- Calendrier scolaire - Nos rendez-vous sur skype pour l'oral de français - Docbac

Candidats libres     Descriptifs    Oeuvres intégrales    L'entretien EAF    Coaching scolaire     Lycées français à l'étranger   

L'Etranger de Camus, corrigés bac : Symbolique du soleil : le meurtre solaire : Meursault, un héros lucide,une mort consentie

Camus

 

 

 

 

Camus

Camus, L’Etranger

Meursault, héros ou anti-héros

Fiche de lecture

-----------------------------------------------------

Descriptif :

L’analyse fait quatre pages word police 14. Elle comprend un développement relatif à l’étude de Noces, de l’Eté et de L’Etranger.

Plan du commentaire :

  • Noces - l’Eté - L’Etranger
  • L’enseignement de Noces et de L’Eté :
  • - Pas de salut pour l’homme hors de ce monde
  • La symbolique du soleil dans la littérature et la philosophie de Camus
  • - Un meurtre solaire dans l’Etranger
  • Meursaut, la mort consentie d’un héros lucide

Document 4

Fiche de lecture de prépabac

Le document fait 4 pages word police 14, étude très développée avec de nombreuses références aux oeuvres de Camus, Noces, Le Mythe de Sisyphe, L'Etranger, l'Eté, à Ruth Reichelberg et à son ouvrage sur Camus, Une approche du sacré, à Pierre Nhuyen-Van-Huy et à son livre sur la Métaphysique du bonheur chez Albert Camus ainsi qu'à Bernard Pingaud et à son étude sur Camus, L'Etranger.

Extrait de l'étude :

Enfermé, seul dans sa cellule il transcende sa propre mort, s’habitue à la pensée clairvoyante, pleine de lucidité et de la certitude qu’il va mourir entier, d’une mort consciente, en homme et non en pénitent faisant dès lors figure d’antéchrist. « J’étais sûr de moi, sûr de tout, sûr de ma vie et de cette mort qui allait venir. Oui, je n’avais que cela. Mais du moins, je tenais cette vérité autant qu’elle me tenait » . Séparé du monde et des hommes, il rejette avec toute sa colère ses dernières attaches avec l’humain en repoussant l’aumônier, ce Dieu à visage d’homme. Il s’ouvre ainsi de façon définitive au monde et à la nature, retournant à la maison de sa mère qui comme lui avait joué à recommencer. « Et moi aussi, je me suis senti prêt à tout revivre… Je m’ouvrais pour la première fois à ta tendre indifférence du monde »...

Pour vous procurer le corrigé, suivez le lien :