- Calendrier scolaire - Nos rendez-vous sur skype pour l'oral de français - Docbac

Candidats libres     Descriptifs    Oeuvres intégrales    L'entretien EAF    Coaching scolaire     Lycées français à l'étranger   

La sociologie, le positivisme

 

Dnbac commentaires

 

 

LA SOCIOLOGIE

 

 

Introduction

 

 

Au sens étymologique, la sociologie vient du latin socius, «compagnon», «associé», et du grec logos qui signifie discours rationnel, science. Dans son sens ordinaire, la sociologie est le terme utilisé pour la première fois par Auguste Comte en 1839 pour désigner l'étude positive des phénomènes sociaux qu'il avait dans un premier temps appelé physique sociale. D'une façon générale, la sociologie est une science positive et Auguste Comte en est le fondateur. Viendra ensuite, Émile Durkheim en France, Max Weber en Allemagne, ils tentent d'établir sur des bases scientifiques la connaissance des phénomènes sociaux, privilège qui était accordé aux réflexions philosophiques sur les rapports entre individus et société. Dès lors les faits sociaux vont être considérés comme des choses, comme les éléments d'un tout dont le fonctionnement est régi par des lois générales. A partir de ce moment là, les sociologues empruntent leur méthode aux sciences exactes, circonscrire les faits pour délimiter leur champ d'investigation, dégager de l'observation et de l'analyse les lois qui les commandent. Nous verrons dans un premier temps, le positivisme, sa définition et la théorie qu'il représente, en second lieu, nous étudierons la définition de la sociologie avec Auguste Comte et Durkeim, nous tenterons de répondre à la problématique suivante,

 

 

L'état de société reflète t'-il une disposition fondamentale de l'être humain

où est-ce de l'extérieur que cet état s'impose?

 

 

I – Le positivisme

 

Naissance de la sociologie avec Auguste Comte

 

C'est la philosophie d'Auguste Comte et par extension toute philosophie qui privilégie la connaissance scientifique. L'esprit scientifique ou positif, va par une loi du progrès de l'esprit humain, remplacer les croyances théologiques ou les explications métaphysiques. En devenant positif, l'esprit renonce à la question «pourquoi», c'est-à-dire à chercher une explication absolue des choses. Il se limite au «comment», à savoir à la formulation des lois de la nature, en dégageant, par le moyen d'observations et d'expériences répétées les relations constantes qui unissent les phénomènes.

 

Le tableau des sciences

 

Il est possible de présenter un tableau des sciences : après les mathématiques, l'astronomie, la physique, la chimie et la biologie, c'est à la sociologie d'entrer enfin dans le domaine du savoir positif. Ces six disciplines constituent le système achevé et unifié de la connaissance. A cet âge de la science qui est aussi l'âge industriel doivent correspondre une politique, fondée sur une organisation rationnelle de la société, et une nouvelle religion, sans Dieu : la religion de l'humanité.

 

 

II – La sociologieDnbac commentaires

 

1 – La définition

 

C'est la science des faits sociaux c'est-à-dire, des institutions, des mœurs, des croyances collectives. C'est l'étude positive des phénomènes sociaux autrement appelés par Auguste Comte, physique sociale. Pour reposer en termes scientifiques des questions traditionnelles de la philosophie, Pierre Bourdieu, Durkheim décident de considérer «les faits sociaux» comme des choses, à savoir comme les éléments d'un tout dont le fonctionnement est régi par des lois. Durkheim étudie ainsi les facteurs et les causes du suicide en tant que phénomène déterminant d'une société. D'une façon générale, la sociologie tente de concilier la prétention à la scientificité et l'impossibilité de traiter les phénomènes humains comme des objets ou des faits naturels.

 

La sociologie contemporaine

 

La sociologie contemporaine voit ainsi se diversifier ses méthodes , ses objets et ses ambitions : enquêtes, statistiques, interviews, élaboration de modèles explicatifs sont devenus les principaux moyens d'investigation.

 

 

2 – Problématique

 

 

L'état de société reflète t'-il une disposition fondamentale de l'être humain ou est- ce de l'extérieur que cet état s'impose?

 

Nous citerons le philosophe Aristote, «l'homme est un animal politique». Cela indique une sociabilité innée. La société, le rassemblement des hommes dans le cadre d'une communauté politique réglée par des lois s'inscrirait dans une logique naturelle. On trouve d'abord dans la cellule familiale, la réunion des sexes en vue de la conservation de l'espèce ; puis le village comme union de plusieurs foyers et enfin la cité comme rassemblement de bourgades autour d'un centre administratif commun.

 

Les implications philosophiques,

L'homme est un animal social

 

La société est une chose naturelle. La finalité de ces rassemblements est pour Aristote, le bonheur d'être ensemble. L'homme est un animal social. Il ne peut trouver son achèvement que dans le cadre d'une communauté. La société répond donc à un besoin premier de l'homme. La sociabilité est une disposition de nature.

 

 

Critique de la thèse : l'homme est un animal social

 

Cette conception d'une humanité naturellement sociable est pourtant contredite. Le rassemblement des hommes génère des tensions et des conflits. Rousseau affirme que l'homme naturel est plutôt fait pour l'état de nature. Hobbes dénonce le caractère artificiel des sociétés. Ce qui est premier dans la nature ce ne sont pas les sociétés, mais les affirmations individuelles de puissance, qui ne peuvent que se limiter et s'opposer entre elles; Les passions mèneraient à l'autodestruction de l'espèce sans l'état pour garantir la sécurité et la paix. Contre Aristote, Hobbes et Rousseau pensent que les société ne sont pas de réunions naturelles mais des associations historiques fondées sur un pacte et un consentement mutuel : l'individu précède la société.

 

Conclusion

 

Nous avons donc une sociologie au sens d'une étude des faits sociaux qui décrit les phénomènes étudiés, comprend les mécanismes et les fonctionnements de l'évolution sociale. La sociologie française s'est beaucoup développée au niveau de ce que l'on nomme la sociologie critique, c'est-à-dire, en termes de compréhension de compréhension des conflits dûs aux différences sociales et culturelles.

Date de dernière mise à jour : 15/08/2017

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau