Candidats libres   Descriptifs   Oeuvres intégrales   L'entretien EAF  Coaching scolaire    Lycées français à l'étranger 

Les annales 2018  -  L'actualité du bac 2018 - Bac 2019 L'actualité du brevet 2018 - Brevet 2019 -

La liberté et la pensée

 

Dnbac commentaires

 

 

 

 

 

La liberté et la pensée

Les différents systèmes philosophiques

 

 

 

Introduction

 

Nous allons étudier la liberté et la pensée dans les différents systèmes philosophiques. Nous pouvons nous poser la question de savoir en quoi la figure de la liberté pouvait demeurer une figure logique, figure descriptive de la pensée elle-même et de ses propriétés. En quoi la liberté détermine telle la pensée en son être, en son essence? Dans un premier temps, nous verrons le thème cartésien et le pouvoir de la pensée selon Descartes, dans le but de développer davantage notre analyse, nous la complèterons par son concept de la morale par provision. Nous nous pencherons ensuite sur le système spinoziste et enfin celui dHegel de façon à faire une présentation comparative.

 

Comment conceptualiser la liberté en rapport avec la pensée?

 

Descartes

 

Selon Descartes, parmi tous les étants il ny a rien qui soit autant en mon pouvoir que ma pensée. Même la maîtrise de la nature nest pas totale, en respectant son ordre et sa part de contingence. Il est en mon pouvoir de porter mon attention sur tel ou tel objet. Cest la libre disposition de mes volontés, la conscience de la liberté de mes pensées par généralité. La morale par provision de Descartes pose la puissance objective de la liberté de lhomme, nous avons le même pouvoir dans notre liberté de déterminer notre entendement, de faire valoir notre volonté. Le philosophe cartésien nous enseigne quil faut mieux changer ses désirs plutôt que lordre du monde, il ny a pas de transformation, de maîtrise de la nature sans obéissance et respect de lordre du monde. Pour les stoïciens et Descartes, le désir se porte naturellement à tout ce que jestime possible. La mesure du possible est également évaluée par Rousseau, il estime que limagination se représente les possibles même au-delà de nos capacités. Descartes au contraire tente dexorciser le possible. Il a la volonté de ne pas laisser se creuser lécart du possible, ou bien quelque chose est impossible ou bien actuel en mon pouvoir. Ce que je nai pas actuellement est impossible. Le regret serait la traduction du manque de liberté dans les vérités qui sont en ma puissance. Nous savons quil y a une égale disposition de mes idées. En un sens, les idées sont aussi passion de lâme, lillusion des sens peut diminuer et limiter la puissance de mes idées. La liberté est asservie aux éléments des idées, les idées peuvent être par exemple, factices ou innées. La difficulté pour Descartes de penser liberté et vérité est de concevoir la pensée comme intuition dans la mesure ou elle éprouve lévidence de ce quelle conçoit; il y a donc une ambiguïté au niveau de lacte de la pensée qui dérive de la liberté, cest la conception dun esprit libre attentif. Descartes met en avant la nécessaire actualisation de lévidence, la liberté de ma pensée. Il faut donc libérer ma pensée pour la nécessité de lintelligible.

 

Spinoza

 

La pensée est le lieu où se joue la nécessité des choses. Plus grande est la liberté si lon fait de la pensée, le lieu de la nécessité. Nous rejoignons la thèse de Spinoza. En effet, selon ce penseur les démonstrations sont les yeux de lâme. Il nous renvoie à lexplication de la nécessité par laquelle découle la propriété de lessence. La nécessité des choses sactualise librement en ma propre pensée.

 

Hegel

 

Pour Hegel, la possession de la démonstration est une intériorité du savoir. La démonstration est extérieure au contenu lui-même, il y a médiation. La travail de la médiation revient à notre ingéniosité. La philosophie laisse libre lauto mouvement du contenu. Le philosophe est celui qui intervient au contraire du scientifique. La vérité est dans son auto mouvement et être philosophe cest laisser sur soi le libre développement du monde. La forme de la conscience est une distinction de la différence du sujet et de lobjet ou une distinction entre la certitude et la vérité. La certitude de lordre de la subjectivité donne lassurance à notre savoir. La conscience ne se contente pas de la certitude, lélève à la vérité dans cette forme de conscience où se développe lévènement de la conscience.

 

Etude comparative

 

Nous pouvons nous poser la question de savoir quelle est lattitude de la science par rapport aux autres savoirs. La science ne peut pas rejeter un savoir qui nest pas véritable. Comment la science fait elle pour reconnaître sa légitimité par rapport au savoir non vrai? Elle fait reconnaître son droit dans lassurance quelle a de ce quelle est. La phénoménologie est la seule solution pour faire reconnaître la légitimité du savoir vrai sans quelle ait à invoquer son propre être, être gardant par son assurance dêtre ce quelle est. Ainsi, la phénoménologie consiste à prendre la conscience telle quelle est et prendre le savoir tel quil se manifeste dans la conscience. Cest lexamen de lexpérience que la conscience va avoir lorsquun savoir fait son entrée sur la scène de la conscience. Le savoir va être mis à lépreuve concernant sa vérité. Cest linstitution dun examen, dune mise à lépreuve dun savoir.

Date de dernière mise à jour : 14/08/2017