours visant à défendre
  • Implicite = ce qui est sous-entendu, présupposé
  • L'ironie : du grec « eironeia » qui signifie « interrogation ». Le terme doit son sens précis à la méthode de Socrate qui feignait l'ignorance pour faire ressortir l'ignorance réelle de son interlocuteur. C'est une manipulation du sens. On feint de dire le contraire de ce que l'on pense, en espérant que l'interlocuteur comprendra bien ce que l'on pense vraiment.
  • Polémique : c'est un discours agressif (du grec polémos qui signifie « guerre »). C'est aussi un registre. Le discours polémique nomme et cite l'adversaire, s'attaque à sa personne, le discrédite en recourant notamment à l'ironie, à la caricature, à la violence verbale (on peut trouver ce registre dans le pamphlet et le réquisitoire notamment).
  • Raisonnement déductif : il part d'une hypothèse pour en déduire les conséquences
  • Raisonnement inductif : il part de l'observation d'un cas particulier pour établir une cause générale ou aboutir à une vérité générale
  • Raisonnement par analogie : il s'agit de rapprocher deux domaines particuliers dont l'un est familier au destinataire (en gros on compare, on établit des relations). Importance alors de la métaphore.
  • Raisonnement par l'absurde : consiste à montrer qu'une thèse est fausse parce que si on l'admettait comme valable, ses conséquences seraient absurdes
  • Raisonnement causal : est un raisonnement qui établit un lien entre la cause et les effets

Outils littéraires

Ajouter un commentaire