Candidats libres   Descriptifs   Oeuvres intégrales   L'entretien EAF  Coaching scolaire    Lycées français à l'étranger  Dobac

Les annales 2018  -  L'actualité du bac 2018 - Bac 2019 L'actualité du brevet 2018 - Brevet 2019 -

En quoi la poésie permet elle de porter un regard renouvelé sur le monde qui nous entoure ? Corrigé Pondichéry séries ES et S, français 2016

DNBAC

Profs en direct le jour du bac

 

 

 

Epreuve anticipée de français : session 2016

 

Les sujets des EAF à l'étranger :

séries ES et S  : Pondichéry

** Les sujets sont mis en ligne

 

Séries ES et S

Coéfficient 2

Durée 4 heures

 


Écriture poétique et quête du sens, du Moyen Âge à nos jours.


Le sujet comprend :



Texte A : JeanBaptiste CLÉMENT, « Le temps des cerises »,Chansons, 1882.

Texte B : André Gide, "la ronde des grenades", les Nourritures terrestres, livre IV, 1897

Texte C : Ponge, "L'orange, le Parti pris des choses, 1942

Texte D Jacques Prévert, "Promenades de Picasso", Paroles, 1949



Dissertation : En quoi la poésie permetelle de porter un regard renouvelé sur le monde qui nous entoure ? Vous répondrez à cette question en vous fondant sur les textes du corpus ainsi que sur les textes et œuvres que vous avez étudiés ou lus.


En quoi la poésie permet elle de porter un regard renouvelé sur le monde qui nous entoure ?


Proposition de plan

L'écriture poétique : redécouvrir la langue, redécouvrir le monde
I. Une poésie à contre-courant ?
1. Une poésie qui n’hésite pas à battre en brèche nos habitudes
intellectuelles, notre confort,
en refusant par exemple de s’inscrire dans le cadre habituel de la norme référentielle du langage.
poète = artiste qui travaille avec et sur les mots offrant une perception du monde bien particulière = une nouvelle approche du monde
Une poésie inscrite dans le quotidien, refusant les traditionnels sujets poétiques qui peut ainsi explorer, jusqu’à l’excès, l’envers du réel, par exemple
Baudelaire dans "La charogne".
Une redécouverte du monde par la langue et l'écriture
Théophile Gautier, auteur appartenant au courant littéraire du Parnasse, affirme ainsi que « tout ce qui est utile est laid ». La poésie est donc une vision renouvelée du monde grâce à un idéal langagier, le poète recrée les choses sans se soucier de l'utilité ou de l'efficacité.
Création de nouveaux mots : néologismes = donner une matérialité aux mots. Les mots ne se confondent pas toujours avec les choses. Les mots sont évocateurs de nouvelles sonorités et de nouvelles images, ils sont parfois détachés du sens, proches de l'émotion musicale.
Les symbolistes = liberté créatrice = plus de respect des règles trop contraignants, le vers se libère. Verlaine, Art poétique
De la musique avant toute chose
Et pour cela préfère l'Impair
Cette ouverture sur un langage neuf offre une nouvelle vision sur le monde. Le vers est parfois même abandonné, ex, Baudelaire avec les Petits poèmes en prose sans pour autant détruire la poésie. Plus de carcan, plus de contraintes formelles.
« Quel est celui de nous qui n'a pas, dans ses jours d'ambition, rêvé le miracle d'une prose poétique, musicale sans rythme et sans rime, assez souple et assez heurtée pour s'adapter aux mouvements lyriques de l'âme, aux ondulations de la rêverie, aux soubresauts de la conscience ? »

II - Une poésie qui refuse de survoler hâtivement le réel pour mieux « le voir et s’en émouvoir ».
Une poésie renouvelant le regard du lecteur grâce à la mobilisation de ses sens et de ses émotions
Le mot ne colle plus aux choses, les choses sont évoquées, suggérées autrement, les mots polysémiques sont évocateurs de nouvelles images, polysémiques, un mot s'ouvre à des sens multiples et enrichit la perception du lecteur du fait des évocations possibles.
Une poésie de la transfiguration qui oblige à s’ouvrir à des équivalences, qui privilégie l’image, l’analogie
. Ex : « Le pain », « La bicyclette » ; on pourrait par exemple développer
l’exemple offert par “ Le pain ” en rappelant comment la langue ordinaire parle de la “ croûte ”
du pain, mais omet le rapprochement avec celle de la terre. "La bicyclette" de Jacques Réda se
fond dans le paysage et s’en attribue les formes par la magie du langage poétique.

III. Une conception poétique partagée par le lecteur ?
(Cette dernière partie fait appel au point de vue de l’élève, à la place et à la fonction qu’il assigne à l’expérience poétique). Par exemple :
Une poésie qui nous offre la joie de recréer la réalité.
Le langage poétique s'ouvre à une nouvelle vision du monde
On parle de modernité poétique au sens d'une dimension visuelle du monde.
La redécouverte du langage = redécouverte du monde, recréation du monde dans son aspect visuel. Ex, les calligrammes de Guillaume Apollinaire = innovation visuelle
Ex : La prose du Transsibérien : Blaise Cendrars : il nous offre une vision kaléidoscopique. On voit dans le cadre d'un voyage en train se télescoper les objets et les paysages.
Dans les déchirures du ciel, les locomotives en furie
S'enfuient
(…)
Tout est un faux accord
Le « broun-roun-roun » des roues
Chocs
Rebondissements
= Dimension visuelle du langage et créations de nouvelles images
Ex Baudelaire dans les Fleurs du mal
"Il est des parfums frais comme des chairs d'enfant », la poésie suggère l'image d'un monde qui s'accorde avec l'indicible, l'ineffable, les symboles, le visible, l'invisible et l'appel au déchiffrement par le lecteur de ce monde recréé.
Le poème devient l'occasion d'une redécouverte.
Cocteau :
"L'espace d'un éclair nous voyons un chien, un fiacre, une maison pour la première fois. Voilà le rôle de la poésie. "
Poésie est un regard renouvelé sur le monde, elle est un nouvel espace réservé au lecteur qui recrée le monde avec le poète.
_________________
Professeur de français, lycée
Intervenant, professeur de français
1ères S et ES

 

Annales bac

Sujets Pondichéry 2016 séries technologiques

 

Date de dernière mise à jour : 16/08/2017