Candidats libres   Descriptifs   Oeuvres intégrales   L'entretien EAF  Coaching scolaire    Lycées français à l'étranger  Dobac

Les annales 2018  -  L'actualité du bac 2018 - Bac 2019 L'actualité du brevet 2018 - Brevet 2019 -

Correction des questions, bac 2011, séries technologiques, séquence théâtre

 

DNBAC

 

Correction des questions : Les sujets du bac de français 2011 : séries technologiques

  • Texte A : Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais, Le Barbier de Séville, acte I, scène 1, et scène 2 (extrait), (1775).
  • Texte B : Alfred de Musset, On ne badine pas avec l’amour, acte I, scène 1 (extrait), (1834).
  • Texte C : Eugène Labiche, Un chapeau de paille d’Italie, acte I, scène 1 (1851).
  • Texte D : Eduardo Manet, Quand deux dictateurs se rencontrent (incipit), © Actes Sud-Papiers, (1996)

 

QUESTIONS

Après avoir lu attentivement les textes du corpus, vous répondrez aux questions suivantes de façon organisée et synthétique (6 points) :

1. Quelle est la fonction principale de ces quatre scènes d’ouverture? Justifiez votre réponse en vous appuyant sur les textes. (3 points)

2. Chaque auteur a fait un choix d’énonciation différent pour débuter sa pièce (qui parle ? à qui ?). Précisez lesquels et étudiez quels peuvent être les effets de ces choix sur les spectateurs ou les lecteurs. (3 points)

 

Les éléments pour une correction des questions

 

- QUESTIONS

Après avoir lu attentivement les textes du corpus, vous répondrez aux questions suivantes de façon organisée et synthétique (6 points) :

1. Quelle est la fonction principale de ces quatre scènes d’ouverture? Justifiez votre réponse en vous appuyant sur les textes. (3 points)

Les quatre scènes d'ouverture proposées dans le corpus de textes ont un dénominateur commun. Elles ont toutes la même fonction.

En effet, elles doivent renseigner le spectateur et lecteur sur les personnages de la pièce.

Beaumarchais :

La pièce du Barbier de Séville s'ouvre avec le Comte et Rosine est très vite présentée comme étant la femme de son coeur. Le troisième personnage est Figaro, son ancien valet appelé "l'importun". Les trois personnages font donc l'objet d'une présentation dans cette scène.

Musset :

Dans On ne badine pas avec l'amour, nous avons l'évocation du jeune Perdican présenté par le maître Blazius car il est le personnage principal de la pièce. On sait de lui qu'il est sur le point de s'adresser à Monsieur le Baron.

Labiche :

Dans un chapeau de paille d'Italie, la scène d'exposition nous présente dès l'ouverture Virginie et Félix. La situation amoureuse : Félix est épris de Virginie. On a déjà une idée de l'intrigue amoureuse à venir. Nous prenons en outre connaissance de la situation sociale : il s'agit de deux valets en conversation sur leur maître respectif : M. Fadinard et M. Beauperthuis.

Manet :

Dans Quand deux dictateurs se rencontrent, la scène d'exposition nous présente deux dictateurs sous forme de portrait qui nous renseigne dès l'ouverture de la pièce.

2. Chaque auteur a fait un choix d’énonciation différent pour débuter sa pièce (qui parle ? à qui ?). Précisez lesquels et étudiez quels peuvent être les effets de ces choix sur les spectateurs ou les lecteurs. (3 points)

On constate que l'énonciation est différente dans chaque scène d'exposition. Dans notre première scène, le Barbier de Séville, nous avons un monologue, les personnages se parlent à eux-mêmes et informent ainsi les spectateurs.

Au contraire, la pièce de Musset s'ouvre sur un dialogue qui comprend un choeur tout comme dans les pièces théâtrales de l'antiquité. Celui-ci remplit une fonction essentielle, ici le dialogue permet à Maître Blazius d'informer le lecteur de ses affaires courantes.

Dans Un chapeau de paille d’Italie, les personnages sont présentés par les deux valets qui s'expriment dans le cadre d'un dialogue permettant aux spectateurs de saisir les enjeux importants de la pièce à jouer.

Enfin, dans Quand deux dictateurs se rencontrent, contrairement aux pièces précédentes, la voix off joue le rôle d'informateur auprès des spectateurs.

Nous constatons que les effets de ces choix sur les spectateurs ou les lecteurs ont pour but de véhiculer l'information nécessaire et indispensable à la compréhension de l'histoire. Le choix de l'énonciation donne en outre le ton de la pièce, Beaumarchais met en avant l'aspect comique dans le jeu d'oppositions des deux personnages, le comte et Figaro.

 

 

 
   

 

Date de dernière mise à jour : 01/09/2017