Candidats libres     Descriptifs    Oeuvres intégrales     L'entretien EAF    Coaching scolaire      Lycées français à l'étranger 

Les annales 2018  -  L'actualité du bac 2018  -  L'actualité du brevet 2018

Sujets à l'étranger, bac 2014, français, séries technologiques , Pondichéry, Washington et Liban

DNBAC

 

 

 

 

Epreuve anticipée de français : session 2014

 

Les sujets des EAF à l'étranger  : séries technologiques : Pondichéry

** Les sujets sont mis en ligne

 

Séries technologiques

Coéfficient 2

Durée 4 heures

 

Objet d'étude :

Le roman : le personnage de roman du XVIIème siècle à nos jours

  • Corpus :
  • Texte 1 : Michelet, Des Grives aux loups, 1980
  • Texte 2 : Marguerite Duras, l'amant, 1984
  • Texte 3 : Kateb Yacine, le Polygone étoilé, 1966
  • Texte 4 : George Duhamel, Le notaire du Havre, 1933

 

 

Proposition de corrigé d'un membre du forum

 

Notions pour la correction : 


Le protagoniste est le plus souvent un jeune homme inexpérimenté, et le roman est le récit de sa vie ou d'une tranche de celle-ci. L'œuvre relate alors les diverses étapes (et les péripéties) de son apprentissage du monde (en français classique, ce substantif signifie société) ainsi que les leçons qu'il sera (ou ne sera pas) capable d'en tirer. L'évolution du héros se fera donc tant sur le plan physique que sur le plan psychologique et moral.  

Les caractéristiques du héros de roman d'apprentissage ( notons qu'en ce XIX° siècle misogyne, il n'y a guère de place pour l'apprentissage au féminin ! ) sont les suivantes : c'est un homme jeune voire un jeune homme (encore que l'âge demeure un élément secondaire) inexpérimenté, parfois naïf, confondant rêve et réalité, qui va se heurter, parfois douloureusement, aux dures réalités de la société dans laquelle il vit. Cette réalité, parfois insupportable, frustrante, peut faire naître en lui le plus profond désenchantement, un terrible sentiment d'impuissance. Quelquefois dévirilisé (poncif de la jeune fille déguisée en garçon, hérité des romans baroques du XVIII° siècle) le protagoniste va emprunter le difficile chemin de la connaissance de la vie ; cet apprentissage, souvent douloureux et malaisé, l'amène à une confrontation avec une société castratrice, réactionnaire, n'offrant à sa Jeunesse aucun Idéal.  

Incompris, marginalisé, il se veut le chantre d'un changement en profondeur de la société dans laquelle il vit et dont il rejette vigoureusement les valeurs.  

Ainsi au XIX° siècle, nombreux sont les héros de romans d'apprentissage qui ont comme père spirituel Napoléon I° : celui qui était parvenu à faire souffler un idéal de liberté sur la vieille Europe monarchique ou impériale. A la noblesse de titres, redevenue seule recevable lors de la Restauration ou de la Monarchie de Juillet, avait fait place la noblesse de cœur, bien plus méritoire aux yeux de ces héros, souvent roturiers, à qui Napoléon offrait (ou aurait offert s'ils n'étaient pas nés trop tard) un chance de s'élever, par leurs seuls mérites, dans la hiérarchie sociale.   

Le héros de roman d'apprentissage doit en effet faire ses preuves. Au départ, il n'a rien, il n'est rien ! Il occupe le bas de l'échelle sociale mais rêve de s'élever afin d'atteindre les sommets.   

Ses atouts : l'ambition d'abord sans quoi il ne pourrait vouloir fournir l'effort pénible de s'élever; l'audace et l'opportunisme ensuite, qui lui feront profiter de la moindre occasion de réussir (et très vite, il se rendra compte que, pour ce faire, les femmes sont l'instrument idéal) ; le cynisme enfin, qui ne le fera pas trop regardant sur les méthodes à employer pour parvenir à ses fins.   

Et Paris dans tout cela direz-vous ? Eh! bien, il est ce à quoi aspire tout héros de roman d'apprentissage, jeune provincial qui ne rêve que de "monter à Paris". La capitale est un microcosme où peut seul se réaliser son rêve de réussite sur le plan social.   

Mais gare aux faibles ! Dans la Capitale, seuls les forts vaincront ; les autres seront impitoyablement broyés. Tant pis pour les idéalistes ! Paris se chargera de les dessiller et plutôt brutalement !  

C'est dire que l'itinéraire obligé du héros de roman d'apprentissage l'amènera de la province à Paris. Là de nombreuses embûches l'attendent et s'il n'a pas de "mentor" pour le guider, lui indiquer les rouages secrets de la société, il aura fort peu de chances de réussir dans son entreprise. Car celle-ci est hostile et impitoyable et c'est à un véritable duel avec Paris, devenu non pas simple toile de fond mais force agissante, qu'il devra se livrer.  


les différentes facettes du héros de roman d'apprentissage à Paris.  

Vrai héros (celui qui réussit ?) faux héros (celui qui échoue ?)


Lire la suite

 

 


     

 

 
   

Date de dernière mise à jour : 30/08/2017