- Calendrier scolaire - Nos rendez-vous sur skype pour l'oral de français - Docbac

Candidats libres     Descriptifs    Oeuvres intégrales    L'entretien EAF    Coaching scolaire     Lycées français à l'étranger   

Motivation d'un projet autobiographique

 

DNBAC

 

Les motivations d’un projet autobiographique

 

 

-commentaire-

-séquence le biographique-

 

 

Étude des Essais de Montaigne, des rêveries du promeneur solitaire et d’Enfance de Nathalie Sarraute

 

*** Petit document idéal pour l'analyse d'un texte complémentaire ou une étude comparative en séquence bac

 

 

Introduction

 

Nous allons voir en quoi dans le cadre de la séquence le biographique, nous pouvons évaluer les motivations d’un projet autobiographique, nous allons dans un premier temps, étudier cet aspect de la question d’après les

Essais de Montaigne, puis, en second lieu, nous analyserons les motivations de Rousseau d’après les rêveries d’un promeneur solitaire et enfin celles de Nathalie Sarraute dans l’enfance.

 

DNBAC

 

 

 

Développement

 

Dans ces trois textes, les auteurs respectifs énoncent leur projet autobiographique. Nous allons étudier ce qui motive leur entreprise dans chaque cas.

 

les Essais de Montaigne

 

 

Dans les Essais de Montaigne et plus particulièrement dans l’avant propos intitulé « au lecteur », l’auteur nous fait d’emblée part des destinataires auxquels il s’adresse, il s’agit de ses parents et de sa famille et de ses amis « je l’ai voué à la commodité particulière de mes parents et amis ». Son objectif est privé, la gloire et la notoriété ne sont pas recherchées. Montaigne ne vise pas la reconnaissance sociale, publique propre à un écrivain. «  Si c’eût été pour rechercher la faveur du monde, je me fusse mieux paré ». La question est envisagée du point de vue de la finalité. Quelle est la fin l’introspection? « Aucune fin que domestique ». L’objectif est fixé. Il s’agit non pas de richesse et de gloire mais de se faire connaître des autres afin « qu’ils nourrissent, plus entière et plus vive, la connaissance qu’ils ont eue de moi ». Il veut par conséquent offrir à son public, à ses amis et à sa famille, une possibilité de le connaître.

 

 

Les rêveries du promeneur solitaire, Rousseau

 

Dans notre seconde référence livresque de Rousseau, ce dernier nous fait part de la jouissance mélancolique des dernières conversations avec son âme. Il expose ainsi les buts de son entreprise autobiographique dans sa première rêverie. Celle-ci consiste à résorber la multiplicité et la discontinuité de l’expérience vécue en inventant un discours unifiant. Ce qui motive l’entreprise rousseauiste est de donner à la rêverie un caractère particulier; une transmutation clarifiante. Le moi y est toujours protagoniste et le travail psychique consiste toujours à passer d’un état de trouble et de conflit à un état de simplicité limpide; il veut atteindre une distance infranchissable à l’égard du mal extérieur. Le moi, objet d’étude permet d’accéder à une connaissance profonde, les motivations sont donc celles de l’auto-analyse, nous retrouvons les mêmes motivations dans les confessions d’emblée transcrites à travers l’anadiplose, « moi, moi seul ». Nous avons donc la même emphase, la même hypertrophie du moi et le même objectif qui est l’étude de soi, l’introspection qui a une fonction purificatrice, cathartique, il s’agit de reconnaître à l’écriture autobiographique une fonction libératrice, les mots libèreraient ainsi des mots.

 

 

 

l’enfance de Nathalie Sarraute

 

Ce troisième texte est un texte argumentatif de Nathalie Sarraute tiré de l ‘enfance. L’écrivain souhaite évoquer ses souvenirs, l’accent n’est pas mis sur la finalité de la même façon que pour Montaigne et Rousseau. Cependant, Sarraute montre par la forme dialoguée de son texte, qu’elle souhaite suggérer les hésitations, les incertitudes éprouvées face au projet de raconter ses souvenirs; faire remonter volontairement un souvenir exige des efforts et de la persévérance; le souvenir est aussi difficile à dire en mots, donc à faire partager à un éventuel lecteur ou interlocuteur. L’auteur innove son projet autobiographique sous la forme originale d’un dialogue à deux voix qui favorise le souvenir.

 

 

Date de dernière mise à jour : 21/08/2017

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau