- Calendrier scolaire - Nos rendez-vous sur skype pour l'oral de français - Docbac

Candidats libres     Descriptifs    Oeuvres intégrales    L'entretien EAF    Coaching scolaire     Lycées français à l'étranger   

Les Fables, Les deux coqs La Fontaine, conclusion, ouvertures oral EAF.Le coq est-il toujours assimilé aux mêmes valeurs anti-héroiques?

ORAUX EAF

Le symbolisme animalier au service d'une double parodie. Le kairos, un concept grec repris par La Fontaine

 


ORAUX EAF

Les ouvertures au bac de français

La Fontaine, les Fables

Les deux coqs de La Fontaine

 

Deux Coqs vivaient en paix : une Poule survint,
Et voilà la guerre allumée.
Amour, tu perdis Troie ; et c’est de toi que vint
Cette querelle envenimée,
Où du sang des Dieux même on vit le Xanthe teint.
Longtemps entre nos Coqs le combat se maintint :
Le bruit s’en répandit par tout le voisinage.
La gent qui porte crête au spectacle accourut.
Plus d’une Hélène au beau plumage
Fut le prix du vainqueur ; le vaincu disparut.
Il alla se cacher au fond de sa retraite,
Pleura sa gloire et ses amours,
Ses amours qu’un rival tout fier de sa défaite
Possédait à ses yeux. Il voyait tous les jours
Cet objet rallumer sa haine et son courage.
Il aiguisait son bec, battait l’air et ses flancs,
Et s’exerçant contre les vents
S’armait d’une jalouse rage.
Il n’en eut pas besoin. Son vainqueur sur les toits
S’alla percher, et chanter sa victoire.
Un Vautour entendit sa voix :
Adieu les amours et la gloire.
Tout cet orgueil périt sous l’ongle du Vautour.
Enfin par un fatal retour
Son rival autour de la Poule
S’en revint faire le coquet :
Je laisse à penser quel caquet,
Car il eut des femmes en foule.
La Fortune se plaît à faire de ces coups ;
Tout vainqueur insolent à sa perte travaille.
Défions-nous du sort, et prenons garde à nous
Après le gain d’une bataille.

 

 

Conclusion

La fable, les deux coqs de La Fontaine est une double parodie car si les coqs sont assimilés aux héros d'épopée, le symbolisme animalier est le moyen de critiquer le vice humain de l'arrogance et de la précipitation. L'homme trop arrogant manque toujours de prudence. L'esprit de cette fable est très grec car le concept de prudence est illustré dans l'intelligence pratique d'Ulysse qui agit selon l'art et la manière, ni trop, ni trop peu, au bon moment sans défier le destin mais toujours dans le moment opportun, kairos. Mais cette fable est aussi un apologue qui est une réécriture du mythe de la guerre de Troie, il remplit ses fonctions, plaire et instruire cherchant ainsi à instruire le futur roi, le Dauphin à qui les fables sont adressées.

Ouvertures possibles

En quoi le conte philosophique Candide de Voltaire est-il semblable aux Fables de La Fontaine ?

Dans quelle mesure La Fontaine fait-il du drame qu'il relate une épopée de basse-cour?

Le coq dans les autres fables de La Fontaine est-il toujours assimilé aux mêmes valeurs anti-héroiques?

 Le coq fait-il figure d'un anti-héros dans le Coq et le Renard?

 

 Le Kairos

Le kairos est donc « l'instant T » de l'opportunité : avant est trop tôt, et après trop tard

Le kairos (καιρός) est un concept qui, adjoint à l'aiôn et au chronos, permet, sinon de définir le temps, du moins de situer les événements selon cette dimension. Ces concepts, pour ce qui est de la pensée occidentale, sont apparus chez les Grecs, où le dieu Kairos est un petit dieu ailé de l'opportunité, qu'il faut saisir quand il pass

 

 

La Fontaine fables

Ajouter un commentaire