Question de corpus : Quelles raisons ces personnages féminins invoquent-ils pour justifier leur renoncement à l'amour ?

Le bac de français

Quelles raisons ces personnages féminins invoquent-ils pour justifier leur renoncement à l'amour ?

Bac, série L

 

Bac de français  avec des professeurs du site

 

Baccalauréat 2018

Profs en direct le jour du bac

 

Sujets et corrigés : Mis en ligne le jour J à la fin des épreuves 

 

Lecture du sujet intégral PDF

 

Objet d'étude : 

Sujets de français pour la série Littéraire :

 

Objet d’étude : le personnage de roman, du XVIIe siècle à nos jours


Le sujet comprend :
TEXTE A : Madame de La Fayette, La Princesse de Clèves (1678)
TEXTE B : Madame de Staël, Delphine, quatrième partie, lettre XXXV (1802)
TEXTE C : Colette, La Vagabonde (1910)

ÉCRITURE

I. Vous répondrez d'abord à la question suivante (4 points) :
Quelles raisons ces personnages féminins invoquent-ils pour justifier leur
renoncement à l'amour ?

II. Vous traiterez ensuite, au choix, l'un des sujets suivants (16 points) :

1. Commentaire
Vous commenterez l'extrait de Delphine de Madame de Staël (texte B).

2. Dissertation
Un personnage de roman doit-il vivre des passions pour captiver le lecteur ?
Vous répondrez à la question en vous appuyant sur les textes du corpus, sur
les œuvres que vous avez étudiées en classe ainsi que sur vos lectures personnelles.

3. Invention
Imaginez la rencontre de Renée et de la Princesse de Clèves. Chacune défend
sa conception de l’amour. Écrivez, en une cinquantaine de lignes, leur dialogue
argumentatif.

 

Correction de la question corpus 

 

Question de corpus 

I. Vous répondrez d'abord à la question suivante (4 points) :


Quelles raisons ces personnages féminins invoquent-ils pour justifier leur renoncement à l'amour ?

Épreuve Anticipée de Français

Série L

 

Objet d’étude :

Le Corpus

 

Le corpus est un exercice de synthèse, alors n’oubliez pas d’aller à l’essentiel.

Pour être efficace, vous pouvez commencer par lire la question posée avant d’analyser les textes.

Après une brève introduction présentant les textes et la question, vous pouvez choisir deux méthodes :

-prendre deux ou trois axes thématiques communs aux textes

-analyser les textes les uns après les autres en évitant les répétitions

Introduction :

Ce corpus se compose de trois œuvres romanesques d’époque différente : « La Princesse de Clèves », considéré comme le premier roman moderne d’analyse psychologique, un extrait du roman épistolaire « Delphine » imaginé par Madame de Staël et enfin « La vagabonde » rédigée par la romancière Colette.

Dans ces textes, les figures féminines renoncent à leur sentiment amoureux et justifient cet acte en mobilisant des arguments à la fois complémentaires et différentes.

Développement :

  1. Un renoncement porté par la force de valeurs morales ou des principes individuels

Dans le texte A, le renoncement est justifié par la conformité à un devoir moral et au respect de la bienséance qui dictent la conduite sociale des femmes. De même, la décision de Delphine répond à une importance morale celle de ne pas briser une famille. Dans l’extrait de Collette, c’est la primauté de l’indépendance qui explique le renoncement aux sentiments amoureux décrits par une accumulation d’images clichés (refus d’être asservie par l’amour).

  1. Des décisions inscrites dans un destin tragique et héroïque propre au genre romanesque

Le renoncement s’inscrit dans la beauté du sacrifice de ces figures féminines qui acceptent de s’exposer à la douleur propre à leur destinée. A l’inverse, dans le dernier texte, Renée Néré semble être maîtresse de ces décisions et choisir librement sa destinée. En outre, le renoncement peut également être compris comme le combat des héroïnes contre la force de leurs sentiments et leur capacité à les surpasser.

Pour autant, l’ensemble des textes apparaissent dérouler un dénouement pathétique semblable aux tragédies classiques.

 

 

 

français  2018

SPECIAL BAC DE FRANCAIS METROPOLE TOUTES SERIES 2018

Pour aller plus loin