Candidats libres     Descriptifs    Oeuvres intégrales     L'entretien EAF    Coaching scolaire      Lycées français à l'étranger 

Les annales 2018  -  L'actualité du bac 2018  -  L'actualité du brevet 2018

Sujet et corrigé de dissertation de philosophie, série S, Pondichéry, correction du sujet, seul ce qui est démontré est-il prouvé?

DNBAC

 

 

 

 

 

Les sujets tombés au baccalauréat de philosophie : Pondichéry, bac 2014

 

 

Sujets de la série S

Terminale S :

• 1er sujet : •Une oeuvre d'art peut-elle être immorale?

•2ème sujet : •Seul ce qui est démontré est-il prouvé?


•3ème sujet :
• Explication d'un texte extrait de • B. Russell, Science et religion
 

 

Terminale S :  Sujet de Pondichéry
Eléments de correction pour vous entraîner à l’exercice de la dissertation

•2ème sujet :
•Seul ce qui est démontré est-il prouvé?

 

I - La démonstration reste le seul moyen certain d’établir avec certitude et solidité une vérité : seul ce qui est démontré est prouvé

- Popper : remettre en question la valeur de la preuve expérimentale

- Einstein : capacité à établir la correspondance entre la théorie et le réel

- la démonstration permet d’établir une vérité universelle

Voir le document joint en bas des éléments de correction pour développer votre première partie.

Document pour votre I

II. Si on ne réduit pas la vérité aux vérités de la raison, dont le critère est la cohérence et le moyen de les établir, la démonstration ( raisonnement logico-mathématique), alors OUI, il y a aussi les vérités de faits et d’autres moyens d’établir la vérité d’un énoncé:

- Il y a la preuve expérimentale ou encore le constat dans la réalité pour des vérités de fait par rapport auxquelles on recherche une adéquation entre l’idée et la réalité.

- L’intuition est valable pour les vérités du cœur distinctes des vérités de raison selon Pascal : on peut opposer deux ordres de connaissance. Le critère dans ce cas est l’évidence ou l’épreuve du doute.

Descartes : épreuve à passer pour s’élever à la vérité. Doute hyperbolique, méthodique, sceptique au départ = point de départ d’une réflexion philosophique . On sort du doute sceptique à l’arrivée car du doute sort le cogito : la vérité indubitable du cogito.

Mais cette vérité est-elle aussi solide qu’elle paraît l’être?

III. la démonstration a ses limites:

- Impossible de tout démontrer, tout n’est pas démontrable = la vérité établie est une vérité conditionnelle, relative aux postulats ou axiomes posés au départ;

- Démonstration permet d’exposer une vérité logique appelée syllogisme (toujours vraie d’un point de vue logique mais pouvant être fausse d’un point de vue matériel )

- Ces vérités de la raison ne correspondent qu’à des relations entre les idées indépendamment de leur rapport entre elles et la réalité.

cette correspondance est bien difficile à établir, à moins qu’on adopte la position de W.James ou de Russell pour qui la vérité est d’abord pragmatique ou technique, mais dans ce cas, c’est seulement l’épreuve de la réalité dans l’action qui permettra d’établir la vérité d’une théorie plutôt qu’une simple démonstration, même avantageuse pour la penser.

Conclusion

Donc la démonstration est un moyen de parvenir à des vérités de la raison, plus sûrs que ceux qui permettraient des vérités de fait, mais la démonstration ne peut établir que des vérités de la raison.

 

 

 
   

Date de dernière mise à jour : 30/08/2017