Candidats libres   Descriptifs   Oeuvres intégrales   L'entretien EAF  Coaching scolaire    Lycées français à l'étranger  Docbac

Les annales 2018  -  L'actualité du bac 2018 - Bac 2019 L'actualité du brevet 2018 - Brevet 2019 -

L'école Ionienne, l'école d'Italie, l'Epicurisme

 

Dnbac commentaires

 

Lécole ionienne, lécole dItalie et lépicurisme

Héraclite, Pythagore et Épicure

 

Les différentes écoles philosophiques

 

 

 

 

Introduction

 

Lactivité de lacadémie et du lycée, enseignement rhétorique, se situent vers le 6ème siècle après Jésus Christ. Linfluence de la pensée de Platon et dAristote marqua tout dabord la scolastique et toute la philosophie. L’opposition de Platon et dAristote donne naissance à dautres questions. La fin du monde antique se situe traditionnellement vers 529. La philosophe se transporte à Alexandrie. Des historiens comme Aristée, Philon au premier siècle sefforcent de conserver la mémoire de Platon. Les néo-platonistes reprennent lœuvre de Platon afin de la poursuivre, nous pouvons citer à cet égard, Plotin, Porphyre et Jamblique. La rencontre du christianisme et du judaïsme allait signifier la fin de la philosophie grecque jusquà la renaissance qui créé un langage nouveau. Dans un premier temps, nous étudierons lépicurisme, puis le pythagorisme et enfin le représentant de lécole ionienne, Héraclite.

 

 

L’épicurisme

 

Épicure est sans doute né à Samos, fin du 4ème siècle, après la mort de Platon. Vint ensuite lenseignement de lacadémie à Athènes puis celui du lycée. Il fut marqué par un élève de Pyrrhon, Nausiphanès qui enseignait labsence de troubles pour lâme et Démocrite qui a fait de lui un rationaliste et un atomiste. Il enseigne à Athènes après avoir fondé une école. Il voulait débarrasser les hommes des superstitions religieuses. Il considérait que seules deux choses étaient essentielles dans lunivers, les atomes et le vide qui sont nécessaires au mouvement des corps. La qualité des formes se transforme par opposition à latome qui est non changeant et indissoluble. Il estime également que lâme ne peut exister sans corps, elle est nécessairement corporelle donc mortelle. Les odeurs, les sons et les lumières le sont également. La substance spirituelle est formée datomes. Le tout est une infinité datomes dans linfinie grandeur du vide. Il y a une infinité de mondes, une infinité datomes, il soppose à latomisme mais se rattache à laxiome de latomisme. Lucrèce estime que les éléments matériels sont un simulacre, une image. Dune façon plus générale et représentative du mouvement, nous pouvons affirmer que cest labsence de troubles qui constitue la sagesse épicurienne. Comme la physique, la morale se présente sous un double aspect. Le principe de tout bien tend vers le plaisir. Le mouvement est rendu possible dans lunivers de la physique par la présence du vide. De la même façon, tout ce qui ébranle lâme et la fait se mouvoir est le vide moral. Cest pourquoi limage du plaisir suppose le repos de lâme. Le plaisir est absence de souffrances physiques et de troubles de lâme, lataraxie. Cela soppose aux plaisirs des débauchés. La morale conseille de fuir lexcès, si le plaisir est un bien. Il y a donc satisfaction dhumbles besoins, de plaisirs naturels comme lapaisement de la faim, de la soif. Le plus grand bien est une vertu qui consiste à savoir se suffire à soi-même, cest lautosuffisance.

 

Lécole ionienne, Héraclite

Le feu comme élément essentielDnbac commentaires

 

Pour le philosophe, le monde est un feu vivant se nourrissant des choses quil dévore, il se transforme sans cesse en produisant inversement des corps. Nous avons des points communs avec Thalès dans la tentative inspirée par lésotérisme des mystères. Le penseur affirme, nous avons une « dégradation du feu premier en la mer dont la moitié terre et lautre un élément violent, cest-à-dire, ouragan brûlant », il définit lhistoire, au cours de ce parcours, se dissocient et se distinguent les éléments, cest la voie de la discorde puis la voie de la concorde, le chemin inverse où les éléments se rassemblent, retournent au feu universel, la terre devient eau, le devenir est donc une succession de naissances et de morts. Le feu est par conséquent lélément premier, cest de là que séchappent les âmes. La mort définitive est marquée par létat terreux. Mourir pour les âmes, cest se changer en eau. Il pose ainsi un devenir au sens dun mouvement circulaire, la fin et le commencement se confondent, cest la permanence et la pérennité du cercle. Héraclite cesse dêtre physicien pour être philosophe, nous accédons ainsi à la connaissance, à la compréhension du mouvement rattaché au principe unique, à un logos unique dexplication constitué par le feu. Lessence du destin est le logos engendré et inengendré, mortel et immortel. Cette raison qui nous pénètre fait de nous des êtres raisonnables. Cest le critère de la vérité. Mais la pensée est commune à tous, il est permis à tous les hommes de se connaitre, cela vaut comme un principe rationnel.

Selon Héraclite, il ne convient pas de garder le détail du système dEmpédocle. Il combine quatre éléments selon deux principes, amour et haine par répulsion et attraction, deux moments complémentaires de lunivers porté dans un cycle éternel. Héraclite conserve les deux formes de dualisme pythagoricien, la métempsychose et le monde dominé tour à tour par deux principes. Nous avons ainsi la terre, principe support de létat solide et de la sécheresse. Vient ensuite, lélément eau, principe support de létat liquide plus froid. Lair renvoie au volatile plus gazeux et enfin le feu traduit la chaleur et le mouvement des particules du corps. Cest la notion fluide de léthérée, support symbole de la lumière. Le penseur est le fondateur dune doctrine classique de la théorie des quatre éléments.

 

 

Lécole dItalie

Le pythagorisme

 

Cest avec Pythagore quapparaît la notion de « lessence des choses «  mais avant tout, domine le théorème de Pythagore, dans tout triangle rectangle, le carré de lhypoténuse est égal à la somme des carrés des deux autres côtés. Cest la propriété de lessence du triangle rectangle. La science pythagoricienne est le modèle à partir duquel il est possible de construire des représentations et archétypes, ce que les philosophes ont appelé « lessence ». Cest sur le modèle offert par les triades que lunivers est construit. Ainsi linfini entre til dans la science des nombres, ce que lécole d’’Elée ne va pas prendre en compte. Les pythagoriciens sont les premiers qui puissent être appelés dualistes, ils enseignaient que toutes choses sont composées de contraires comme par exemple, lun et le multiple, le limité et lillimité. Ils prennent en considération la métempsychose, la distinction de lâme et du corps. Héraclite combat de dualisme.

 

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 17/08/2017