- Calendrier scolaire - Nos rendez-vous sur skype pour l'oral de français - Docbac

Candidats libres     Descriptifs    Oeuvres intégrales    L'entretien EAF    Coaching scolaire     Lycées français à l'étranger   

Etre libre, est-ce n'obéir à aucune loi? bac 2013, dissertation, séries technologiques

DNBAC

 

 

 

 

 

 

 

Baccalauréat 2013 : Profs en direct le jour du bac

*** Sujets et corrigés gratuits 

 

Séries techno *** Dissertations Techno . Sujets et corrigés

Bac de philosophie avec des professeurs du site 


Profs en direct le jour du bac

•Soumettre son plan, commentaire ou dissertation

Correction et évaluation de tous les devoirs type bac, toutes séries

•Confirmer le hors-sujet

•Demander une évaluation de la note

Sujets et corrigés :

 

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUESESSION 2013

PHILOSOPHIE

Toutes séries sauf TMD

Durée de l’épreuve : 4 heures - coefficient : 2

Le candidat traitera l’un des sujets suivants au choix.

Sujet 1 : Être libre, est-ce n’obéir à aucune loi ?

Sujet 2 : La diversité des cultures sépare-t-elle les hommes ?

 

Sujet 1 : Être libre, est-ce n’obéir à aucune loi ?

L’opinion commune définit la liberté comme le pouvoir de faire ce qui nous plait, sans contraintes Etre libre exclut la loi. Se soumettre à des règles ou à des interdits = perdre sa liberté. Etre libre c’est donc pouvoir aller et venir sans aucun souci d’obéissance ni de soumission à la loi; c’est faire tout ce qui nous plait. Vivre dans la plus grande spontanéité, obéir à nos désirs. Comment la liberté se définit-elle dans son rapport à la loi? Le déterminisme n’annihile t’-il pas toute forme de liberté? contrainte et obligation morale nous amène à envisager la question de la liberté du devoir. Si être libre est obéir à la loi au sens de l’autonomie, alors nous nous interrogerons sur la possible désobéissance à la loi au sens de la condition de possibilité même de la liberté

. I -Les lois de nature et les lois humaines ne sont pas une entrave à la liberté

Etre libre n’est-ce pas en réalité se déterminer soi-même ? Garder son libre arbitre? L’homme libre n’est pas celui qui se laisse guider passivement par ses désirs. C’est celui qui agit grâce à sa volonté et se détermine lui-même sans subir une contrainte ou une influence extérieure. C’est la liberté d’indifférence : choisir sans raison et sans cause.

Volonté + raison = L’homme libre est donc celui qui choisit en toute connaissance de cause. L’homme garde donc son libre arbitre Descartes de "changer ses désirs plutôt que l'ordre du monde". L’homme peut donc changer ce qui dépend de son pouvoir, à ce stade, nous pouvons donc affirmer que la volonté libre et le déterminisme naturel ne s’excluent pas.

II -La liberté est l'obéissance, soumission à l’obligation morale = la loi que l'on se donne soi-même.

Loi = obligation morale

• La loi = autonomie. Liberté du devoir : Kant

• Le respect de la loi = la liberté et sa la condition de possibilité.

III- ETRE LIBRE = FAIRE CE QUE PERMET LA LOI ?

*** Pas de liberté sans loi

Liberté impossible si l’homme vit en communauté, en société et si chacun fait ce qui lui plait sans contrainte. L’homme étant un loup pour l’homme comment éviter la loi du plus fort? Il faut instaurer des lois que tout le monde a le devoir de respecter. Seule la loi me garantit qu'autrui ne va pas empiéter sur ma liberté. Les lois entravent ma liberté mais elles peuvent à condition qu’elles soient l’expression d’une volonté générale assurer ma sécurité et la paix. Le peuple = la loi et en obéissant, à la loi, il n'obéit qu'à lui-même. Dans ce type de société, la contrainte qu’exerce la loi n’est donc pas ce qui limite notre liberté mais au contraire ce qui la rend possible. Ainsi, être libre c’est agir selon son bon vouloir dans la limite de ce que la loi permet. L’homme abandonne sa liberté naturelle (faire ce qui lui plait) et gagne en échange la liberté politique.

Rousseau, Contrat social

Le contrat social garantit normalement l'égalité et la liberté de chacun. Il permet à l'homme vivre en société. CONTRAT SOCIAL = pacte par lequel les hommes acceptent de vivre en société en déléguant à une autorité politique la bonne marche du bien commun et la liberté des hommes. L'état social n'aliène pas la liberté = vie en société = guerre et conflits pour Rousseau. Pour préserver paix et liberté, les hommes doivent s'associer et conclure une pacte par lequel ils se donnent des lois et un gouvernement dont la fonction est de défendre le bien commun et la liberté individuelle. Ce n'est pas une aliénation car le contrat social est l'expression de la volonté générale. Le pouvoir de l'état vient de la volonté générale. Etre libre, c'est obéir à la loi = cela concerne les hommes et les gouvernants = ( Rousseau était contre la monarchie). Seule la République est légitime. Le peuple est souverain. «l'obéissance à la loi qu'on s'est prescrite est liberté». Rousseau Le peuple ne peut pas aliéner sa liberté. Pas de confiscation du pouvoir par une minorité (référendum)

 

 

 

 

Tous les corrigés séries technologiques

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 31/08/2017

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau