- Calendrier scolaire - Nos rendez-vous sur skype pour l'oral de français - Docbac

Candidats libres     Descriptifs    Oeuvres intégrales    L'entretien EAF    Coaching scolaire     Lycées français à l'étranger   

Apollinaire, Automne malade commentaire

 

 

 

Apollinaire - Automne Malade

 

 

ORAUX EAF

 

 

 

Lecture du poème

 

Automne malade et adoré

Tu mourras quand l'ouragan soufflera dans les roseraies

Quand il aura neigé

Dans les vergers

 

Pauvre automne

Meurs en blancheur et en richesse

De neige et de fruits mûrs

Au fond du ciel

Des éperviers planent

Sur les nixes nicettes aux cheveux verts et naines

Qui n'ont jamais aimé

 

Aux lisières lointaines

Les cerfs ont bramé

 

Et que j'aime ô saison que j'aime tes rumeurs

Les fruits tombant sans qu'on les cueille

Le vent et la forêt qui pleurent

Toutes leurs larmes en automne feuille à feuille

Les feuilles

Qu'on foule

Un train

Qui roule

La vie S'écoule

 

ORAUX EAFCommentaire

 

Apollinaire - Alcools - Automne malade -

analyse

INTRODUCTION

L'automne est un thème récurrent en poésie, il a en effet inspiré beaucoup d'artistes poètes comme Baudelaire ou encore Apollinaire, Verlaine également. Apollinaire dans cette poésie évoque la saison, l'automne, mais un "Automne malade" ainsi que le suggère le titre. Cette période de l'année est associée à la mélancolie, aux amours perdues, donc à la souffrance. Il s'agit de sa saison privilégiée. "Mon automne éternelle ô ma saison mentale ».

Dans le cadre de notre étude, nous étudierons dans un premier temps la thématique de l'automne en rapport avec la vie de l'artiste, puis, en second lieu, la musicalité de la poésie.

I - La thématique de l'automne en rapport avec la vie de l'artiste

La thématique de l'automne ne reflète en rien l'état d'esprit insouciant d'un amour ou celui de l'artiste, au contraire il est personnifié par l'épithète "malade" et donc renvoie au champ lexical de la mort et de la maladie. La personnification se poursuit lorsque le poète annonce à l'automne sa fin prochaine "tu mourras" lorsque l'hiver sera là. "quand l'ouragan soufflera dans les roserais ; quand il aura neigé dans les vergers."

l'impression du poète attristé par la disparition de l'automne pour l'hiver se traduit dans l'adjectif "adoré" et l'expression "pauvre automne". Mais avant de mourir pour l'ouragaon et la neige l'automne exprime la vie "les roserais " et "les vergers". La nature automnale s'associe aux champs lexicaux de la splendeur, de la vie, de la richesse, "vergers", "richesse", "fruits mûrs", "fruits", "cueillir" = cela contraste avec le champ lexical de l'hiver destructeur ainsi que le suggèrent "malade", "aura neigée", "blancheur", "neige", "tombant". Notons que le champ lexical de mort domine malgré tout la poésie puisque nous pouvons relever "tu mourras", "meurs", "éperviers".

De nombreux contrastes dans les expressions peuvent être soulignés. Nous pouvons ainsi mettre en avant "Malade" avec "Adoré", "L'ouragan" avec "Les roseraies", "fruits " avec "neige", "fruits tombants" avec "cueille".

« Ces nixes nicettes aux cheveux verts et naines qui n’on jamais aimé " rappellent les " sept femmes aux cheveux verts » de "Nuit rhénane", cela souligne l'aspect inquiétant du poème puisque, rappelons le, les nixes sont des nicettes ou naines (mythologie germanique). Nous avons donc une référence aux créatures mythologiques associées à l'amour dangereux, l'amour impossible. Le mal d'amour est ici visé, nous en trouvons la preuve dans les vers suivants : "Le vent et la forêt qui pleurent/toutes leurs larmes en automne feuilles à feuilles ". On peut ainsi faire un rapprochement avec "La Loreley".

Le mal d'amour auquel Apollinaire fait un clin d'oeil le ramène à lui-même et fait écho à sa souffrance. L'état d'esprit du poète transparaît. La nature se fait complice = thème romantique mais sans le pathos du mouvement.

 

Il. La musicalité du poème

On retrouve la musicalité et l'exigence de Verlaine qui dans son Art poétique affirmait "De la musique avant toute chose". Apollinaire s'en inspire indéniablement; Les sonorités du poèmes sont très riches.

Nous pouvons souligner les récurrences du mot "automne" = "Automne malade", "pauvre automne", "toutes les larmes en automne feuille à feuille". Le tableau d'ensemble est sonore, "l'ouragan" est associé au "souffle" faisant écho dans "le brame du cerf", "les pleurs du vent".

Nous pouvons relever la symétrie du vers 14 "que j'aime..que j'aime" puis les expressions symétriques "en blancheur et en richesse", "de neige et de fruits mûrs", "feuille à feuille". Cette symétrie scande la régularité du rythme qui se poursuit telle une prosodie.

Si l'on se penche sur les vers, on remarque que l'octosyllabe domine, il y a trois alexandrins, vers 10, 14 et 17. Dans cette poésie Apollinaire ne suit pas la règle du recueil Alcools. En effet dans ce dernier les règles de la versification sont respectées, l'alexandrin est privilégié mais ce n'est pas le cas dans "Automne malade". Certains vers font 14 ou 15 syllabes

"Tu mourras quand l'ouragan soufflera dans les roseraies ». Nous noterons un alexandrin verticalisé dans la dernière strophe : il s'apparent à six vers de deux syllabes :

" Les feuilles

Qu’on fouille

Un train

Qui roule

La vie

S’écoule »

Que représente cet alexandrin? Il s'associe ainsi que nous le voyons dans les calligrammes à une certaine visualisation du temps qui passe, à la saison qui passe.

CONCLUSION GÉNÉRALE
 

Le thème de l'automne laisse l'imagination du poète atteindre son paroxyme dans le sens où Apollinaire s'exprime avec la plus grande fantaisie formelle et suggestive.


 

 

Date de dernière mise à jour : 26/07/2017

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau