- Calendrier scolaire - Nos rendez-vous sur skype pour l'oral de français - Docbac

Candidats libres     Descriptifs    Oeuvres intégrales    L'entretien EAF    Coaching scolaire     Lycées français à l'étranger   

Peut-on vivre au présent?

 

DNBAC

 

Dissertations - Peut-on vivre au présent ?


--------------------------------------------------------------------------------
Analyse des termes du sujet



Le verbe pouvoir peut avoir deux significations: avoir la capacité, ou avoir la légitimité. A supposé que nous soyons capables de vivre au présent, avons-nous le droit de le faire?



Mais qu'est-ce que vivre? Est-ce tout simplement survivre ou vivre une vie proprement humaine, c'est-à-dire digne d'un être humain?
Le présent est une des trois modalités du temps (passé, présent, avenir). "Vivre au présent" peut être interprété, au sens épicurien du "carpe diem", comme le fait de profiter de la vie au jour le jour; ou, en un sens plus strict, comme le fait d'être totalement coupé de son passé (amnésie) et incapable de se projeter dans l'avenir.

La vie humaine peut-elle (aux deux sens de ce terme) se limiter au présent (aux deux sens de "vivre au présent") ou doit-elle (par nécessité ou par obligation) tenir compte du passé et anticiper l'avenir

Problématique
Nous avons conscience de vivre dans le temps. C'est ce qu'on appelle la temporalité de l'existence humaine. Mais à quel temps vivons-nous ? Puisque le passé n'existe plus, que le futur n'existe pas encore, ne vivons-nous pas au présent ? Mais, comme le faisait remarquer Saint Augustin,
"Si le présent, pour être du temps, doit rejoindre le passé, comment pouvons-nous déclarer qu'il est aussi, lui qui ne peut être qu'en cessant d'être?"
Vivre, n'est-ce pas nécessairement produire du passé et faire advenir le futur ? En quel sens alors pouvons-nous vivre au présent ? Serait-ce vivre sans relation aucune avec notre passé ou notre avenir ? Mais est-ce possible ?
Est-il possible de vivre " présentement " en faisant abstraction de nos origines, de notre histoire, de nos souvenirs ? Mes actes présents ne sont-ils pas la conséquence de mon passé, un passé auquel mon présent donne un sens ? Par ailleurs, si vivre, c'est exister en tant qu'être conscient et pas seulement en tant qu'être vivant, est-il possible de ne pas se projeter dans l'avenir ? et dans ce cas, ne vivons-nous pas au futur ? Le passé et le futur, en ce sens, ne seraient-ils pas toujours présents ?
Mais vivre au présent peut aussi vouloir dire vivre au jour le jour. Non pas être coupé du passé ou de l'avenir, mais ne pas s'en soucier : " Carpe diem ! " Y a-t-il des limites à cet " art de vivre "? Pouvons-nous vivre au jour le jour -non pas que ce ne soit pas possible mais est-ce légitime? D'une part, le passé nous interpelle. N'avons-nous pas un " devoir de mémoire "? D'autre part, notre présent n'engage-t-il pas l'avenir? N'avons-nous pas des responsabilités face à cet engagement? Quelles raisons aurions-nous de les ignorer qui seraient suffisantes pour nous en disculper?
Alors, peut-on vivre au présent ? Pouvons-nous vivre sans histoire, c'est-à-dire sans passé et sans avenir? 

http://www.ac-grenoble.fr/PhiloSophie/articles.php?lng=fr&pg=2524

Date de dernière mise à jour : 03/08/2017

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau