Candidats libres   Descriptifs   Oeuvres intégrales   L'entretien EAF  Coaching scolaire    Lycées français à l'étranger 

Les annales 2018  -  L'actualité du bac 2018 - Bac 2019 L'actualité du brevet 2018 - Brevet 2019 -

Ronsard, commentaire bac, Qui voudra voir, bonne étude du sonnet

Dnbac commentaires

Qui voudra voir, Ronsard, bon commentaire du sonnet, toutes séries

 

Ronsard

  • Ronsard, "Qui voudra voir", analyse du sonnet en ligne, bon niveau d'étude. Toutes séries
  • Première partie de l'entretien du bac de français
  • Ronsard, "Qui voudra voir"
  • Le corrigé bac fait trois pages word police 14, il comprend la lecture du poème, une problématique, une analyse en deux parties avec chacune deux à trois sous-parties avec des arguments développés et une transition, une conclusion qui se termine sur une ouverture.

problématique :

  • comment le poète se décrit il dans ce sonnet?
  • Lecture du poème :

 

Qui voudra voir comme un Dieu me surmonte

  • Qui voudra voir comme un Dieu me surmonte,
  • Comme il m'assaut, comme il se fait vainqueur,
  • Comme il renflamme et renglace mon cœur,
  • Comme il reçoit un honneur de ma honte,

 

  • Qui voudra voir une jeunesse prompte
  • A suivre en vain l'objet de son malheur,
  • Me vienne voir : il verra ma douleur,
  • Et la rigueur de l'Archer qui me dompte.

 

  • Il connaîtra combien la raison peut
  • Contre son arc, quand une fois il veut
  • Que notre cœur son esclave demeure :

 

  • Et si verra que je suis trop, heureux,
  • D'avoir au flanc l'aiguillon amoureux,
  • Plein du venin dont il faut que je meure.

 

Plan de l'étude :

  •  

I. La mise en scène du combat avec le dieu Cupidon

  • 1. Le poète se met en scène.
  • 2. Un combat épique.
  • 3. Le dieu vainqueur.
  • Transition
  • II. La victoire poétique de Ronsard
  • 1. Une peinture remarquable de la passion amoureuse grâce à des figures de styles.
  • 2. Un sonnet parfait.
  • Formulation du plan :
  • Dans une première partie nous verrons en quel sens nous pouvons parler d'une mise en scène du combat avec le Dieu Cupidon, dans cette optique, nous verrons tout d'abord comment le poète se met en scène, en quoi nous pouvons parler d'un combat épique et d'un Dieu vainqueur. En second lieu, nous étudierons les détails de la victoire poétique de Ronsard, nous insisterons sur les figures de rhétorique dans le but de montrer le parfait tableau de la passion amoureuse ainsi que la perfection du sonnet
  • Extrait de l'étude :
  • Dans le premier quatrain le poète montre comment Cupidon l’attaque. Le champ lexical de la bataille se déploie avec de nombreux synonymes : « surmonte, assaut, se fait vainqueur ». Dans ces phrases le Dieu est sujet du verbe alors que Ronsard, le poète, est complément du verbe ; le dieu fait l’action, alors que Ronsard la subie. L’anaphore en « comme » illustre la violence du duel, souligné par les allitérations en [k]. Dans le 2eme quatrain le poète se dépeint en amoureux éconduit. La locution « en vain » vers 6, prouve son échec. Le registre lyrique apparaît avec le champ lexical du chagrin d’amour : objet de son malheur, ma douleur, ma honte etc. ; Le poète est terrassé par le dieu.
Dnbac commentaires
 

 

 Accéder au document en téléchargement

Pour aller plus loin 

 

sonnet poésie tradition innovation Nerval Ronsard

Ajouter un commentaire