L'Assommoir, Zola, L'incipit, étude et oral EAF. Fonction informative. Une politique de l'objet = rapport des objets aux personnages

 
 
 

 

 

*** Séquence roman, un roman naturaliste

Naturalisme de Zola : réalités, symboles et critique sociale

 

Objet d'étude

 « Le roman et la nouvelle au XIXe siècle : réalisme et naturalisme »

Problématique et objectifs

A travers des textes représentatifs de l'écriture naturaliste du romancier, il s'agit d'étudier comment l'écrivain opère la transfiguration d'une réalité particulière en symboles, le plus souvent porteurs d'une critique sociale. critique de la société corrompue du second Empire.

 

 

 Questions sur Zola :

  • Qui est Zola?

Émile Zola est un écrivain et journaliste français

  • Quelles sont ses dates?

né à Paris le 2 avril 1840 et mort dans la même ville le 29 septembre 1902

  • De quel courant littéraire est-il le représentant?

Considéré comme le chef de file du naturalisme, c’est l'un des romanciers français les plus

  • Citez trois de ses œuvres

Germinal, Nana, L’Assommoir

  • Quelle est son œuvre majeure? Que pouvez-vous en dire?

Sur le plan littéraire, il est principalement connu pour Les Rougon-Macquart, fresque romanesque en vingt volumes dépeignant la société française sous le Second Empire et qui met en scène la trajectoire de la famille des Rougon-Macquart, à travers ses différentes générations et dont chacun des représentants d'une époque et d'une génération particulière fait l'objet d'un roman.

  • Quel engagement a marqué la fin de sa vie?

Les dernières années de sa vie sont marquées par son engagement dans l'affaire Dreyfus avec la publication en janvier 1898, dans le quotidien L'Aurore, de l'article intitulé « J'accuse » qui lui a valu un procès pour diffamation et un exil à Londres dans la même année.

L'assommoir de Zola

 

Questions générales sur l'oeuvre =

  • Quel est le sujet principal du livre ?
  • Le sujet principal est l'alcoolisme
  • A quoi l'Assommoir est-il assimilé ?
  • A un lieu de débauche
  • C'est un lieu de boissons
  • Qui tient ce débit de boissons ?
  • Le père Colombe, un marchand de vin
  • Que peut-on dire quant au choix de son nom ?
  • Il est ironique. Le cafetier qui sert des boissons alcoolisées source de violence et de problèmes divers est bien loin du symbole de paix qu'apporte la colombe.
  • Qu'est-ce qui trône au milieu du café ?
  • L'alambic
  • De quoi l'alambic est-il le symbole dans l'ouvrage ?
  • Il symbolise le monstre qui avale et dévore ses victimes. C'est aussi la machine qui va retirer à Gervaise toute chance d'être heureuse. Puis Lantier, puis Coupeau.
  • Une citation pour justifier la déchéance de Gervaise dans l'alcool et la misère =
  • « Gervaise est représentative de toute une classe sociale dont Zola brosse le portrait littéraire et scientifique. Le monde ouvrier que donne à voir Zola est un monde de misère si réaliste que l’on croirait pouvoir le toucher du bout des doigts. ».
  • Quelle est la place de l'Assommoir dans les Rougon Macquart ?
  • C'est le septième roman de la fresque
  • L'Assommoir est-il le premier roman à traiter de la condition ouvrière ?
  • Oui. 19e. Siècle.
  • Qui est Gervaise ?
  • C'est la fille d'Antoine Macquart et de Joséphine Gavaudan.
  • De qui est-elle la sœur ?
  • De Jean et de Lisa Macquart
  • Quels sont les thèmes principaux du livre ?
  • La condition ouvrière = Zola dénonce la misère du peuple ouvrier
  • « C’est de la connaissance seule de la vérité que pourra naître un état social meilleur ».
  • L'alcoolisme et ses ravages à travers ses personnages.
 

Zola, l'assommoir, l'incipit romanesque et naturaliste

le texte :

Gervaise avait attendu Lantier jusqu'à deux heures du matin. Puis, toute frissonnante d'être restée en camisole à l'air vif de la fenêtre, elle s'était assoupie, jetée en travers du lit, fiévreuse, les joues trempées de larmes. Depuis huit jours, au sortir du Veau à deux têtes, où ils mangeaient, il l'envoyait se coucher avec les enfants et ne reparaissait que tard dans la nuit, en racontant qu'il cherchait du travail. Ce soir-là, pendant qu'elle guettait son retour, elle croyait l'avoir vu entrer au bal du Grand-Balcon, dont les dix fenêtres flambantes éclairaient d'une nappe d'incendie la coulée noire des boulevards extérieurs ; et, derrière lui, elle avait aperçu la petite Adèle, une brunisseuse qui dînait à leur restaurant, marchant à cinq ou six pas, les mains ballantes comme si elle venait de lui quitter le bras pour ne pas passer ensemble sous la clarté crue des globes de la porte.

Quand Gervaise s'éveilla, vers cinq heures, raidie, les reins brisés, elle éclata en sanglots. Lantier n'était pas rentré. Pour la première fois, il découchait. Elle resta assise au bord du lit, sous le lambeau de perse déteinte qui tombait de la flèche attachée au plafond par une ficelle. Et, lentement, de ses yeux voilés de larmes, elle faisait le tour de la misérable chambre garnie, meublée d'une commode de noyer dont un tiroir manquait, de trois chaises de paille et d'une petite table graisseuse, sur laquelle traînait un pot à eau ébréché. On avait ajouté, pour les enfants, un lit de fer qui barrait la commode et emplissait les deux tiers de la pièce. La malle de Gervaise et de Lantier, grande ouverte dans un coin, montrait ses flancs vides, un vieux chapeau d'homme tout au fond, enfoui sous des chemises et des chaussettes sales ; tandis que, le long des murs, sur le dossier des meubles, pendaient un châle troué, un pantalon mangé par la boue, les dernières nippes dont les marchands d'habits ne voulaient pas. Au milieu de la cheminée, entre deux flambeaux de zinc dépareillés, il y avait un paquet de reconnaissances du mont-de-piété, d'un rose tendre. C'était la belle chambre de l'hôtel, la chambre du premier, qui donnait sur le boulevard.

Cependant, couchés côte à côte sur le même oreiller, les deux enfants dormaient. Claude, qui avait huit ans, ses petites mains rejetées hors de la couverture, respirait d'une haleine lente, tandis qu'Étienne, âgé de quatre ans seulement, souriait, un bras passé au cou de son frère. Lorsque le regard noyé de leur mère s'arrêta sur eux, elle eut une nouvelle crise de sanglots, elle tamponna un mouchoir sur sa bouche, pour étouffer les légers cris qui lui échappaient. Et, pieds nus, sans songer à remettre ses savates tombées, elle retourna s'accouder à la fenêtre, elle reprit son attente de la nuit, interrogeant les trottoirs au loin.

L'hôtel se trouvait sur le boulevard de la Chapelle, à gauche de la barrière Poissonnière. C'était une masure de deux étages, peinte en rouge lie de vin jusqu'au second, avec des persiennes pourries par la pluie. Au-dessus d'une lanterne aux vitres étoilées, on parvenait à lire entre les deux fenêtres : Hôtel Boncoeur, tenu par Marsoullier, en grandes lettres jaunes, dont la moisissure du plâtre avait emporté des morceaux. Gervaise, que la lanterne gênait, se haussait, son mouchoir sur les lèvres. Elle regardait à droite, du côté du boulevard de Rochechouart, où des groupes de bouchers, devant les abattoirs, stationnaient en tabliers sanglants; et le vent frais apportait une puanteur par moments, une odeur fauve de bêtes massacrées. Elle regardait à gauche, enfilant un long ruban d'avenue, s'arrêtant presque en face d'elle, à la masse blanche de l'hôpital de Lariboisière, alors en construction.

Analyse littéraire

 

Introduction

Nous allons étudier l'incipit de L'Assommoir de Zola, écrivain naturaliste de la deuxième moitié du XIXème siècle. Dans cet ouvrage tiré de la fresque des Rougon-Macquart, série d'une vingtaine de romans, l'auteur analyse la société de son temps. L'Assommoir est le septième roman de la fresque des Rougon dans lequel l'écrivain s'interroge sur le monde ouvrier et met en avant la question de l'alcoolisme, au sens d'un déterminisme génétique. L'analyse naturaliste du sujet de l'alcoolisme est centrée sur l'origine sociale ouvrière.

Dans cette première page, les personnages principaux sont présentés, Gervaise, l'héroine de l'histoire et Lantier son amoureux.

 

Problématique :

Quelle est la ou les fonction(s) de cet incipit ?

 

Annonce du plan =

Dans le but de répondre à la question, nous verrons dans un premier temps en quoi cet incipit est informatif, comment il répond aux critères du roman naturaliste et enfin dans quel sens sa politique de l'objet favorise l'enfermement et l'aliénation des personnages vers une critique sociale du milieu ouvrier

 

 

Plan choisi =

I – Informer le lecteur

Le cadre spatio-temporel

Les personnages

L'action

II – Un roman naturaliste

Le milieu

Le réalisme

L'écriture

III – Une politique de l'objet = rapport des objets aux personnages

Les objets signifient l'enfermement des personnages

Aliénation des personnages par les objets

La critique sociale

 

 

 

Analyse littéraire en trois fichiers

 

Incipit assommoir 1 (381.23 Ko)

Incipit assommoir 2 (419.04 Ko)

Incipit assommoir 3 (439.43 Ko)

 

 

 

Questionnaire oral EAF

 

I - Informer lecteur

 

 

  • Où se situe l'action ?
  • Relevez tous les repères temporels
  • Marquent-ils une progression de la scène nocturne ?
  • A quelle époque l'action se situe t'-elle ? Citez le texte pour justifier votre réponse
  • Quel est le premier personnage présenté ?
  • Comment est-il présenté ?
  • Relevez le champ lexical de l'attente relatif à la Gervaise
  • Montrez que la description de Lantier est celle d'un anti-héros
  • Citez le texte pour justifier votre réponse
  • Quelle image le lecteur a t'-il des enfants ?
  • Avons-nous un incipit in media res ?
  • Relevez les indices qui le montrent en citant les éléments du texte
  • Le narrateur s'efface t'-il devant son personnage ?
  • Quel point de vue avons-nous alors dans la description ?
  • Expliquez le regard panoramique
  • Comment le suspens est-il créé ? Relevez les éléments indicatifs à cet égard

 

 

II - Un roman naturaliste

 

 

  • Quelle impression le milieu naturel dégage t'-il ?
  • Relevez les expressions péjoratives du passage
  • Donnez une définition du naturalisme
  • Que veut montrer Zola ?
  • Comment le déterminisme génétique se traduit-il dans ce roman ? A travers quel thème ?
  • Peut-on parler d'un roman sur le peuple ?
  • L'incipit renvoie t'-il également à la description d'un milieu social ?
  • Dans quel quartier les prolétaires citadins vivent-ils ?
  • Cela traduit-il le misérabilisme des Goncourt ?
  • Comment se traduit la mobilisation de différents points de vue ?
  • Comment se manifeste la recherche d'objectivité
  • Comment les précisions sont-elles ajoutées ?
  • Relevez les déterminants numéraux et les références aux couleurs à tendance impressionniste.
  • Comment la description se structure t'-elle dans l'espace ?
  • La scène est-elle conçue comme un tableau ?
  • Peut-on parler d'impressionnisme de la description ? Justifiez votre réponse en citant le texte
  • Relevez un rythme ternaire qui va dans le sens de l'impressionnisme de la description
  • Analysez l'aspect pittoresque de la scène

 

 

III - Une politique de l'objet = rapport de l'objet aux personnages

 

 

  • Comment les objets signifient-ils l'enfermement des personnages ?
  • Montrez que l'intérieur de la chambre n'offre aucune échappatoire
  • En quoi le motif du mur est-il symbolique à cet égard ?
  • Quel rôle joue la barrière ?
  • Peut-on dire que les objets soient animalisés ?
  • Relevez les expressions et termes qui traduisent la personnification des bâtiments
  • Relevez une métaphore qui reflète l'animalisation des objets
  • Relevez un rythme ternaire qui marque l'aspect hybrique, hommes, objets, animaux
  • Comment les autres déterminismes enferment-ils l'héroïne ?
  • Comment sa trajectoire est-elle ponctuée et sa vie tracée ? Citez le texte pour justifier votre réponse
  • Les premières lignes du livre connotent-elles l'aspect tragique de la destinée du personnage ?
  • Comment la précarité du foyer transparaît-elle ?
  • Les êtres humains sont-ils déterminés par ce qu'ils possèdent ?
  • Les objets sont-ils des métonymies des personnages ?
  • (Rappel, la casquette de Charles Bovary devient des les premières pages du livre une description métonymique du personnage)
  • Qu'annonce la «camisole » de Gervaise ?
  • Que traduit le «lit » de Gervaise ?
  • Que signifie «la malle... grande ouverte aux flancs vides » ?
  • «La commode... dont un tiroir manquait » ?
  • Que connote le «mouchoir » de Gervaise ?
  • Quels sont les objets qui ne font que traduire un simple effet de réel ?
  • Devons-nous y voir malgré tout une certaine fonction symbolique ?
  • L'héroïne elle-même est-elle traitée comme un objet par le romancier ?
  • Les verbes d'action associés aux objets leur confèrent-ils une histoire? Citez quelques exemples
  • Quelle atmosphère, les objets donnent-ils ? Citez au moins deux expressions du texte
  • En quoi peut-on parler d'une poétique de l'objet ?
  • En quoi peut-on parler d'une politique de l'objet ?

 

 

Conclusion =

Cet incipit remplit sa fonction informative car il situe l'histoire dans un cadre spatio-temporel bien défini, Paris dans la deuxième moitié du XIXème siècle, la nuit. Le portrait de Gervaise et de Lantier est dressé, il situe la question de l'alcoolisme au cœur de l'histoire ouvrière à travers Lantier . Il remplit aussi son rôle incitatif. Le lecteur a envie de poursuivre la lecture. Nous sommes dans l'écriture naturaliste de Zola. Cette première page fera écho à la dernière puisque Gervaise meurt dans la plus grande solitude et la misère du fait de son alcoolisme. Cet incipit annonce l'enfermement du personnage dans une situation sociale misérable et dominée par le problème de l'alcool. L'enfermement du personnage est aussi suggéré par la politique de l'objet qui l'aliène et autorise Zola à dresser une critique virulente du milieu social ouvrier.


 

 

 

*** Travailler l'ouverture

Il est possible de proposer une ouverture en comparant la description métonymique de Gervaise et la chambre et Madame Vauquer avec la pension dans le père Goriot ou encore la casquette avec Charles dans l'incipit de  Mme Bovary de Flaubert.

On formule l'ouverture sous forme d'une question :

Retrouve t'-on dans le père Goriot avec Madame Vauquer, une telle description métonymique qui réduit en osmose le personnage et l'objet qui le caractérise? (ici la pension). 

 

Questions sur le naturalisme et le réalisme

Naturalisme

Crée en même temps que le romantisme (De Balzac à Stendhal), le réalisme ne prend vraiment son essort que dans la période 1850-1900 (par Flaubert et Maupassant) et se retrouve dans le naturalisme crée par Zola.

1) Réalisme et Naturalisme (à travers l'histoire) - Les romans emprunts de réalisme s'identifient à l'époque traversée: des révolutions de 1848 (qui se retrouve dans "L'Education sentimentale" de Flaubert, du coup d'état de L-N Bonaparte (conteste de "La Fortune des Rougon" de Zola) ou de la politique stable du 2ème Empire (1852 à 1870). -Les Années 1850-1900 virent la vraie naissance du capitalisme moderne: Zola le décrit à travers les grands magasins dans "Au bonheur des dames" paru en 1883, et à travers la bourse dans "l'Argent" paru en 1891. C'est une époque de fortes évolutuions tant sociales (naissance de la classe ouvrière) que urbaines (à travers le Paris du Préfet Haussmann). -C'est enfin le grand moment du positivisme, qui use de l'expérience scientifique comme fondement à tout savoir. Les romanciers écrivent aussi sur les avancées en médecine et en psychologie, Maupassant disserte sur la folie ("Le Horla" en 1887), les frères Goncourt s'expriment sur l'hystérie féminine ("Germine Lacerteux" en 1865), ou encore Zola sur les valeurs de l'hérédité, servant de base à ses "Rougon-Macquart" (de 1871 à 1893), période romanesque sous titrée "Histoire Naturelle et social d'une famille sous le second Empire".

Réalisme et naturalisme :

  • A quel moment le naturalisme prend t'-il son essor?
  • Citez deux romans réalistes
  • Quelles sont les caractéristiques du réalisme?
  • Quelles en sont les sources?
  • Quel est le cadre historique?

 

2) Les clés du réalisme et du naturalisme: -Les principes généraux de la vision réaliste naissent chez Balzac qui crée, avec "La comédie Humaine" le roman total, vrai "concurrence à l'Etat-civil" (préambule de 1842) et chez Stendhal qui crée le roman assimilé à "une glace qui déambule sur une grande-route" ("Le Rouge et le Noir" en 1830). Les 2 écrivains affirment retranscrire la réalité de manière fidèle. -Le mot "réalisme survient, au début de manière péjorative pour enfin définir une nouvelle création de description, constituée autour de Gustave Courbet. Plus tard, Champfleury et Duranty se l'approprient en littérature en affirmant l'objectivité sur base romantique, et ses qualités de description. Le réalisme n'est cependant qu'au second plan comme courant en littérature: et même Flaubert, pourtant son affirmé (Chef de file, ne se disait-il pas comme non-réaliste. -Par contre, le naturalisme a bien représenté une école littéraire, avec les frères Goncourt et Zola ("Thérése Raquin", en 1867, puis les "Rougon Macquart" à partir de 1871). Les écrits de ce dernier écrivain, Le Roman d'expérience (en 1880) et les Romanciers (1881) apportent leur fondement au naturalisme; ils revendiquent un réalisme extrémiste par leur expérimentation du modèle scientifique. Ils s'attirent toutefois des avis mesurés, chez Maupassant (exemple: la préface de "Pierre et Jean", en 1887) ou chez Huysmans "exemple: la préface de "A retours", en 1903).

Les clés du réalisme et du naturalisme :

  • Quels sont les deux écrivains qui posent les clés du réalisme?
  • Définissez "réalisme"
  • Le naturalisme a t'-il représenté une école littéraire?
  • Quels écrits sont à l'origine du fondement du naturalisme?
  • Quel réalisme les écrivains fondateurs revendiquent-ils?
  • De quel modèle s'inspirent-ils?

 

3) Les genres réalistes et naturalistes: - Le roman est le genre le plus retenu: on estime qu'il décrit le mieux la réalité. Balzac avec "La Comédie Humaine", et Zola , avec les "Rougon-Macquart" racontent de grandes épopées familiales, empreintes de social et d'histoire. Contrairement aux romantiques avec le roman sur fond d'histoire, les réalistes et les naturalistes s'intéressent eux au présent et tirent leur inspiration de la vie réelle (Stendhal écrit aussi son roman "Le Rouge et le Noir" en se basant sur un fait divers relaté dans un journal). -Le descriptif a une grande importance, car il permet de décrire la réalité: il repète les "petits faits avérés" (Stendhal) et cela donne un effet de réalité. -Enfin, se focaliser dans ce genre de romans, autorise des effets complexes, entre narrateur présent en permanence, image du démiurge qui crée tout un monde (Balzac), et le "se focaliser" propre à Zola, qui permet au narrateur de se dissimuler derrière ses personnages.

Les genres réralistes et naturalistes :

  • Parmi les genres réralistes et naturalistes, quel est le genre le plus reconnu? Pourquoi?
  • Que racontent Balzac et Zola dans la Comédie humaine et les Rougon Macquart?
  • Quelle est la base de l'inspiration de ces genres littéraires?
  • Quelle est la place du descriptif?

 

4) Les Thèmes réalistes et naturalistes: -Le réalisme s'attaque d'abord au romantisme, qu'on accuse d'éloigner de la réalité. Flaubert dans "Madame Bovary", décrit les effets néfastes de l'illusion romantique sur l'héroisme de son roman). Par contre, réalistes et naturalistes revendiquent la réalité des villes, politique et sociale. Les héros de ces romans sont ordinaires, qu'ils soient de la classe bourgeoise de Flaubert ou de la classe ouvrière de Zola- Zola décrit aussi, dans les "Rougon-Macquart" le monde des prostituées, l'alcool et le crime. -C'est la réalité que les romans décrivent. C'est pourquoi le réalisme a souvent été qualifié d' inesthétique et parfois même manquant de moralité et apportant la subversion: en 1857; un procés a même été intenté contre Flaubert "Madame Bovary" sous l'accusation suivante: "Atteinte à la morale des gens et aux bonnes moeurs".

Les thèmes réalistes et naturalistes :

  • A quoi le réalisme s'attaque t'-il?
  • Donnez un exemple
  • Que revendiquent les réalistes et les naturalistes?
  • Citez trois thèmes reccurrents chez Zola
  • Le réalisme est -il associé à la moralité ou au manque de moralité?
  • Que pouvons-nous dire à ce propos sur Madame Bovary?
 
 

Pour aller plus loin 

<

Date de dernière mise à jour : 14/02/2019