Candidats libres   Descriptifs   Oeuvres intégrales   L'entretien EAF  Coaching scolaire    Lycées français à l'étranger  Docbac

Les annales 2018  -  L'actualité du bac 2018 - Bac 2019 L'actualité du brevet 2018 - Brevet 2019 -

Tout est-il pour le mieux dans le meilleur des mondes?

Dnbac dissertations

 

 

La littérature du siècle des lumières

VOLTAIRE


TOUT EST IL POUR LE MIEUX DANS LE MEILLEUR DES MONDES?
Candide


DISSERTATION
Plan dialectique



Dnbac dissertations
Introduction

Nous allons nous interroger sur la question de savoir si tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes, citation de voltaire tirée de son apologue philosophique, Candide. Cette phrase illustre de façon ironique la philosophie de Leibniz. C’est une antiphrase. Nous verrons dans un premier temps, les arguments possibles d’une thèse puis en dernier lieu, ceux d’une antithèse.


Développement


THESE

Dnbac dissertations


Nous pouvons considérer le monde créé par Dieu parmi d’autres mondes possibles mais comme étant le meilleur. Si Dieu a choisi de créer toutes les combinaisons possibles des mondes, son entendement divin n’a pu faire le nôtre que comme le meilleur possible.

Argument premier :
Nous pouvons si l’on se réfère à la philosophie de Leibniz prouver l’existence de Dieu de deux façons, d’un point de vue ontologique : l’idée de Dieu,être parfait ne peut avoir été découvert par l’homme seul car celui-ci est une créature imparfaite; il faut donc que Dieu lui-même l’ait mise dans son esprit. La deuxième façon nous ramène au principe de raison suffisant selon lequel rien ne peut exister sans cause. Si le monde existe, il faut nécessairement qu’il ait une cause. Cette cause ne peut être que Dieu, c’est l’argument téléologique.


Deuxième argument
L’optimisme de Leibniz repose sur la sagesse divine. Une fois l’existence de Dieu démontrée de façon logique, on peut en déduire que le monde est le meilleur des mondes qui aurait pu être crée. En effet, l’entendement de Dieu étant par essence infini, il a pu concevoir tous les mondes possibles avant d’en créer une. Si Dieu a finalement choisi celui-ci, c’est nécessairement parce qu’il était le meilleur possible aux yeux du créateur.

Troisième argument
Il existe une harmonie préétablie qui règle le mouvement des tous les éléments de l’univers. Si l’on applique le principe aux hommes, nous dirons qu’en agissant librement, chaque homme agit en accord avec les autres et conformément à un dessein divin supérieur, c’est la providence.


ANTITHESE

Dnbac dissertations


L’existence du mal prouve que nous ne vivons pas dans le meilleur des mondes. Il n’y a pas de providence ni d’harmonie préétablie. La vie quotidienne nous montre que le monde est en proie au mal et à la souffrance. Il ne peut être le meilleur des mondes.

Argument premier
L’optimisme leibnizien est désavoué par la méchanceté des hommes. Dans Candide, Voltaire nous montre les tribulations d’un jeune héros qui croit naïvement à la doctrine de Leibniz et qui a foi en la providence divine; Il va de malheurs en malheurs avant de se convaincre que ce monde n’est pas forcément le meilleur des mondes possibles mais qu’il faut s’en contenter car il n’y en pas d’autres.

Deuxième argument
Le Dieu créateur ne se préoccupe pas des hommes. Pour Voltaire Dieu ne se mêle pas des affaires humaines. S’il existe ce ne peut être que comme un Dieu créateur qui a réglé le mécanisme de l’univers comme celui d’une montre pour l’abandonner ensuite à son propre mouvement. Il n’y a donc pas d’intervention divine dans le cours des évènements. C’est le Dieu horloge.

Troisième argument
Le mal est inhérent au monde. C’est l’argument du mal contre l’argument idéaliste de Leibniz. Comment expliquer que dans le meilleur des mondes possibles des catastrophes naturelles ou des accidents comme le tremblement de terre de Lisbonne en 1755 puissent tuer des innocents.

Dnbac dissertations


Conclusion
Nous avons ainsi vu les arguments et les contre arguments sur la question de savoir si tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes. Le sujet suppose donc le rejet de la philosophie leibnizienne ainsi que de son représentant dans Candide. Nous pouvons citer Pangloss, « il est démontré que les choses ne peuvent être autrement car tout étant fait pour une fin tout est nécessairement pour la meilleure fin ».

Date de dernière mise à jour : 29/01/2018