- Calendrier scolaire - Nos rendez-vous sur skype pour l'oral de français - Docbac

Candidats libres     Descriptifs    Oeuvres intégrales    L'entretien EAF    Coaching scolaire     Lycées français à l'étranger   

Hegel, l'esthétique, notes pour un commentaire

 

l'Esthétique de Hegel :

Le besoin universel et absolu dont l'art procède, dans son aspect formel, trouve son origine dans le fait que l'homme est une conscience "pensante", c'est-à-dire qu'il fait par lui-même et "pour lui-même" ce qu'il est, et ce qu'il est en général. Les choses naturelles sont simplement "immédiates et uniques", tandis que l'homme comme esprit se redouble, d'abord parce qu'il est, comme chose naturelle,mais ensuite parce qu'il est aussi "pour soi", se regarde,se représente à lui-même pense et n'est esprit qu'au travers de cet être pour soi actif. L'homme arrive à cette conscience de soi de deux façons : "en premier lieu théoriquement", parce qu'il doit devenir conscient de soi dans son intérieur, de ce qui bouge dans sa poitrine, de ce qui s'agite et se presse en lui ; et parce que, en général, il doit se regarder, se représenter à lui-même, fixer ce que la pensée découvre comme son essence, et se reconnaître seulement au travers de ce que lui-même suscite,comme au travers de ce qu'il reçoit de l'extérieur.-"En second lieu", l'homme devient pour soi dans son activité "pratique", parce qu'il a l'impulsion de produire et également de se reconnaître soi-même au travers de ce qui lui est donné immédiatement, c'est-à-dire de ce qui, pour lui, est existant à l'extérieur. Il réalise cette fin en transformant les choses extérieures, sur les quelles imprime le sceau de son intérieur, et dans lesquelles il retrouve alors ses propres déterminations. L'homme agit ainsi, en tant que sujet libre, pour ôter au monde extérieur son extranéité rétive et jouir, au travers de la seule forme des choses, d'une réalisation extérieure à lui. La première impulsion de l'enfant port déjà en elle cette transformation pratique des choses, d'une réalisation des choses extérieures ; l'enfant jette la pierre dans le fleuve et admire les cercles qui se dessinent dans l'eau comme une ?uvre dans laquelle il acquiert l'intuition de ce qui est à lui. Ce besoin s'exprime dans les phénomènes les plus variés, jusqu'à la façon dont on se produit soi-même dans les choses extérieures, façon qui est présente dans l'?uvre d'art. et l'homme se comporte de cette façon non seulement avec les choses extérieures, mais aussi avec soi-même, avec sa figure propre, qu'il ne laisse pas telle qu'il la trouve, mais qu'il change intentionnellement. C'est là la cause de toutes les parures et de tous les ornements, même les plus barbares qui soient, dénués de goût, complètement déformants voire pernicieux, tels les pieds serrés des bandeaux des femmes chinoise ou les incisions dans les oreilles ou les lèvres. En effet, la transformation de la figure, du comportement et de tout autre genre d'expression extérieure ne procède du développement de l'esprit que chez les peuples civilisés.
Le besoin universel de l'art est donc le besoin rationnel qu'à l'homme d'élever sa conscience spirituelle le monde reconnaît on propre moi. Il satisfait le besoin de cette liberté spirituelle parce que d'un coté, il rend pour soi ce qui lui est intérieur, mais d'un autre coté, il confère une réalité extérieur à cet être pour soi, et ainsi, dans ce dédoublement de soi-même, porte ce qui est en lui à l'intuition et à la connaissance pour soi et pour les autres. C'est là la rationalité libre de l'homme dans laquelle l'art,ainsi que toute action et toute connaissance, trouve son fondement et son origine nécessaire.
 

 

 

 

Notes pour un commentaire

 

Thème : la conscience de soi

I -La construction théorique de la conscience de soi

Le besoin théorique est le propre de l'homme et non de l'art. L'homme cherche à devenir conscience de soi : il soumet le monde à sa pensée. L'homme est conscience de soi


II - L'art comme moyen d'appropriation du monde : L'homme cherche par sa conscience à se représenter le monde en soumettant le monde aux principes de sa pensée, le premier moyen, d'un point de vue pratique est l'art. On peut définir l'art comme l'expression sensible de l'idée / Construction pratique de la conscience de soi

III - Conséquences de l'appropriation du monde et importance de la conscience de soi : « C'est là, la cause?à..trouver son fondement et son origine nécessaire. » L'homme par l'art exprime sa compréhension du monde par le sensible
 

La thèse vise donc à mettre en lumière l'activité artistique à travers le processus du développement de la rationalité.

l'art n'est qu'une forme possible d'intellectualisation du rapport au monde. En d'autre termes, Hegel exprime implicitement l'imperfection qui caractérise cette mise en forme sensible de l'idée. Il y a plusieurs formes d'art mais elles ne restent que des expressions imparfaites de l'abstrait en tant qu'elle sont tributaires du rapport à une matière. Il y a donc une cause nécessaire au développement de l'art, mais l'art en lui-même a vocation à être dépassé par d'autre formes de rationalité que seront, chez Hegel, la religion puis la philosophie.
 

Définition hégélienne de l'art = manifestation sensible de l'idée = forme possible d'intellectualisation du rapport au monde

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 09/09/2017

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau