Les faits existent-ils indépendamment de toute interprétation? Dans quelle mesure les faits existent-ils indépendamment de nous ?

Le bac de philosophie

Toute perception est l’objet d’une interprétation ; Les faits existent-ils indépendamment de nous ? Un fait est une construction donc a une dimension d’interprétation

Profs en direct le jour du bac

sur Dubrevetaubac

 

   Les sujets tombés au baccalauréat de philosophie : Washington, bac 2018

Sujets de la série ES

Terminale ES 

Lire le sujet intégral

 

Dissertation 1  - Les faits existent-ils indépendamment de toute interprétation? 

Dissertation 2 - La technique n'est-elle qu'un moyen ?

Commentaire  - ALAIN, Propos, 1932

 

Les faits existent-ils indépendamment de toute interprétation ?

 

Concepts :

L’interprétation, la connaissance, la science, le réel

Théorie et expérience

Objectivité/subjectivité

 

Reformulation : l’interprétation crée-t-elle les faits ?

Problématique : Dans quelle mesure les faits existent-ils indépendamment de nous ? Les faits existent-ils objectivement ?

 

Toute perception est l’objet d’une interprétation

  1. Alain : perception suppose une construction mentale. Quand je vois un cube, je n’en vois pas en réalité toutes les faces. Par synthèse des sensations, je détermine le fait qu’il s’agit d’un cube. A chaque fois que je sens un objet, j’interprète ce qu’il est

  2. Pour Descartes, une véritable connaissance n’est pas possible que par la médiation de l’entendement (expérience du morceau de cire). Je peux connaître un objet en interprétant ma perception pour déterminer s’il est en conformité avec son concept.

  3. J’interprète toutes mes perceptions à partir de mes cadres mentaux. L’exemple des œuvres d’art est donné par Bourdieu : les individus voient la même chose, mais le milieu d’où ils viennent, leur culture va déterminer leur perception de la chose, c’est-à-dire la façon dont ils vont l’interpréter

Les faits existent-ils indépendamment de nous ?

  1. Pour Berkeley, il n’y a qu’une seule substance : l’esprit. Berkeley nie l’existence de la matière. Il n’y a donc pas de faits indépendamment de nous puisque les choses perçues ne sont que des perceptions, des idées.

  2. L’expérience du doute cartésien questionne l’existence des choses hors de nous. D’une certaine manière, je ne peux savoir si les choses extérieures à moi existent vraiment pour Descartes

  3. Kant fait la différence entre les phénomènes et les noumènes. Les phénomènes sont les faits que je perçois. Au contraire, les noumènes ne sont pas connaissables, ils existent en dehors de toute perception par un individu. Je ne peux jamais connaître la chose en soi, même si elle existe, je la connais toujours par le prisme de ma perception.

Un fait est une construction donc comporte toujours une dimension d’interprétation

  1. La différence entre un évènement ou un objet et un fait : l’évènement ou l’objet sont les choses en soi. Le fait est construit par l’esprit humain, il peut être interprété scientifiquement. Il fait l’objet d’une analyse. Le fait devient un fait après interprétation.

  2. Pour Claude Bernard, un fait scientifique est un fait que l’on a observé en ayant à l’esprit une hypothèse donnée. Le fait n’est pas simplement observé passivement, son observation est construite par une méthode plus ou moins intuitive.

français Liban 2018

Spécial bac de philosophie, Washington 2018 toutes séries. Les sujets corrigés en ligne, commentaire et dissertations, sujets au choix

Pour aller plus loin