- Calendrier scolaire - Nos rendez-vous sur skype pour l'oral de français - Docbac

Candidats libres     Descriptifs    Oeuvres intégrales    L'entretien EAF    Coaching scolaire     Lycées français à l'étranger   

•Questions sur corpus, séries générales, objet d'étude, la poésie, Obaldia, Desnos, Queneau, Max Jacob

DNBac

Questions sur corpus, séries générales, objet d'étude, la poésie, Obaldia, Desnos, Queneau, Max Jacob

 

 
   

 

Questions sur corpus, séries générales, objet d'étude, la poésie, Obaldia, Desnos, Queneau, Max Jacob

 

Objet d’étude : la poésie : sujet corrigé EAF

TEXTES

  • A. Max Jacob, « Avenue du Maine », 1912.
  • B. Robert Desnos, « Un jour qu’il faisait nuit », 1923.
  • C. René de Obaldia, « Le plus beau vers de la langue française », 1969.
  • D. Raymond Queneau, Lipogramme en A, en E et en Z, 1973.

A. Présentation du sujet

Les documents d’accompagnement (CNDP 2001) précisent les objectifs et les contenus du

programme de première sur l’objet d’étude « La poésie » : « Le programme indique deux

grandes directions pour cette étude : la spécificité du travail poétique sur le langage et les

continuités et les évolutions dans les conceptions de la poésie, notamment autour des

représentations de la modernité. ». C’est dans cette double perspective que se situe le

groupement de textes proposé par le sujet n°8. La lecture cursive du corpus suffit pour prendre

conscience de sa cohérence : les jeux sur le langage construisent chacun des textes, qui de

Max Jacob à Queneau embrassent soixante ans de création poétique du XXème siècle.

B. Question

Ces poèmes jouent avec les mots et avec le langage. Pour chacun d’eux précisez brièvement (en une ou deux phrases) la règle du jeu

adoptée.

On attend des élèves la reconnaissance de quatre procédés distincts. Le terme de

« paronomase » n’est pas exigible, mais l’explicitation de cette figure s’impose (Paronomase :

« Rapprochement de mots dont le son est à peu près semblable, mais dont le sens est

différent », Littré). Le libellé de la question ne demande pas que soient analysés, fût-ce

brièvement, les effets produits. Cette aptitude sera évidemment requise dans l’exercice du

commentaire.

- Max Jacob rapproche des mots qui offrent des sons analogues tout en présentant des sens

différents ; la paronomase permet ici de créer des vers fantaisistes : « Manège ton ménage /

mets des ménagements / Au déménagement ». Le poète construit aussi son jeu verbal à partir

de nombreuses dérivations lexicales (« ménage / deménagent »).

- Robert Desnos utilise le « langage cuit » c’est à dire par référence à l’expression

antithétique "employer un langage cru", l’emploi systématique du mot opposé à celui qu’on

attendrait : « un jour qu’il faisait nuit ; il s’envola au fond d’une rivière » pour « il plongea » ou

Texte de René de Obaldia

Ici encore, le texte se prête à deux modes d’approche.

1. Le premier parcours rend sensibles les différents niveaux de sens auxquels parvient tout

lecteur qui découvre le poème, puis construit progressivement des réseaux de reconnaissance

et de cohérence, élabore enfin une interprétation raisonnée.

- Une leçon passionnée de poésie.

- Des jeux avec le langage : allitérations, assonances, déformations des mots, répétitions.

- La parodie d’un cours de français.

- Une réflexion ludique sur le langage poétique.

2. Le second parcours de lecture met en scène une interprétation déjà élaborée suivant les

étapes suivantes :

- L’imitation burlesque d’un cours de littérature française.

- Une interrogation sur le fait poétique.

 

Sujets et corrigés du site eduscol.education.fr

 

Questions corpus

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau