Candidats libres     Descriptifs    Oeuvres intégrales     L'entretien EAF    Coaching scolaire      Lycées français à l'étranger 

Les annales 2018  -  L'actualité du bac 2018  -  L'actualité du brevet 2018

L'épreuve écrite et orale de français

 

Vincent Voiture

 

 

 

 

 

L'épreuve écrite et orale du bac de français

 

1- Épreuve écrite

Les sujets sont construits selon le principe suivant :

- un corpus de textes et de documents, y compris iconographiques. Le nombre de textes proposés dans le corpus peut varier mais n’excède pas cinq. Ce corpus peut comprendre une œuvre intégrale brève ou un extrait long (n’excédant pas trois pages). La problématique du corpus est toujours liée explicitement à un ou des "objets d’étude" du programme de première imposés dans la série du candidat.

- une ou deux questions portant sur le corpus et appelant des réponses entièrement rédigées. Les questions proposées aux élèves vérifient qu'ils ont pris connaissance de l'ensemble du corpus. Elles mettent en jeu leurs compétences de lecture, les invitent à mettre en relation les éléments du corpus et à engager un travail d'interprétation. Elles les préparent ainsi à élaborer leur production écrite.

Cet ensemble est noté sur quatre points (en séries ES, L et S) et six points (séries technologiques).

- trois travaux d’écriture, au choix du candidat, liés à la totalité ou à une partie du corpus. Cette production écrite est notée sur 16 points.

voir sur l'AC de Reims

Les travaux d’écriture consistent en une composition française qui peut être :

- soit une écriture de commentaire à organiser;

- soit une écriture de dissertation ;

- soit une écriture dite "d'invention" (écriture à contrainte formelle).

L’écriture de commentaire porte sur un texte ou un passage d’un texte du corpus, dont la qualité d’écriture justifie cet exercice. Le candidat rédige un commentaire qui rend compte de sa lecture et met en valeur la singularité du texte. Il peut être proposé au candidat, quelle que soit la série, un commentaire comparé de deux textes du corpus. Dans les séries technologiques, un parcours d’étude est proposé pour guider le candidat.

L’écriture de dissertation consiste à composer une réflexion argumentée à partir d’une problématique fondée sur le corpus. Le candidat appuie son développement sur le corpus, sur les éléments du programme de première, sur ses lectures et sa culture personnelles.

L’écriture d’invention consiste à élaborer une production écrite selon une consigne explicite et à partir d’un ou plusieurs éléments du corpus. Ce travail d’écriture peut prendre des formes variées ; il s’appuie sur les objets d’étude du programme de première.

2 - Épreuve orale :

L’épreuve orale (préparation 30 mn) comprend deux temps complémentaires et d’égale importance : l’examen d’un texte littéraire et un entretien (durée 10 mn + 10 mn).

Elle s’appuie sur un document rendant compte de l’ensemble du travail réalisé pendant l’année dans le cadre du projet pédagogique mis en œuvre dans la classe. Ce document dit "Descriptif des lectures et activités" (l'ancienne "liste"), conforme au programme officiel, comprend au minimum les objets d’étude imposés dans la série du candidat. Il précise les textes étudiés en classe et les démarches suivies.

Commentaire organisé oral (durée 10 mn) :

- dans les séries générales, le candidat est invité à découvrir un texte choisi de telle façon qu’il puisse mettre en œuvre à son propos ses acquis de l’année. La longueur du texte proposé est déterminée en fonction de sa cohérence et de sa difficulté. L’examinateur indique explicitement au candidat l’objet d’étude auquel se rattache le texte proposé et lui propose par écrit une question d'approche (problématique). En une dizaine de minutes au maximum, le candidat analyse le texte selon la démarche de son choix.

- dans les séries technologiques, cette analyse porte sur un texte étudié pendant l’année.

L’entretien (durée 10 mn) permet à l’examinateur d’élargir le cadre de l’interrogation. Il donne la possibilité au candidat, guidé par les questions de l’examinateur, de mettre le texte en perspective par rapport à l’objet d’étude concerné, de faire valoir ses connaissances, d’exprimer une sensibilité et une culture personnelles.». Il s’agit bien ici "d’un entretien" qui sera mené par le prof : l'élève n'aura pas l'occasion de réciter une leçon.

  • Sources d'information voir : http://www.snes.edu/observ/lettres.html
  • et : Académie d'Aix...

 

 

Date de dernière mise à jour : 25/03/2015