Candidats libres   Descriptifs   Oeuvres intégrales   L'entretien EAF  Coaching scolaire    Lycées français à l'étranger  Docbac

Les annales 2018  -  L'actualité du bac 2018 - Bac 2019 L'actualité du brevet 2018 - Brevet 2019 -

Salomé, Apollinaire, oral du bac de français

 

"Salomé" Apollinaire : l'entretien

 

*** Entretien de 16 questions réponses

ORAUX EAF

 

 

DNBAC

 

 

 

Téléchargement du document en ligne 

 

Apollinaire salomeApollinaire salome (22.17 Ko)

 

 

 

Salomé

Pour que sourie encore une fois Jean-Baptiste

Sire je danserais mieux que les séraphins

Ma mère dites-moi pourquoi vous êtes triste

En robe de comtesse à côté du Dauphin

Mon coeur battait battait très fort à sa parole
Quand je dansais dans le fenouil en écoutant
Et je brodais des lys sur une banderole
Destinée à flotter au bout de son bâton

Et pour qui voulez-vous qu'à présent je la brode
Son bâton refleurit sur les bords du Jourdain
Et tous les lys quand vos soldats ô roi Hérode
L'emmenèrent se sont flétris dans mon jardin

Venez tous avec moi là-bas sous les quinconces
Ne pleure pas ô joli fou du roi
Prends cette tête au lieu de ta marotte et danse
N'y touchez pas son front ma mère est déjà froid

Sire marchez devant trabants marchez derrière
Nous creuserons un trou et l'y enterrerons
Nous planterons des fleurs et danserons en rond
Jusqu'à l'heure où j'aurai perdu ma jarretière

Le roi sa tabatière
L'infante son rosaire
Le curé son bréviaire

Poème d'abord publié en 1905 avant d'être intégré dans le recueil Alcools

 

Petite biographie pour l'oral : Apollinaire

Nom de naissance Wilhelm Albert Włodzimierz Apolinary de Wąż-Kostrowicki
Activité(s) Poète Naissance 26 août 1880 Rome, Royaume d'Italie
Décès 9 novembre 1918 (38 ans) Paris, France Langue d'écriture français Genre(s) poésie
Guillaume Apollinaire, de son vrai nom Wilhelm Albert Włodzimierz Apolinary de Wąż-Kostrowicki, est un écrivain français (né polonais, sujet de l'Empire russe), né le 26 août 1880 à Rome et mort le 9 novembre 1918 à Paris.

Questions sur Apollinaire

  • - A quel siècle appartient il?
  • Fin du 19ème, début du 20ème : né le 26 août 1880 à Rome et mort le 9 novembre 1918 à Paris - Quel est le terme de son invention?
  • Le calligramme - Définir le calligramme : citer deux exemples de calligrammes
  • poèmes écrits en forme de dessins - Le Calligramme est un néologisme créé par Apollinaire (1918), par croisement entre calligraphie et idéogramme dans un poème éponyme ; du grec kallos, « beau. Le calligramme est un des recueils de Guillaume Apollinaire, en tout premier lieu le poète nomme ses calligrammes, des "idéogrammes lyriques". Un calligramme est un poème visuel où les vers sont composés typographiquement de manière à former un dessin.», et gramma, « lettre »). Exemples de calligrammes, la cravatte et la montre, la colombe et le jet d'eau, Tour Eiffel. - Comment est il mort? Où est il enterré?
  • Il fut enterré au cimetière du Père-Lachaise à Paris. Il meurt de la grippe espagnole. - De quel autre terme que le calligramme, Apollinaire est il l'inventeur?
  • Surréalisme, il est admiré de Breton, Aragon. Il s'affranchit de toutes les influences d'école. Son art est fondé sur un seul principe : l'acte de créer vient de l'imagination, de l'intuition

 

Problématique :

  • En quoi cette poésie illustre t'-elle le passage de la souffrance à la joie?

 

Plan de l'étude :

  • I - Structure du texte
  • II - Ton et personnages de la souffrance à la joie

 

ORAUX EAF

 

Questions en fonction du plan :

 

I.Structure du texte

 

I - Questionnaire

  • - Quel est le thème du poème?
  • Ce poème évoque un amour malheureux par rapport à la légende de Salomé. Il traite aussi de la cruauté de la femme.
  • De quoi Salomé est-elle le symbole dans cette poésie?
  • Salomé devient dans ce poème le symbole du mal d'amour. Il s'agit d'une réinterprétation de la légende de Salomé.
  • Citez un autre auteur chez qui Salomé représente la sensualité et l'érotisme
  • Flaubert dans les trois contes utilise ce symbole de Salomé.
  • - Étudiez la composition et la structure de la poésie?
  • La poésie est structurée en trois quatrains en alexandrins, deux autres quatrains constitués d'alexandrins et d'un décasyllabe
  • - Que pouvez-vous dire des rimes?
  • Les rimes sont croisées dans les trois premiers quatrains, puis les rimes sont embrassées et plates dans les strophes suivantes.
  • - Avons-nous des strophes isométriques? Hétérométriques?
  • Les trois premiers quatrains formés d'alexandrins sont des strophes de même longueur, donc isométriques. Il y a aussi des strophes hétérométriques, c'est-à-dire, strophes constituées de trois alexandrins et d'un décasyllabe.
  • - Étudiez les sonorités
  • Il y des voyelles claires à la fin du poème et des sons aigus au début.
  • - Quels sont les temps présents et à quoi correspondent-ils?
  • Les temps présents sont le passé pour les deux premières strophes tandis que nous avons du futur dans les deux dernières avec des impératifs à valeur de futur proche et futur.
  • - A quoi les deux premières strophes et les deux dernières renvoient-elles?
  • Les deux premières strophes renvoient à ce qui est à jamais perdu et aux regrets, elles évoquent une danse angélique. Les deux dernières sont évocatrices d'une folle sarabande. La troisième strophe est une strophe charnière dans le discours
  • Qu'est-ce qui caractérise l'énonciation poétique?
  • L'absence de ponctuation caractérise l'énonciation poétique
  • Quelle est la forme récurrente de tout le poème?
  • L'apostrophe est la forme récurrente de tout le poème. Nous pouvons citer:
  • - V16 : « ma mère »
  • - V14 : « Ô joli fou »
  • «Jean Baptiste», «Sire» = apostrophe en incise
  • «O roi Hérode», vers 11

 

II. Ton et personnages de la souffrance à la joie

 

II - Questionnaire

 

  • - Comment le passage de la souffrance à la joie est-il amené?
  • Il y a une progression de la souffrance à la joie. Tout s'ordonne autour du verbe «danser». «Je danserais», reflet du chagrin et du regret par le conditionnel.
  • Pour que sourie encore une fois Jean-Baptiste
  • Sire je danserais mieux que les séraphins
  • Le verbe danser est à l'imparfait dans la deuxième strophe, ce qui traduit un souvenir perdu. Il est à l'impératif ensuite «danse». Cela marque l'espoir et la joie retrouvée.
  • - Quels temps accentuent la progression?
  • Ainsi plusieurs temps accentuent la progression, l'imparfait, le conditionnel et l'impératif autour du verbe danser marque la progression et la passage de la tristesse, la souffrance à la joie.
  • - Situez la scène
  • Salomé évolue dans une certaine incohérence, souffrance, joie, insouciance.
  • Dans quelle strophe, Salomé se sépare t'-elle de son expérience personnelle?
  • Et pour qui voulez-vous qu'à présent je la brode Son bâton refleurit sur les bords du Jourdain Et tous les lys quand vos soldats ô roi Hérode L'emmenèrent se sont flétris dans mon jardin
  • Venez tous avec moi là-bas sous les quinconces
  • Salomé invitent les personnages à danser dans l'insouciance.
  • - Quel est le ton?
  • Le ton est tragique. Le lecteur découvre que Jean Baptiste qui n'est cité qu'une fois est la victime de Salomé. Seule sa disparition est évoquée.
  • Quelles sont les personnages qui ressentent de la culpabilité et de la tristesse par rapport à Jean-Baptiste?
  • La mère, elle était amoureuse de Jean-Baptiste et Salomé ressentent tristesse et culpabilité.
  • Qui Salomé accuse t'-elle pour nier sa responsabilité?
  • Salomé accuse Hérode
  • Que se passe t'-il dans la 5ème strophe?
  • C'est un cortège funèbre dérisoire, il parodie l'enterrement. Les tons présents sont le pathétique et le comique. Salomé essaye d'oublier sa souffrance.

 

 

Date de dernière mise à jour : 06/01/2018